La fantasy et le désenchantement du monde


Par Roger Scruton – Le 1er novembre 2020 – Source Modern Culture

Nicolas Poussin – L’Adoration du Veau d’or — Wikipédia

Le pouvoir ennoblissant de l’imagination réside en ce qu’elle réordonne le monde ainsi que nos sensations et sentiments qui lui correspondent. La « fantasy », en revanche est souvent avilissante. Car elle prend naissance à partir d’une émotion particulière, qu’elle ne peut ni cultiver ni critiquer mais seulement alimenter. Elle est esclave du réel et trafique de biens interdits. Là où l’imagination nous offre des échappées sur le sacré, la « fantasy » conduit au sacrilège et à la profanation. Il est utile à ce propos de réexaminer les anciennes controverses religieuses, notamment en ce qui concerne l’idolâtrie. L’idole est une chose de ce monde que l’on confond avec un dieu.

Continuer la lecture de La fantasy et le désenchantement du monde

Roger Scruton : De la culture


Par Roger Scruton – Le 24 septembre 2020 – Source Modern Culture

La connaissance se présente sous trois formes: savoir que, savoir comment et savoir quoi. Je sais que l’uranium est radioactif; je sais comment monter à bicyclette; et, parfois, je sais quoi faire, quoi dire ou quoi ressentir. La première sorte de savoir est l’information (dont la science est la partie systématique); la deuxième, l’habileté; la troisième est la vertu. Dans l’ordre inverse cela correspond aux trois voies d’accès à une vie selon la raison: les fins, les moyens et les faits.

Savoir quoi faire, disait Aristote, est affaire de jugement droit; mais cela suppose aussi de ressentir avec justesse. La personne vertueuse « sait ce qu’elle se doit d’éprouver » et cela veut dire ressentir ce qu’exige la situation: la juste émotion, vis à vis du bon objet, au bon moment et au juste degré.

Continuer la lecture de Roger Scruton : De la culture