Place Tian An Men – Ce qui s’est vraiment passé


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 4 juin 2019

Depuis 1989, les médias occidentaux écrivent des textes commémorant l’anniversaire de la répression des manifestants de la place Tian’anmen à Beijing, le 4 juin. La vision semble toujours partiale et stéréotypée avec une armée brutale qui réprime des manifestations pacifiques.

Ce n’est pas l’image complète. Grâce à Wikileaks, nous avons quelques rapports de situation de l’ambassade américaine à Beijing à cette époque. Ils décrivent une scène différente de celle peinte par les médias occidentaux jusqu’à ce jour.

Des dizaines de milliers de personnes, principalement des étudiants, ont occupé la place pendant six semaines. Ils ont protesté contre les conséquences politiques et individuelles de la révolution culturelle chaotique de Mao qui avait bouleversé tout le pays. La libéralisation et le passage à un modèle plus capitaliste sous Deng Xiaoping avaient encore à prouver leur succès et étaient alors combattus par les durs du Parti communiste.

La partie la plus libérale du gouvernement a négocié avec les manifestants, mais aucun accord n’a été trouvé. Les durs du parti ont insisté pour que les manifestants soient évacués. Lorsque le gouvernement a finalement tenté de déloger les manifestants hors de la très grande place, ils ont résisté.

Le 3 juin, le gouvernement a déplacé des troupes vers le centre-ville de Beijing. Mais les convois militaires ont été retenus. Certains ont été attaqués. L’ambassade des États-Unis a rapporté que des soldats avaient été pris en otages:

LA TENSION EST MONTÉE PENDANT L'APRÈS-MIDI ALORS QUE DES RÉSIDENTS DE BEIJING DÉCHARGEAIENT LEUR COLÈRE  EN HARASSANT LE PERSONNEL MILITAIRE ET LA POLICE ET EN ATTAQUANT LEURS VÉHICULES. LES ÉTUDIANTS ONT MONTRÉ DES ARMES, DES ÉQUIPEMENTS ET DES VÉHICULES MILITAIRES CAPTURÉS, Y COMPRIS DANS LE PARC  ZHONGNANHAI [Siège du gouvernement]. UN EFFORT POUR LIBÉRER LES PERSONNELS MILITAIRES ENCORE CAPTIFS OU POUR DÉGAGER L'ENTRÉE SUD DE ZHONGNANHAI A PEUT ÊTRE ÉTÉ LA CAUSE D'UNE ATTAQUE LIMITÉE AU GAZ LACRYMOGÈNE DANS CETTE ZONE VERS ENVIRON 15HEURES.

Il y a quelques images horribles des victimes de ces événements du côté du gouvernement.

Un autre câble du 3 juin note :

LES TROUPES N'ONT MANIFESTEMENT PAS REÇU L'ORDRE LEUR PERMETTANT D'UTILISER LA FORCE. LEUR GRAND NOMBRE, LE FAIT QU'ILS SOIENT EN TENUE PROTÉGÉE ET LES ARMES AUTOMATIQUES QU'ILS PORTENT, INDIQUENT QUE L'OPTION DE LA FORCE EST RÉELLE.

Au début de la matinée du 4 juin, les militaires ont finalement atteint le centre-ville et ont essayé de pousser la foule hors de la place Tiananmen :

LES ÉTUDIANTS ONT PROJETÉ DES DÉBRIS AU MOINS SUR UN TRANSPORTEUR DE PERSONNEL BLINDÉ ET ONT MIS LE FEU AUX DÉBRIS, SELON DES OFFICIELS D'AMBASSADE PROCHES DE LA SCÈNE. ABC A DÉCLARÉ QU'UN AUTRE VÉHICULE BLINDÉ DE TRANSPORT DE PERSONNEL ÉTAIT EN FEU. AU MOINS UN BUS AURAIT ÉGALEMENT ÉTÉ BRÛLÉ, SELON LES REPORTERS DE ABC NEWS PRÉSENTS SUR LE SQUARE À 01H20.

Les soldats ont réagi comme tous les soldats quand ils ont vu que leurs camarades avaient été cramés :

DES TIRS INDISCRIMINÉS DE MITRAILLETTE DE LA PART DES TROUPES SUR  PLACE ONT ÉTÉ SIGNALÉS. NOUS POUVONS ENTENDRE LES RAFALES DEPUIS L’AMBASSADE ET LE COMPLEXE DIPLOMATIQUE JIANGUOMENWAI. LES TÉMOINS SIGNALENT DES TIRS DE GAZ LACRYMOGÈNE SUR LA PLACE, DES FUSÉES ONT ÉTÉ TIRÉES AU DESSUS AINSI QUE DES TRACEURS.

La plupart des actes de violence ne se sont pas déroulés sur la place, qui était déjà presque vide à ce moment là, mais dans les rues avoisinantes. Les soldats ont essayé de repousser la foule sans utiliser leurs armes :

LA SITUATION AU CENTRE DE LA VILLE EST TRÈS CONFUSE. LES OFFICIERS DE POLICE  DE L’HÔTEL DE BEIJING ONT DIT QUE LES TROUPES POUSSENT UNE GRANDE FOULE DE MANIFESTANTS À L’EST DE CHANGANJIE. BIEN QUE CES TROUPES NE SEMBLENT PAS TIRER SUR LA FOULE, UN OFFICIER RAPPORTE DES TIRS DERRIÈRE LES TROUPES VENANT DE LA PLACE.

La place étant enfin dégagée, le mouvement de protestation des étudiants s’est dissipé.

Mise à jour (5 juin)

Peter Lee, alias Chinahand, était sur le terrain. Il vient de publier son récit de témoin oculaire écrit à cette époque.

Les services secrets occidentaux ont fait sortir clandestinement quelque 800 des dirigeants de leur « révolution de la couleur », a rapporté le Financial Times :

Beaucoup sont allés d'abord en France, mais la plupart sont allés aux États-Unis pour des bourses dans les universités de l'Ivy League.
 
Les missions d’exfiltration aidées par le MI6, le service de renseignement secret du Royaume-Uni, et la CIA, disposaient, selon de nombreux témoignages, de dispositifs de brouillage, de signalisation infrarouge, de lunettes de vision nocturne et d’armes.


Agrandir

Fin de mise à jour

On ignore combien de personnes sont mortes lors de la manifestation. Les chiffres varient entre des dizaines et plusieurs centaines. Il n’y a aucune preuve que les nombres les plus élevés sont corrects. On ignore également combien de victimes étaient des soldats ou combien étaient des manifestants violents ou des passants innocents.

Le New York Times utilise le 30e anniversaire des incidents du 4 juin pour promouvoir à nouveau une scène interprétée comme une résistance civile réussie.

tankman-s
Agrandir
Il est devenu un symbole mondial de liberté et de défi, immortalisé par des photos, des émissions de télévision, des affiches et des t-shirts.
 
Trois décennies après que l'armée chinoise eut écrasé les manifestations sur la place Tiananmen, le "Tank Man" - la personne qui affronta hardiment un convoi de chars déboulant sur Beijing avenue - est toujours aussi mystérieux.

Mais l’homme était-il vraiment un héros ? On ignore ce que l’homme voulait réellement ou s’il participait même aux manifestations :

Selon l’homme qui a pris la photo, le photographe de l’AP, Jeff Widener, la photo date du 5 juin, au lendemain de l’incident de la place Tiananmen. Les chars se sont éloignés de la place et non pas vers celle-ci. Ils ont été bloqués non pas par un étudiant, mais par un homme portant un sac de shopping qui traversait la rue et qui avait choisi de jouer au plus fin avec les chars qui partaient. Le char de tête avait fait tout son possible pour ne pas le blesser.

La vidéo plus longue du face à face avec le tank  – éteignez la musique horrible – montre que l’homme a parlé avec le commandant du char qui n’essaye pas de le forcer à partir. La scène se termine au bout de deux minutes lorsque des passants civils disent finalement à l’homme de se déplacer. Le NYT écrit également :

Mais plus récemment, le gouvernement s'est efforcé d'éliminer la mémoire de Tank Man, en censurant ses images en ligne et en punissant ceux qui l'ont évoqué. ...
 
À la suite de la campagne du gouvernement, de nombreux Chinois, surtout les plus jeunes, ne reconnaissent pas son image.

A quoi Carl Zha, qui voyage actuellement en Chine et parle la langue, répond :

Carl Zha @CarlZha - 15h23 utc - 4 juin 2019
 
Pour la petite histoire, tout le monde en Chine est au courant de ce qui s’est passé le 4 juin 1989. Le gouvernement chinois leur rappelle chaque année en augmentant la censure aux environs de l'anniversaire. Les reporters occidentaux qui affirment que les Chinois ne savent pas sont stupides / sans intelligence ou délibérément trompeurs

En fait, cela s'applique à la Chine en général. Je ne sais tout simplement pas si les reporters occidentaux sont aussi stupides ou délibérément trompeurs. Je pensais que les gens ne pouvaient pas être aussi stupides mais je suis constamment surpris ...

et

Carl Zha @CarlZha - 15:42 utc - 4 juin 2019
 
Cette image a été partagée dans l'un des groupes Wechat dans lequel j'étais aujourd'hui. Oui, tout le monde a compris la référence
tankman2-s
Agrandir

Carl recommande le film en deux parties, The Gate To Heavenly Peace (vidéo), comme le meilleur documentaire sur les manifestations de la place Tiananmen. Il explore le contexte politique et social de l’incident et inclut de nombreuses voix et scènes originales.

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF