Coronavirus. Une ville allemande prouve que le port du masque est efficace


Par Moon of Alabama – Le 11 juin 2020

Une nouvelle étude montre que le port obligatoire d’un masque est la mesure la plus efficace pour contrer l’épidémie de Covid-19.

Dès le 23 mars, nous avons exhorté tout le monde à porter des masques pendant la pandémie de Covid-19 :

Le port d'un masque aide à se protéger soi-même mais surtout à protéger les autres. On peut être porteur et propager la maladie sans le savoir. Nous libérons tous de fines gouttelettes lorsque nous parlons, éternuons ou toussons. Les masques empêchent les gouttelettes de se propager.

Il y avait et il y a toujours une grande résistance culturelle dans les sociétés « occidentales » au port du masques, même s’il semble évident que les masques aident à prévenir les infections. Mais s’il est prouvé que les masques fonctionnent dans certaines situations, aucune recherche scientifique n’avait encore montré les effets que le port général d’un masque aurait sur la croissance de l’épidémie. Nous ne savions pas dans quelle mesure le port d’un masque « aplatirait la courbe ».

Nous avons maintenant une réponse évidente. Une étude a été faite pour comparer une ville qui a ordonné à tout le monde de porter un masque à une ville similaire qui n’avait pas obligation de porter un masque pendant la même période de l’épidémie.

Le 6 avril, la ville allemande d’Iéna, qui compte 110 000 habitants, a ordonné à tout le monde de porter un masque dans tous les lieux publics. Cet ordre a été rendu public une semaine avant son application et a été suivie d’une campagne de sensibilisation locale dont le mot d’ordre était – « Iéna porte un masque ! »

Aucune autre ville d’Allemagne n’a fait cela à cette époque. Les États allemands n’ont ordonné le port obligatoire d’un masque qu’entre le 22 et le 26 avril.

Pendant 20 jours, Iéna a été différente du reste du pays tout en subissant la même épidémie. Cela a permis de tester l’effet de l’obligation de porter un masque sur le nombre de nouveaux cas.

Pour pouvoir faire une comparaison significative avec Iéna, des chercheurs de l’université de Mayence ont construit une « ville synthétique » de même taille ayant les mêmes caractéristiques démographiques qu’Iéna à partir des données pondérées de six autres villes allemandes (sélectionnées dans un plus grand groupe). Ils ont ensuite comparé les données sur le Covid-19 de Iéna avec les données de la ville synthétique.

Au début de la pandémie, la ville synthétique et Iéna ont connu des évolutions similaires. Mais dix jours après l’annonce et quatre jours après sa mise en œuvre obligatoire, les chiffres des cas à Iéna ont chuté par rapport à ceux de la ville de comparaison.

Agrandir

Les habitants d’Iéna ont commencé à porter des masques avant que d’autres villes allemandes ne s’y mettent. Cela a presque immédiatement porté ses fruits.

Au moment de l’annonce de la campagne, Iéna et la ville de contrôle synthétique comptaient chacune 93 cas. Le 6 avril, Iéna comptait 142 cas enregistrés, contre 143 cas dans la ville témoin synthétique. Le 26 avril, Iéna comptait 158 cas et la ville de contrôle synthétique en comptait 205. Cela montre bien une réduction significative de la croissance de l’épidémie.

Les auteurs concluent :

Nous pensons que une réduction du taux de croissance des infections entre 40 et 60 % est notre meilleure estimation de l’effet des masques faciaux. ...
Nous devons également souligner que 40 à 60 % pourrait encore être une limite inférieure. Les taux de croissance quotidiens du nombre d'infections lors de l'introduction des masques faciaux se situaient autour de 2 à 3 %. Ces taux de croissance sont très faibles par rapport aux premiers jours de l'épidémie en Allemagne, où les taux de croissance quotidiens étaient supérieurs à 50 %. On peut donc supposer que les effets auraient pu être encore plus importants si les masques avaient été introduits plus tôt.

Le Japon et la Corée du Sud ont tous deux maîtrisé l’épidémie sans ordonner de mesures de confinement sévères. Les habitants de ces pays ont tous porté des masques dès le début, avant même d’en avoir reçu l’ordre. Les deux pays ont également procédé à des tests approfondis et à la recherche des contacts antérieurs pour chaque nouveau cas. Ensemble, ces mesures ont suffi à enrayer l’épidémie.

Pourquoi ne les avons-nous pas copiées ?

C’est l’arrogance « occidentale » qui a empêché nos sociétés de tirer les leçons de l’expérience chinoise et d’autres sociétés asiatiques. Nous aurions dû utiliser le temps que la Chine nous avait accordé. Le prix économique et humain à payer pour ne pas l’avoir fait est très élevé.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « Coronavirus. Une ville allemande prouve que le port du masque est efficace »

Les commentaires sont fermés.