Crise en Moldavie après la chute du gouvernement pro-UE


Un scandale de corruption éclate qui ouvre la voie à un retour au pouvoir des partis favorables à Moscou


 

Alexander Mercouris
Alexander Mercouris

Par Alexander Mercouris – Le 30 octobre 2015 – Source Russia Insider

En mai dernier, Russia Insider a écrit sur la manière dont le balancier politique en Moldavie oscille entre les partis pro-UE et les partis pro-russes.

Cette oscillation pourrait encore s’amplifier suite à la décision du Parlement moldave de voter contre le gouvernement pro-UE de la Moldavie.

Ce vote a eu lieu à la suite de plusieurs semaines de manifestations à propos d’un scandale de corruption impliquant certains des hommes politiques moldaves les plus importants favorables à l’UE .

Carte de la Moldavie

Le plus spectaculaire : l’un des principaux politiciens pro-UE, l’ancien Premier ministre Vlad Filat, a été effectivement arrêté par la police il y a quelques semaines à l’intérieur du bâtiment du Parlement moldave.

Tandis que les informations sur les scandales de corruption se répandaient, les manifestations ont augmenté. Au début, elles semblent avoir été menées par des groupes pro-UE. Mais ces dernières semaines, elles paraissent avoir été reprises par le grand parti socialiste moldave, pro-russe, arrivé en tête aux élections au début de l’année.

La chute du gouvernement s’est produite suite à la décision de l’ancien parti communiste au pouvoir de lui retirer son soutien. Le parti semble s’orienter aujourd’hui vers une alliance avec les socialistes.

Il semble aussi que d’autres députés indépendants sont dans le même processus et songent à changer d’allégeance.

On ne peut prévoir le résultat de cette dernière crise.

Il est possible que les partis pro-UE essaient d’empêcher des élections en constituant ensemble un autre gouvernement. Sans le soutien des communistes, il est toutefois difficile de voir comment un tel gouvernement pourrait gagner une majorité au Parlement.

L’alternative serait probablement des élections. Comme le dit l’article du Financial Times que nous publions ci-dessous, il y a une forte probabilité que de telles élections soient remportées par les partis pro-russes.

L’article du Financial Times rend tout à fait évidente l’alarme que cela susciterait à Bruxelles – et à Washington.

—————————————————————————

Du Financial Times

Le gouvernement de la Moldavie est tombé jeudi, tandis que les répercussions du vol d’un milliard de dollars dans les banques du pays ont fait plonger encore davantage le pays le plus pauvre d’Europe dans une crise profonde.

Les députés moldaves ont fortement soutenu une motion de défiance contre le gouvernement pro-UE pour son rôle dans la disparition du milliard de dollars, annonçant des semaines d’instabilité politique et affaiblissant les efforts d’intégration du pays à l’UE.

Le vote est intervenu une quinzaine de jours après l’arrestation de l’ancien Premier ministre, accusé d’avoir participé à une fraude dans laquelle 13,5 milliards de lei moldaves, équivalents à un cinquième environ du PIB du pays, ont été volés dans trois banques.

La fraude, dont les enquêteurs disent qu’elle est mêlée à un système complexe de contrats et de transactions liés à l’un des hommes les plus riches de Moldavie, a exacerbé le dégoût déjà largement répandu à l’égard du gouvernement, provoquant dans la capitale des manifestations contre ceux que beaucoup de gens considèrent comme un groupe d’oligarques dirigeant la politique de la Moldavie.

Coincé entre la Roumanie et l’Ukraine, l’ancien État soviétique a longtemps été déchiré entre l’intégration à l’Union européenne et l’attirance pour Moscou. Une série de faibles coalitions pro-UE a jusqu’ici échoué à sévir contre la corruption endémique.

Prenant la parole avant le vote, Joseph Daul, le président du Parti populaire européen (PPP), le plus grand groupe politique au Parlement européen, a dit que la chute du gouvernement «réduirait les perspectives européennes du pays et le conduirait à un chaos économique et social sans précédent».

Le PPP a exhorté la Moldavie à «abandonner les jeux politiques» pour passer «aux réformes, au développement et à la modernisation». La Moldavie a signé un accord d’adhésion avec l’Union européenne en 2014, impliquant une série d’interdictions d’importations de la Russie, qui en est furieuse.

Balazs Jarabik, chercheur invité à la Fondation Carnegie pour la paix, un cercle de réflexion sur les affaires étrangères, a décrit les retombées du vol comme «un séisme politique».

La motion de censure a été proposée par des partis d’opposition qui préconisent des liens plus étroits avec Moscou et a vu au moins quinze membres de la coalition au pouvoir voter contre leur propre gouvernement.

Les responsables occidentaux craignent que les partis pro-russes bénéficient de toute nouvelle élection qui pourrait être convoquée si un nouveau gouvernement ne pouvait pas être formé ces prochaines semaines.

Vlad Filat, l’ancien Premier ministre arrêté au Parlement ce mois-ci et accusé d’avoir accepté des pots-de-vin pour un montant de 260 millions de dollars afin de faciliter la fraude, est toujours interrogé par les enquêteurs.

Les dirigeants des partis moldaves pro-UE au Parlement ont dit après le vote qu’ils espéraient former un nouveau gouvernement sans passer par de nouvelles élections.

Alexander Mercouris

Traduit par Diane, édité par jj, relu par Literato pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les commentaires sont fermés.