Le cauchemar de Wokester


Par James Howard Kunstler – Le 29 mars 2019 – Source kunstler.com

Résultat de recherche d'images pour "Jussie Smollett jail"
Les marées changent. Il y a quelque chose dans le vent. Et ce ne sont pas seulement les vapeurs fécondes du printemps. Le feuilleton politique du RussiaGate s’est terminé comme un pet dans la tempête le week-end dernier, laissant les pom-pom girls de M. Mueller désemparées, dérangées et désorientées. Puis, on a tenté d’enfoncer l’affaire Jussie Smollett dans le trou noir de la mémoire à Chicago. Ces deux canulars indépendants émanant de Wokester Land peuvent signaler quelque chose d’important : la fin de l’ère où tout va bien et où rien ne compte.


Bienvenue dans la nouvelle ère des conséquences ! Tout d’un coup, un grand nombre de gens qui ont manipulé le grand public devront répondre de leur comportement. Malgré le brouillard organisé par le New York Times, le WashPo, CNN et MSNBC pour désorienter le public, il est devenu évident que le canular du RussiaGate a été lancé par l’équipe de campagne d’Hillary Clinton et une cabale de personnes nommées par Obama dans plusieurs agences de renseignement. Les preuves sont publiques, entièrement documentées et accablantes que le soi-disant dossier Steele a été le seul outil pour animer les efforts préélectoraux de 2016 pour incriminer le Golem d’or de la grandeur, et l’enquête Mueller a été lancée après les élections pour couvrir ces mêmes fautes politiques de l’équipe de campagne de Clinton, du FBI, du Département de la Justice, de la CIA, de la NSA et du Département d’État.

Il est également très probable que Robert Mueller ait appris que le dossier Steele était une fraude à l’été 2017, si ce n’est peu après sa nomination en mai de la même année, et pourtant il a fait traîner son enquête pendant près de deux ans pour diffamer et contrarier M. Trump – et détourner l’attention de la vile vérité sur cette affaire. Il est certain que M. Mueller savait que le dossier Steele avait été acheté par la société de recherche politique Fusion GPS de Glenn Simpson, qui était simultanément au service rémunéré de Mme Clinton et de l’agence de lobbying politique russe Prevezon (comme le rapporte Sean Davis dans The Federalist). Si les hauts gradés du FBI n’ont pas immédiatement porté cela à l’attention de M. Mueller, alors soit leur incompétence est épique, soit ils sont pénalement responsables pour avoir dissimulé le canular.

Il y a ici une collusion majeure, et beaucoup de participants sont en train de tomber à cause de cela. M. Mueller lui-même devrait être convoqué devant un grand jury pour répondre de son inquisition trompeuse, de son abus des mandats de la FISA et des poursuites malveillantes du général Michael Flynn et de George Papadopoulos, un attaché à la campagne Trump. Cette histoire est loin d’être terminée et elle va maintenant dans la direction opposée. L’ancien directeur de la CIA, John Brennan, est accusé d’avoir chaperonné le dossier Steele à travers le Congrès, le FBI et les médias. Et beaucoup d’autres suivront. La pilule sera très dure à avaler pour les lunatiques comme les représentants Adam Schiff et Rachel Maddow de MSNBC, car les conséquences douloureuses ne se dissiperont pas. Les candidats démocrates à la présidence devront courir en hurlant pour se débarrasser de cette boule de poils géante, mais elle les renversera quand même et peut-être même écrasera-t-elle leur parti.

Dans un autre cas d’erreur judiciaire, les accusations portées dans le canular d’attaque raciale de Jussie Smollett ont été rejetées à la hâte et sans publicité par l’adjointe du procureur du comté de Cook, Kim Foxx, qui avait prétendu se déclarer incompétente sur le dossier, mais n’a pas suivi la procédure appropriée pour ce faire. Mme Foxx aurait fréquenté des membres de la famille de Jussie Smollett et l’ancien chef de cabinet de Michele Obama, Tina Tchen, un opérateur politique de Chicago. Il est facile d’imaginer sur quoi ils négociaient : la crainte que M. Smollett ait beaucoup de mal à purger une peine d’emprisonnement, compte tenu de sa célébrité, de son orientation sexuelle et de l’idiotie risible de son crime. C’était probablement une crainte raisonnable – mais pas une excuse viable pour abandonner sommairement l’affaire. L’excuse supplémentaire qu’il avait déjà payé le prix en passant deux jours au quartier général de l’Operation Push de Jessie Jackson est aussi une blague, bien sûr.

Kim Foxx

Le chef de la police et le maire de Chicago s’y sont opposés haut et fort, tout comme l’Illinois Prosecutors Bar Association, qui a déclaré que cette décision était « anormale et peu familière à ceux qui pratiquent le droit dans les tribunaux criminels à travers l’État ». Un euphémisme, c’est sûr. Quelle est la suite pour Jussie ? La ville de Chicago paiera le prix d’une enquête sur cette farce stupide et le traînera devant un tribunal civil pour l’obliger à payer pour cela.

D’autres conséquences encore plus graves découleront du canular de Smollett. Malgré les récentes lamentations de l’ancien vice-président Joe Biden sur la méchanceté de la « culture de l’homme blanc », de nombreux Américains manifesteront un regain d’intérêt pour ce système de droit anglo-américain conçu par des blancs, qui comprend des subtilités telles que l’application normale de la loi. L’arnaque de Jussie Smollett est peut-être la fin pour de nombreux « héros » de la culture intersectionnelle qui ont eu toute liberté sur leur mauvais comportement. Ce serait rafraîchissant, non ?

Too much magic : L'Amérique désenchantéeJames Howard Kunstler

Pour lui, les choses sont claires, le monde actuel se termine et un nouveau arrive. Il ne dépend que de nous de le construire ou de le subir mais il faut d’abord faire notre deuil de ces pensées magiques qui font monter les statistiques jusqu’au ciel.

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF