Le Russiagate se termine en eau de boudin


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 12 février 2019

Pendant plus de deux ans, les politiciens américains, les médias et certains blogueurs ont nagé en pleine théorie du complot. Ils affirmaient l’existence d’une collusion entre la Russie et la campagne de Trump, pour le faire élire.

Un « Sale Dossier » sur Trump, visiblement un montage commandé par le bureau de campagne de Clinton, était présenté comme preuve. Des contacts d’affaires réguliers entre des larbins de Trump et des ukrainiens ou des russes étaient censés être des preuves d’ententes malveillantes. Une société russe vendant du clic a été accusée de manipuler l’électorat américain en publiant des photos de chiots et des histoires débiles sur les médias sociaux. D’énormes enquêtes ont été lancées. Chaque rumeur ou détail non pertinent provenant de l’une d’elles était déclaré comme étant – enfin – la preuve qui mettrait Trump en position d’être destitué. Chaque mois, l’étau se resserrait sur Trump.

En même temps, les véritables actions que Trump engageait contre la Russie étaient complètement ignorées.

Finalement cette théorie du complot s’essouffle. Le Russiagate est terminé :

Après deux ans et deux cent entretiens, le Comité sénatorial du renseignement arrive à la fin de son enquête sur les élections de 2016 en n’ayant découvert aucune preuve directe d’une conspiration entre la campagne Trump et la Russie, selon les démocrates et les républicains membres du comité. …

Les démocrates et autres opposants à Trump ont longtemps cru que le conseiller spécial Robert Mueller et les enquêteurs du Congrès déterreraient des preuves nouvelles et plus explosives montrant la collusion entre le bureau de campagne de Trump et les Russes. M. Mueller peut encore le faire mais des sources auprès du Congrès et du ministère de la Justice pensent qu’il est aussi sur le point de conclure son enquête.

Rien, zéro, nada n’a été trouvé pour prouver cette théorie du complot. La campagne Trump n’était pas en connivence avec la Russie. Quelques larbins ont été inculpés pour des questions fiscales sans rapport et pour avoir menti aux enquêteurs au sujet de quelques détails mineurs. Mais rien ne vient étayer les allégations dramatiques de collusion qui sont lancées depuis le début de l’affaire.

Dans une récente déclaration, la présidente de l’assemblée, Nancy Pelosi, en a été réduite à accuser les responsables de la campagne Trump de faire leur travail :

« L’inculpation de Roger Stone montre clairement qu’il y a eu une tentative délibérée et coordonnée de la part de hauts responsables de la campagne Trump d’influencer les élections de 2016 et de renverser la volonté du peuple américain… »

Personne ne lui a reproché de dire de telles bêtises.

Le Russiagate a fait beaucoup de dégâts.

Cette prétendue campagne d’influence russe qui n’a jamais eu lieu a été utilisée pour instaurer une censure sur les médias sociaux. Elle a été utilisée pour miner l’élection de démocrates progressistes. Les vendeurs d’armes s’en sont servi pour faire pression en faveur d’une nouvelle agression de l’OTAN contre la Russie. Maria Butina, une femme russe innocente, simplement intéressée par les États-Unis, a été détenue en isolement (à lire) jusqu’à ce qu’elle signe un document dans lequel elle prétend avoir participé à un complot.

Dans un monde juste, des gens qui, pendant plus de deux ans, auraient nagés dans une telle théorie du complot et causé tant de dommages seraient chassés de leurs positions publiques. Malheureusement, cela ne se produira pas. Ils sauteront dans le prochain train complotiste et continueront sur une autre voie.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF