150 liens forts : Une voie vers un avenir différent – Partie 2


Par Dmitry Orlov – Le 12 avril 2016 – Source Club Orlov

Partie 1

Lorsque nous nous trouvons dans le besoin d’un miracle, il existe une formule simple qui peut être appliquée: «Ne paniquez pas, faites le point et faites la prochaine chose logique.» Si l’on applique cette formule, que l’on maintient le cap et une attitude positive, le chevalier blanc de la providence peut intercéder en notre faveur.


Cela ne veut pas dire que la relation entre l’action et sa conséquence peut être évitée. Il n’y a pas de baguette magique pour l’absolution d’une vie d’excès ineptes. Dans le cas de notre consommation collective délirante, nous avons provoqué la sixième extinction de masse (à ajouter aux précédentes, qui sont évidentes dans le dossier géologique de la Terre), nous avons créé un système financier chaotique avec des déséquilibres graves, et nous avons permis à notre culture de se dégrader si loin, qu’une figure aussi dommageable que celle de Donald Trump a été autorisée à devenir un candidat crédible pour le poste de personne soi-disant la plus puissante du monde. Ce sera un long chemin pour revenir à un semblant d’équilibre raisonnable.

Mais nous ne devons pas renoncer à l’espoir. Si nous travaillons notre karma collectif, nous pourrions trouver qu’il y a un potentiel de régénération.

En ce qui concerne notre persévérance stoïque face à des circonstances si exigeantes, nous sommes très bons dans ce domaine. Les niveaux de panique sont faibles. Nous avons pris en compte des informations récentes sur le réchauffement extraordinaire de notre planète, l’effondrement financier imminent et la dégénérescence de nos systèmes de gouvernement qui sont une farce totale, et nous avons seulement continué à faire comme si de rien n’était. Un sentiment étrange de normalité est maintenu sans trop d’effort.

Cependant, il semble que nous soyons à court de moyens pour faire un bilan. Il n’y a pas beaucoup de pensée cohérente, et la gamme de réponses comprend l’ignorance délibérée, la formulation de bien-pensance et des concepts intellectuellement malsains et contradictoires, tels que le développement durable, un sentiment général d’espoir sentimental que les choses vont continuer comme elles le sont, et une peur léthargique provoquée par le sentiment qu’il n’y a rien que nous puissions faire.

Compte tenu de notre incapacité à faire effectivement le point sur où nous en sommes, il y a eu peu de progrès dans l’application de la troisième partie de notre formule: «faire la chose logique suivante».

Dans ce deuxième volet d’extraits de 150 liens forts: Une voie vers un avenir différent, nous présentons un passage qui établit un cadre pour évaluer où nous en sommes dans une perspective alternative. Nous suggérons que, sur la base de ce cadre, de nouvelles possibilités d’action pourraient être discernées.

Le titre du chapitre 2 est:

Un cadre alternatif de référence

Ceux qui ont été formés comme ingénieurs ou scientifiques, sont prédisposés à étudier les problèmes à partir des principes de base: établir ce qui est connu au niveau le plus élémentaire – seulement les faits, pour ainsi dire – et ensuite construire une conclusion basée sur la logique. Quand nous essayons d’analyser notre système actuel en utilisant un tel procédé, il faut d’abord revenir assez loin en arrière, en analysant les certitudes qui nous ont été inculquées à travers différents canaux officiels, qui peuvent ou pas être basées sur des faits. Au lieu de cela, nous devons chercher à voir les choses sous un angle nouveau, en dehors du prisme de la pensée ordinaire. Et pour ce faire, nous devons d’abord systématiquement établir un cadre alternatif de référence.

La troisième loi de Newton

Les lois de la physique peuvent sembler un endroit improbable pour commencer l’approche d’une analyse de notre système économique, mais la troisième loi de Newton décrit une dynamique universelle dans tous les systèmes, et pas seulement les systèmes mécaniques:

Pour chaque action, il y a une réaction égale et opposée.

Cette loi caractérise un système dans lequel il y a trois forces à l’œuvre: l’action, la réaction, et le principe d’organisation selon lequel cette dynamique est résolue, qui est la conservation de l’énergie. Cette interaction triadique existe dans tous les systèmes dynamiques, et alors que dans certains systèmes cela peut sembler chaotique, il y aura toujours un principe d’organisation qui concilie le conflit entre une impulsion initiale et sa négation éventuelle. Son application est simple dans l’analyse des systèmes physiques, où les principes d’organisation sont les lois de la physique, mais, fait intéressant, il est également applicable à la psychologie et à la dynamique de groupe, où le principe d’organisation peut être un certain cadre de l’identité, des conventions sociales ou un ensemble de règles appliquées depuis l’extérieur.

Appelons ce principe d’organisation la force de réconciliation.

Le Tao et la physique

Le symbole taoïste du yin et du yang fournit également un contexte utile. Alors que l’introduction d’un symbole du royaume de la métaphysique peut sembler  un départ inhabituel dans une discussion sur la durabilité et l’économie, ce symbole est utile pour transmettre des connaissances au niveau des fondamentaux et pour notre objectif qui est de comprendre l’importance de la structure d’incitation derrière notre système actuel.

Dans le symbole du Tao, les deux champs – l’un noir, l’autre blanc – représentent la paire d’opposés et, habituellement, c’est à peu près tout ce que les gens voient: deux forces opposées qui travaillent l’une contre l’autre, le yin et le yang, l’action et la réaction, le masculin et le féminin. Moins évident, mais parfaitement intuitif une fois que vous y dédiez votre esprit, et essentiel à la signification émergente du symbole, c’est qu’il représente également une troisième force: l’harmonie qui se manifeste dans l’ensemble du symbole, où le yin et le yang sont tenus dans l’équilibre, dans des proportions égales, ce qui représente le principe d’organisation, ou la force de réconciliation. Dans la philosophie taoïste, sans noir il ne pourrait y avoir le blanc, et pour que les deux existent, ils doivent être tenus dans un équilibre éternel par l’action du Tao inconnaissable.

La dynamique de l’action, de la réaction et de la réconciliation est également évidente dans la structure d’un atome, où il y a aussi trois éléments présents: les protons chargés positivement et les électrons chargés négativement, qui interagissent pour former des éléments stables, situation facilitée par la présence de neutrons électriquement neutres. Dans cet exemple, les neutrons sont la force de réconciliation et, de ce modèle triadique simple, vient toute la matière dans l’univers.

Si on étend cette dynamique triadique à l’interaction humaine, nous pouvons observer que dans toute situation où il y a un processus d’initiation et de négation, le même type de système est au travail. Tout effort visant à provoquer un changement dans une direction, provoque toujours une réponse sous une forme opposée. Ce conflit est résolu selon le principe d’organisation prédominant en vigueur au moment des faits. Là encore, il y a trois forces à l’œuvre: l’action, la réaction et la réconciliation.

Un exemple de nos vies de tous les jours

Un exemple d’un tel système auquel la plupart d’entre nous peuvent se rapporter dans un contexte humain, c’est le mariage: lorsque deux personnes s’engagent à partager leur vie ensemble, il y a un principe d’organisation qui les maintient ensemble, qu’elles en soient conscientes ou pas. C’est la colle qui maintient la relation, et le point de  référence à partir duquel un couple peut résoudre ses différences. Que ce soit un réseau complexe de dépendance mutuelle, le sens de la responsabilité envers les enfants et les autres membres de la famille ou, dans le pire des cas, un vain sentiment de bienséance sociale, c’est la force réconciliatrice de leur relation.

Souvent, la force qui catalyse initialement une relation est l’attirance sexuelle, ce qui est une force puissante et omniprésente dans la nature. Mais ce n’est généralement pas une force durable, en raison de la propension de l’attirance sexuelle à devenir un facteur de motivation moindre, face à d’autres facteurs de stress de tous les jours, comme la nécessité de maintenir propre l’évier de la cuisine et de faire le ménage, de manière générale.

Une autre force réconciliatrice commune dans un mariage (qui souvent prend progressivement le dessus après la fonte de l’attraction sexuelle), c’est le bien-être des enfants, où les parents se rencontrent à mi-chemin pour concilier leurs besoins individuels conflictuels, au bénéfice de toute la famille. Le bien-être des enfants devient alors le principe d’organisation prédominant.

Et même dans un mariage dysfonctionnel – par exemple où la force motrice du bien-être des enfants a perdu de son intensité – la force réconciliatrice peut être la peur de la séparation. Chaque personne a peur de devenir plus pauvre si le couple devait se séparer, ou si la séparation devait être trop honteuse ou trop difficile. Dans ce cas, le principe d’organisation n’est pas quelque chose de particulièrement positif, mais cela garde les deux ensemble. D’autre part, dans un mariage en bonne santé, il y a généralement un idéal positif ou le partage d’un système de croyance qui est la force de réconciliation, comme une amitié respectueuse soutenue par l’acceptation, la loyauté et l’amour.

Afin de tenir effectivement le bilan de notre situation actuelle, il semble important que nous essayions de comprendre le fonctionnement de cette dynamique dans notre société à l’heure actuelle. Les questions fondamentales sont les suivantes:

  1. Quelle est la force de réconciliation majeure qui régit notre système politique et économique aujourd’hui?
  2. Quels sont les effets de cette force de réconciliation?
  3. S’il devait y avoir une nouvelle force de réconciliation, quelle serait-elle?

Et c’est ici que je tiens à faire une déclaration audacieuse: il n’en faudrait pas beaucoup plus que simplement répondre efficacement à ces trois questions, pour que nos vies changent pour le mieux, car ce qui découle d’une telle compréhension devient inévitable.

Dmitry Orlov

Article précédent

150 Strong: A Pathway to a Different Future par Rob O’Grady est disponible sur Amazon et publié par Club Orlov Press.

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF