Des agents du FBI parlent d’une «société secrète» au sein du ministère de la Justice et du FBI…


… dont le but est de saper la présidence Trump.


Par Tyler Durden – Le 22 janvier 2018 – Source Zero Hedge

Les enquêteurs du Congrès ont appris, à la lecture d’une série de textos entre deux enquêteurs anti-trump du FBI qu’une « société secrète composée d’individus » au sein du ministère de la Justice et du FBI a pu se former dans la « période post électorale » de l’élection de 2016 afin de  saper le travail du président Trump, selon le Républicain John Ratcliffe qui a examiné ces textos.

John Ratcliffe@RepRatcliffe

« Les milliers de texto que @TGowdySC et moi avons passés en revue aujourd’hui ont révélé une partialité manifeste parmi les hauts fonctionnaires du FBI contre @realDonaldTrump. Les texto échangés entre Strzok et Page font référence à une  ‘société secrète. »

8 h 34 – 23 janv. 2018

 1,327 1,327 Réponses 10,219 10,219 Retweets 13,426 13,426 13,426 j’aime

Ces textos faisaient parti d’un document de 384 pages remis par le ministère de la Justice aux enquêteurs du Congrès, vendredi dernier,  séance au cours de laquelle le Congrès a été avisé, dans la lettre d’accompagnement, que cinq mois de textos, s’étalant du 14 décembre 2016 au 17 mai 2017, avaient disparu (si seulement la NSA en avait des copies).

Trey Gowdy (R-SC) s’est joint à Ratcliffe pour discuter des derniers développements avec l’animatrice de Fox News, Martha McCallum :

« Ce que nous avons appris aujourd’hui dans ces milliers de textos que nous avons examinés, c’est qu’ils n’ont peut-être pas fait cela (laisser leur parti pris à la porte du bureau). Il y a certainement des raisons factuelles de s’interroger sur le bien-fondé de cette partialité. Nous sommes au courant de cette ‘police d’assurance’ citée dans les textos pour tenter d’empêcher Donald Trump de devenir président.

Nous avons appris aujourd’hui que, immédiatement après son élection, il pourrait s’être formé une société secrète composée de gens du ministère de la Justice et du FBI, dont Page et Strzok, travaillant contre lui. »

Le Républicain Gowdy a esquivé une question au sujet d’un second conseiller spécial, mais il a mentionné « un texte sur le fait de ne pas garder les textes » et « un parti pris manifeste contre le président Trump tout au long de l’élection et pendant la période de transition » et finalement Gowdy a dit qu’il a vu un texte disant que « le directeur Comey allait informer le président des États-Unis au sujet d’une enquête », il pourrait bien s’agir d’Obama – et aussi, selon Gowdy, l’informer au sujet de l’équipe Trump.

Sean Davis@seanmdav

Gowdy au sujet des texto du FBI : « Aujourd’hui, on a vu un texto sur le fait de ne pas garder les textos. » https://www.realclearpolitics.com/video/2018/01/22/gowdy_strzok_and_page_need_need_to_explain_anti-trump_secret_society_texts….

9 h 33 – 23 janv. 2018

 79 Réponses 1,290 Retweets 1,710 j’aime

En ce qui concerne la « société secrète » Gowdy a dit : « Vous parlez de cette police d’assurance au printemps 2016, et puis, le lendemain de l’élection, résultat qu’ils ne voulaient vraiment pas voir se produire, il y a un échange de textos entre ces deux agents du FBI, qui sont censés être des agents du FBI centrés sur les faits disant : ‘Peut-être que c’est la première réunion de la société secrète’. Je veux donc savoir de quelle société secrète vous parlez, parce que vous êtes censé enquêter objectivement sur la personne qui vient de gagner le collège électoral. Donc oui, je veux savoir. »

Comme nous l’avons déjà rapporté ces deux derniers jours, le FBI a « perdu » cinq mois de textos échangés entre deux agents anti-Trump du FBI, Peter Strzok et Lisa Page.

Cette disparition s’expliquerait par « des problèmes de mauvaise configuration liés au déroulement, aux sauvegardes et aux mises à jour de logiciels qui sont rentrés en conflit avec les capacités de collecte du FBI ».

Les textos manquants couvrent, de manière bien pratique, la période comprise entre le 14 décembre 2016 et le 17 mai 2017 – juste le jour où Robert Mueller a été nommé pour prendre en charge l’enquête du FBI sur la prétendue collusion Trump-Russie, et couvrent la période où le FBI aurait travaillé dur sur sa « police d’assurance » contre une victoire Trump, ainsi que la période au cours laquelle la « société secrète » à laquelle Ratcliffe fait référence aurait travaillé dur elle aussi .

Une controverse est également apparue à la suite de la révélation de ces textos manquants, controverse dans laquelle l’unité d’enquête interne du Ministère de la Justice, le Bureau de l’inspecteur général (BIG), a écrit une lettre, datant de décembre de l’année dernière, dans laquelle il déclare expressément avoir consigné des textos de Strzok et Page portant justement sur la période « perdue ».

Hélas, il semble que l’inspecteur général Michael Horowitz ait fait cette déclaration par erreur, comme le procureur général Jeff Sessions l’a prétendu en disant que Horrowitz était en fait celui qui « a découvert que le système du FBI avait échoué à conserver les textos sur une période d’environ 5 mois » ce qui a été confirmé par Fox News.

Un porte-parole du ministère de la Justice a déclaré à Fox News que le Bureau de l’inspection général n’avait pas non plus de texto échangé entre ces deux personnes pendant cette période.

Mais pas de soucis – le ministère de la Justice, bien connu pour son honnêteté, ne laissera « aucune pierre non retournée ».

Tyler Durden

Traduit par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone.