Comprendre Dostoïevski et son grand inquisiteur


Par Nicolas Bonnal − Le 15 octobre 2017 − Source nicolasbonnal.wordpress.com

Image associée
Dostoïevski : La légende du grand inquisiteur dans Les Frères Karamazov

Avec ces temps modernes, les hommes n’aiment pas la liberté. Ils préfèrent le pain, la télé et la sécurité, et mourir à l’eau tiède. Dostoïevski…

« Sans nous, ils seront toujours affamés. Aucune science ne leur donnera du pain, tant qu’ils demeureront libres, mais ils finiront par la déposer à nos pieds, cette liberté, en disant : ‘Réduisez-nous plutôt en servitude, mais nourrissez-nous.’ Ils comprendront enfin que la liberté est inconciliable avec le pain de la terre à discrétion, parce que jamais ils ne sauront le répartir entre eux ! Ils se convaincront aussi de leur impuissance à se faire libres, étant faibles, dépravés, nuls et révoltés. »

Continuer la lecture de Comprendre Dostoïevski et son grand inquisiteur

Marx et Michelet face au génie anglo-saxon de l’argent


Par Nicolas Bonnal − Le 4 octobre 2017 − Source nicolasbonnal.wordpress.com

Première banque publique instituée par le gouvernement vénitien en 1587 après la faillite retentissante d’une banque privée.

C’est Nyall Ferguson qui dans son éloge de l’Empire britannique (qui a fait le monde moderne – merci !) nous explique que c’est grâce à la dette que l’Angleterre a vaincu la France au siècle dit des Lumières (c’est grâce aussi aux philosophes, mais passons !). On pouvait toujours s’endetter plus pour faire plus la guerre au Canada ! Rien de nouveau sous le sommeil, et ne croyez pas que le niveau des dettes actuelles les empêcheront de refaire une guerre, contre la Russie ou la planète schtroumpf.

Il faut se replonger dans les vrais historiens pour comprendre notre vorace et endettée époque.

Continuer la lecture de Marx et Michelet face au génie anglo-saxon de l’argent

Comment la théorie du complot couvre les crimes occidentaux


Par Nicolas Bonnal − Le 27 septembre 2017 − Source nicolasbonnal.wordpress.com

Résultats de recherche d'images pour « images théorie de la conspiration »

On connaît Ron Unz, prestigieux polymathe américain, et son tempétueux site savant et antisystème. Il s’interrogeait récemment sur la théorie de la conspiration, et voici ce qu’il écrit à propos du fameux alunissage de 1969 :

« Il y a un ou deux ans, j’ai vu le très intéressant film de science-fiction Interstellar, et bien que l’intrigue ne fût pas terrible, une première scène s’avérait quand même amusante. Pour diverses raisons, un gouvernement américain du futur a prétendu que nos débarquements lunaires de la fin des années 1960 avaient en fait été montés de toutes pièces, une manipulation visant à gagner la guerre froide. Cette inversion de la réalité historique a été acceptée comme une vérité par presque tout le monde, et quelques personnes qui affirmaient que Neil Armstrong avait vraiment mis les pieds sur la Lune étaient universellement ridiculisées comme des ‘théoriciens du complot un peu dingues’. Cela me paraît une représentation réaliste de la nature humaine. »

Continuer la lecture de Comment la théorie du complot couvre les crimes occidentaux

Ibn Khaldoun et notre moderne décadence


Nicolas Bonnal

Par Nicolas Bonnal − Août 2017 − Source nicolasbonnal.wordpress.com

Dans ses prolégomènes, disponibles sur classiques.uqac.ca de nos amis québécois, Ibn Khaldoun révèle son encyclopédisme, son ouverture d’esprit et son pragmatisme (refus déjà de l’astrologie ou de l’alchimie). Ce croyant est en même temps un grand savant, un homme tolérant, un esprit observateur et diligent.

Sur les gouvernements trop actifs qui ruinent les peuples, il écrit :

« S’attaquer aux hommes en s’emparant de leur argent, c’est leur ôter la volonté de travailler pour en acquérir davantage ; car ils voient qu’à la fin on ne leur laissera plus rien. Quand ils perdent l’espoir de gagner, ils cessent de travailler, et leur découragement sera toujours en proportion des vexations qu’ils éprouvent ; si les actes d’oppression ont lieu souvent et atteignent la communauté dans tous ses moyens d’existence, on renoncera tout à fait au travail, parce que le découragement sera complet. »

Continuer la lecture de Ibn Khaldoun et notre moderne décadence

De Gaulle face à la doctrine Hallstein


Par Nicolas Bonnal − Août 2017

J’ai évoqué dans plusieurs textes la résistance du général de Gaulle à l’empire mondial américain. Aujourd’hui on va évoquer le Saroumane allemand qui prépara sa défaite au cours des années soixante. Je n’use pas du nom Saroumane par hasard. Comme je l’ai expliqué par ailleurs, Tolkien haïssait leur Europe comme le Commonwealth britannique.

Je le cite dans mon livre à ce propos : « For I love England (not Great Britain and certainly not the British Commonwealth » (grr!). Le grand homme ajoute : « I do find this Americo-cosmopolitanism very terrifying ».

Continuer la lecture de De Gaulle face à la doctrine Hallstein

Emmanuel Todd et le micro-théâtre militaire américain


Par Nicolas Bonnal − Août 2017

Résultats de recherche d'images pour « troisième guerre mondiale images »

Vite la guerre (lisez Ralph Raico pour comprendre) pour remonter dans les sondages. Le clown Trump sait à quoi se raccrocher, avec la bénédiction des faux sites comme Infowars.com !

Reprise de la quadruple troisième guerre mondiale, avec la bénédiction des bureaucraties mondialistes, de la gauche sociétale et des humanistes néocons.

Ceci dit, il va être dur de flanquer une raclée à tout le monde en même temps. Syrie, Russie, Iran, Corée, Chine, Venezuela… L’empire du bien ne sait plus où donner de la fête !

Continuer la lecture de Emmanuel Todd et le micro-théâtre militaire américain

La route de la servitude (de La Boétie au micron)


Par Nicolas Bonnal − Juillet 2017

Résultats de recherche d'images pour « hergé dupont chine »

Il n’y aurait pas besoin de théorie de la conspiration. Le peuple n’est pas un gentil innocent, une victime naïve. Le peuple, cette somme d’atomes agglomérés, de solitudes sans illusions (Debord) aime naturellement être mené à l’étable ou à l’abattoir.

Continuer la lecture de La route de la servitude (de La Boétie au micron)

De Sénèque contre les voyages


Par Nicolas Bonnal − Le 7 juillet 2017 − Reseau International

Notre grand auteur, né à Cordoue, se déchaîne d’abord contre les voyages dans quatre lettres à Lucilius. Pour lui la mobilité, l’activité voyageuse est liée à l’inconstance spirituelle. Le voyage gesticulant est aussi périlleux que la lecture cursive. Dès le début de ses lettres à Lucilius, le grand Sénèque met un point d’honneur à attaquer le monde moderne.

Continuer la lecture de De Sénèque contre les voyages

Machiavel et les armes de migration massive


Nicolas Bonnal

Par Nicolas Bonnal − Juin 2017

Image associée
Tour de Babel

La base d’un empire multiculturel – et un empire est toujours multiculturel – est de conquérir des territoires et de transférer des populations pour les amadouer et les contrôler 1. C’est maintenant ce que l’on fait en Europe. Il faut amener des colons, et remplacer les populations rétives qui sont dominées – ou se laissent mourir. Car comme le remarque Madison Grant dans son Passage d’une grande race, une immigration non désirée doit éteindre la natalité dans les pays nouvellement conquis ou occupés. C’est comme cela que le Wasp a commencé à disparaître en Amérique du Nord dans les années 1880. Kipling s’en plaint dans sa correspondance (il vivait alors à Boston), Lovecraft dans sa nouvelle La rue, Henry James dans son journal, O’Henry dans ses petits contes, Edward Ross dans son œuvre de sociologue, Scott Fitzgerald dans Gatsby 2.

Continuer la lecture de Machiavel et les armes de migration massive

  1.  Kelly Greenhill – Weapons of Mass Migration : Forced Displacement as an Instrument of Coercion. Bientôt traduit par le Saker francophone
  2. Naomi Klein, La stratégie du choc, chapitre II

L’art moderne comme instrument de torture


Aux yeux de l’artiste contemporain, l’homme n’est plus une âme à la recherche de Dieu ni même une intelligence en quête de Raison. C’est une monade, un fou qui s’ignore dans un monde fou qui l’ignore, et pour ce fou l’art ne peut être que le miroir de son inquiétante étrangeté.


Par Nicolas Bonnal − Juin 2017

Résultat de recherche d'images pour "Chien andalou, de Buñuel et Dali"
Un Chien Andalou – Luis Buñuel et Salvador Dali

Écoutons le diable de Dostoïevski : « Le fantastique me tourmente comme toi-même, moi aussi j’aime le réalisme terrestre. Chez vous, tout est défini, il y a des formules, de la géométrie ; chez nous, ce n’est qu’équations indéterminées. »

À mesure que le déchiffrage de l’Histoire progresse, la guerre d’Espagne apparaît, par-delà son imagerie romantique, comme le laboratoire orwellien de la modernité. À mesure aussi que l’humanité toute nue entre dans cette modernité, elle ne peut qu’abandonner tout espoir, comme les victimes de l’enfer dantesque. L’humanité se déconnecte ou bien rêve, et puis elle se soumet au capital trans-humain.

Continuer la lecture de L’art moderne comme instrument de torture