Le présumé racisme anti-asiatique de Harvard pourrait sonner le glas des discriminations positives


Par Andrew Korbyko – Le 25 octobre 2018 – Source orientalreview.org

andrew-korybkoHarvard est poursuivi en justice pour des discriminations supposées à l’encontre de personnes asiatiques.

Les procédures envers cette célèbre institution de l’Ivy League ont commencé il y a quatre ans, et viennent d’atteindre le niveau d’un juge de district à Boston, d’où nombre d’observateurs du métier prédisent qu’elles finiront au niveau de la Cour Suprême. Le fondement de cette affaire est que l’université aurait systématiquement sous-noté les profils des candidats asiatiques, dans la section « évaluations personnelles », ce qui limitait leurs chances de se voir admis dans cette école, alors qu’ils répondaient à tous les critères académiques requis pour y prétendre. Le cœur de cette affaire repose sur le concept de « discrimination positive », qui était supposé venir équilibrer les accès aux institutions publiques américaines au travers de normes d’admissions selon la race, théoriquement en réponse à des décennies de pratiques racistes discriminatoires.

Église souvenir du campus de l’université de Harvard à Cambridge, Massachusetts

Malheureusement, la « discrimination positive » est devenue depuis l’une des pratiques politiques les plus controversées des temps modernes, car il se dit que ces pratiques discriminent négativement des personnes qui sans ces pratiques mériteraient une certaine position, en cédant les accès à ces positions à quelqu’un d’autre, uniquement pour des raisons d’appartenance à une race, quant bien même le bénéficiaire ne remplirait pas les critères pour prétendre à cette position. Les politiques identitaires et le soi-disant « politiquement correct » qui ont pris la main aux USA après la fin de la guerre froide ont vu ces pratiques dans toutes les sphères légalement imaginables ; jusqu’il y a peu, les gens se sentaient obligés d’« auto-censurer » leurs critiques par peur de se voir qualifier de « raciste, fasciste et/ou suprémaciste blanc », s’ils osaient émettre l’idée que la « discrimination positive » rendait systématiquement perdante la majorité caucasienne dans toute comparaison à des Afro-Américains.

C’est de là que vient le côté captivant de cette affaire à Harvard : l’université se voit accusée d’avoir pratiqué la discrimination envers une minorité en faveur d’une autre, dans le cas présent, en désavantageant systématiquement les personnes asiatiques à l’avantage des afro-américains. Il reste à voir si ces pratiques ont réellement existé, mais il n’est pas déraisonnable de le croire, à supposer que les libéraux dirigeant cette institution aient déterminé subjectivement que des afro-américains qu’ils considéraient comme potentiellement défavorisés et médiocres méritaient plus leur place à Harvard que des étudiants asiatiques riches et présentant un excellent niveau, ce qui les auraient amené à discriminer les seconds, en leur attribuant systématiquement de mauvaises notes dans la catégorie « évaluation personnelle », afin de faciliter les premiers malgré le fait que ceux-ci n’aient peut-être pas atteint les critères académiques basés sur le mérite pour se voir ouvrir les portes de cette université.

Ce procès est d’autant plus significatif qu’il pourrait amener à la réforme de la « discrimination positive », si le dossier atteint bien la Cour suprême, et si la majorité – désormais conservatrice – de cette instance tranchait en défaveur de Harvard.

Le présent article constitue une retranscription partielle de l’émission radiophonique context countdown, diffusée sur Radio Sputnik le vendredi 19 octobre 2018.

Andrew Korybko est le commentateur politique américain qui travaille actuellement pour l’agence Sputnik. Il est en troisième cycle de l’Université MGIMO et auteur de la monographie Guerres hybrides : l’approche adaptative indirecte pour un changement de régime (2015). Le livre est disponible en PDF gratuitement et à télécharger ici.

Note du Saker Francophone

Le site Unz Review a également traité récemment de cette question concernant les étudiants juifs.

Traduit par Vincent, relu par Cat pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « Le présumé racisme anti-asiatique de Harvard pourrait sonner le glas des discriminations positives »

Les commentaires sont fermés.