Ce titre du Washington Post est une fausse nouvelle

Moon of Alabama
Moon of Alabama

Par Moon of Alabama – Le 3 avril 2018

Le 30 mars, le Washington Post, le blog du PDG d’Amazon Jeff Bezos, a publié un article sur l’expulsion de quelques diplomates « occidentaux » de Russie. Il s’agissait d’une mesure de rétorsion attendue et proportionnée à l’expulsion de diplomates russes de quelques pays « occidentaux ».

L’article a été publié à l’origine sous le titre :

« La Russie informe, l’un après l’autre, les ambassadeurs européens des dernières expulsions diplomatiques. »

Cela apparaît dans l’adresse web (URL) de l’article qui a été formée à partir du titre original lorsqu’il a été publié pour la première fois.

…/washingtonpost.com/world/europe/europe/one-by-one-by-one-russia-tells-european-ambassadors-of-latest-diplomatic-expulsions/2018/03/30/…

Les rédacteurs n’ont apparemment pas aimé le titre original. Il était factuellement correct, mais ne donnait pas de raison suffisante de haïr la Russie. Le titre original a donc été remplacé par un titre factuellement faux :

 

« Un par un, les ambassadeurs européens apprennent qu’ils sont expulsés de Russie. »

Pour mémoire : « Ils » c’est-à-dire les ambassadeurs, n’ont rien appris de tel. La Russie n’a expulsé aucun ambassadeur. L’article qui suit ce titre mensonger ne prétend d’ailleurs à aucun moment que la Russie l’ait fait.

Le mensonge flagrant du titre a été immédiatement pointé dans les commentaires de l’article. Le compte Twitter @WashingtonPost Twitter a été informé de « l’erreur ».

Trois jours plus tard, le Post n’a toujours pas corrigé le titre. Le titre mensonger est toujours en ligne sur son site web. La plupart des visiteurs du site du Washington Post ne liront pas l’article. Ils parcourent les gros titres et, ce faisant, ils absorbent une dose quotidienne de haine de la Russie.

La devise du Post, écrite bien en évidence sous son nom, est « La démocratie meurt dans les ténèbres ». Lorsqu’il se livre à une pareille propagande, le journal est de toute évidence un ennemi de la démocratie et du droit du public à être bien informé. Se mettre bien avec des tyrans sans foi ni loi, comme le fait Bezos, le propriétaire du Post, est évidemment plus rentable que le reportage factuel.

La prochaine fois que le Post se plaindra des fausses nouvelles et exigera que des blogs comme le nôtre soient censurés, tout ce qui précède lui sera jeté à la figure.

Traduction : Dominique Muselet

PDF24 Tools    Send article as PDF