La nouvelle carte du Pentagone


27 Décembre 2004 – Source Wikipedia

https://coloneltedcampbell.files.wordpress.com/2016/03/pnm-1.jpg
The Pentagon’s New Map : War and Peace in the Twenty-First Century; (La nouvelle carte du Pentagone : Guerre et paix au XXIe siècle), est un livre publié en 2004 par Thomas P.M. Barnett qui s’inspire d’un article qu’il avait déjà écrit pour la revue Esquire. Il esquisse une nouvelle grande stratégie pour la politique étrangère américaine. Il s’agit d’une itération d’une présentation PowerPoint que Barnett a déroulé pendant des années et qui s’intitule simplement « Résumé ». Les parties intéressées comprennent les secteurs public et privé, y compris les organisations militaires et les gouvernements étrangers.


Au moins deux versions de la présentation de Barnett ont été diffusées sur C-SPAN en 2005. En décembre 2004, le réseau a diffusé l’une des récentes présentations de Barnett, suivie d’une émission téléphonique en direct au cours de laquelle Barnett a parlé de son livre et de ses effets. Voir l’article sur Barnett pour avoir un aperçu de ses idées.

L’armée de l’air des États-Unis a demandé à Barnett de donner sa présentation à chaque nouvel officier qui atteint le grade de général.

À la fin de 2004, l’employeur de Barnett (le Naval War College) lui a donné le choix d’écrire le tome 2 du livre ou de conserver son emploi. Il a choisi la première solution, et a écrit Blueprint for Action : A Future Worth Creating, (Plan d’action : Un avenir digne d’être créé ). M. Barnett continue également d’écrire des articles à titre de rédacteur en chef adjoint chez Esquire et de conseiller en matière de sécurité mondiale à titre de directeur général principal chez Enterra Solutions. Il prépare actuellement un troisième livre sur la résilience avec le coauteur Stephen DeAngelis, fondateur d’Enterra Solutions.

Chapitres

  • Nouvel ensemble de règles
  • L’ascension des « Moins Inclus »
  • La déconnexion définit le danger
  • Le noyau et l’écart
  • Le nouveau principe de l’ordre
  • La Stratégie globale de transaction
  • Les mythes que nous nous faisions (et que je vais maintenant dissiper)
  • L’espoir sans garanties
  • Impasse : Irak, Syrie et au-delà

Idées clés

Les systèmes de règles appelés « Rule-sets » réduisent les conflits violents. La violence diminue à mesure que des règles sont établies (par exemple, le Mémorandum d’accord de l’OMC sur le règlement des différends) pour traiter les conflits internationaux.

Le monde peut être grosso modo divisé en deux groupes : le Cœur fonctionnel, caractérisé par l’interdépendance économique, et un groupe non intégré, caractérisé par un leadership instable et son absence dans le circuit du commerce international. Le Cœur peut être subdivisé en un Ancien cœur (Amérique du Nord, Europe, Japon, Australie) et un Nouveau cœur (Chine, Inde, Afrique du Sud, Brésil, Argentine, Chili et Russie). Le groupe non connecté comprend le Moyen-Orient, l’Asie du Sud (sauf l’Inde), la majeure partie de l’Afrique, l’Asie du Sud-Est et le nord-ouest de l’Amérique du Sud.

L’intégration des pays situés à l’écart de l’économie mondiale offrira aux personnes qui y vivent la possibilité d’améliorer leurs conditions de vie, ce qui constituera une alternative souhaitable à la violence et au terrorisme. L’armée américaine est la seule force capable de fournir le soutien militaire nécessaire pour faciliter cette intégration en jouant le rôle de gendarme en dernier ressort dans l’application des règles. Barnett affirme qu’elle le fait depuis plus de 20 ans en « exportant » la sécurité (les États-Unis dépensent environ la moitié du total mondial en dépenses militaires).

Pour réussir, l’armée américaine doit cesser de penser à la guerre dans le contexte de la guerre, mais à la guerre dans le contexte de « tout le reste », c’est-à-dire la démographie ; l’énergie ; les investissements ; la sécurité ; la politique ; le commerce ; l’immigration, etc.

En reconnaissance de son double rôle, l’armée américaine devrait s’organiser selon deux fonctions, le « Léviathan » et l’« Administrateur du Système ».

Le but du Léviathan est l’utilisation d’une force écrasante afin de mettre fin rapidement à la violence. Il détruira des gouvernements, défendra les pays du Cœur, et généralement fera le travail de dissuasion que l’armée américaine a fait depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Le personnel de la force du Léviathan sera principalement composé de jeunes hommes agressifs, en très grande majorité des Américains.

L’objectif de cet Administrateur du Système est de faire régner la paix : maintien de la paix, édification de nation, renforcement des gouvernements faibles, etc. La force de frappe de cet Administrateur du Système sera principalement composée de personnel plus âgé et plus expérimenté, mais pas entièrement (il aurait à sa disposition des Marines comme une sorte de « Mini-moi » du Leviathan). La force de l’Administrateur du Système fonctionnerait le mieux comme un phénomène à l’échelle du Cœur.

En exportant la sécurité, les États-Unis et le reste du Cœur bénéficieront de l’accroissement du commerce, de l’investissement international et d’autres avantages.

Livres

  • Thomas P.M. Barnett (22 avril 2004). La nouvelle carte du Pentagone. Putnam Publishing Group. ISBN 0-399-15175-3
  • Thomas P.M. Barnett (20 octobre 2005). Plan d’action. Putnam Publishing Group. ISBN 0-399-15312-8
  • Thomas P.M. Barnett (janvier 2009). Les grandes puissances : L’Amérique et le monde après Bush. Putnam Publishing Group. ISBN 978-0-399-15537-6

Liens externes

Note du Saker Francophone

Il est d'abord à noter que la page n'est traduite qu'en Chinois, montrant symboliquement l'intérêt de la Chine pour les écrits des géo-stratèges US. Ensuite cette description succincte des idées de quelqu'un qui a l'oreille de tous les nouveaux généraux donne un aperçu de l'imaginaire en vogue dans les cercles du pouvoir américain (a minima). Au mieux, cette réorganisation décidée par quelques personnes devait être l'acte fondateur officiel d'un Empire américain qui se cache à peine.

On peut aussi lire cette carte comme le découpage du monde en 2 parties, la stabilité pour les pays occidentaux et leurs vassaux déjà développés, l'écrasement des structures étatiques des autres pays, d'abord ceux s'opposant au Système, Syrie, Venezuela, ... ensuite même ceux déjà alignés mais pas assez développés comme les pays du Moyen-Orient ou même la Colombie. L'idée que le simple accroissement du commerce pourrait magiquement sortir les pays « non intégrés » de leurs difficultés après leur effondrement organisé semble une énorme escroquerie pour ne pas dire une folie totalitaire.

De rares sites francophones ont déjà travaillé à l'analyse de ce document. On note aussi une analyse mi 2019 d'un géopolitologue algérien qui cite cette étude.

Traduit par Hervé, relu par Cat pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « La nouvelle carte du Pentagone »

Les commentaires sont fermés.