Suivi du pic des baby-boomers et pic de l’emploi associé


Par Chris Hamilton – Le 4 février 2019 – Source Econimica

Résultat de recherche d'images pour "mathématiques"
Les mathématiques, c’est très utile pour résoudre les problèmes. Le problème d’aujourd’hui est de savoir combien de temps l’emploi (et l’activité économique connexe) peut augmenter. Les calculs semblent indiquer que le milieu de l’année 2019 est le terminus probable de la croissance de l’emploi et de l’activité économique. Je détaillerai pourquoi 2019 ne peut offrir qu’une augmentation de seulement 65 000 nouveaux employés potentiels par mois et pourquoi cela freinera l’économie américaine.


La mesure la plus fiable de l’évolution de la demande économique est l’évolution de la population. La croissance de l’emploi, répartie entre les différents groupes d’âge qui composent la population active, est encore plus révélatrice. Le graphique ci-dessous détaille les variations annuelles de l’emploi depuis 1970 chez les 15-24 ans (colonnes jaunes), les 25-54 ans (colonne bleue) et les 55-64 ans (colonnes rouges). Enfin, la ligne noire représente la variation totale de la population âgée de 15 à 64 ans. La décélération de la croissance démographique totale au sein de la population qui travaille devrait être assez bien connue. Il convient toutefois de noter le ralentissement de la croissance de l’emploi chez les 15-24 ans et les 25-54 ans, ainsi que le remplacement des 55-64 ans salariés.

eco_track_p1

Voici la répartition de la croissance de la population par rapport à la croissance de l’emploi dans chaque groupe d’âge :

Variation de la population des 15-24 ans d’une année sur l’autre (ligne rouge) par rapport à la variation de l’emploi d’une année à l’autre parmi eux (colonnes bleues).

eco_track_p2

Variation de la population des 25-54 ans d’une année sur l’autre (ligne rouge), par rapport à la variation de l’emploi d’une année à l’autre parmi eux (colonnes bleues).

eco_track_p3

Variation de la population des 55-64 ans d’une année sur l’autre (ligne rouge), par rapport à la variation de l’emploi d’une année à l’autre parmi eux (colonnes bleues).

eco_track_p4

Au cours de chaque cycle économique, les emplois croissent plus rapidement que la population jusqu’à ce que l’emploi atteigne un pic et, en l’absence d’une nouvelle croissance de l’emploi, il s’ensuit une récession. Le graphique ci-dessous montre le pic d’emploi pour chaque récession depuis 1969.

eco_track_p5

2015 à 2018 : Croissance de la population et croissance de l’emploi

Pour souligner mon point de vue, je détaille la croissance de la population par rapport à la croissance de l’emploi au sein de la population primaire en âge de travailler de 2015 à 2018… puis je note le nouveau lien entre la croissance démographique primaire normale, les personnes âgées, avec de très faibles taux de participation à la population active :

  • 15-24 ans
    • Population : -835 000
    • Employés : +442 000
    • 50,5 % de participation à la population active
  • 25-54 ans
    • Population +1,6 million
    • Employés +4,55 millions
    • 79,7 % de participation à la population active
  • 55-64 ans
    • Population +1,9 million
    • Employés +2,1 millions
    • 63,7 % de participation à la population active
  • 65-69 ans
    • Population +1,8 million
    • 32 % de participation à la population active
  • 70-74 ans
    • Population +2,6 millions
    • 19 % de participation à la population active
  • 75 ans et plus
    • Population +2,1 millions
    • 8 % de participation à la population active

2019 Croissance démographique et croissance potentielle de la population active

Étant donné que nous connaissons à peu près la croissance de la population âgée de 15 ans et plus pour 2019 par groupe d’âge, une estimation rapide de la croissance potentielle de la population active est assez facile. Étant donné que la majorité de la croissance démographique en 2019 concernera les personnes âgées ayant un taux d’activité très faible, une croissance de la population âgée de 15 ans et plus d’environ 2,3 millions représente une augmentation potentielle annuelle d’environ 760 000 personnes (une augmentation de 64 000 par mois). Il n’est pas nécessaire d’être un génie pour déterminer si le nombre d’emplois augmente jusqu’à 300 000 par mois, mais que la main-d’œuvre potentielle n’augmente que de 64 000 par mois, et que les principaux groupes d’âge sont déjà au « plein emploi » typique (comme indiqué ci-dessus)… le pic de l’emploi approche rapidement. Toutefois, au cours des cinq prochaines années, cette tendance ne fera qu’empirer, la croissance moyenne de la main-d’œuvre potentielle ne dépassant pas 60 000 personnes par mois (tout cela est fondé sur des taux d’immigration toujours élevés… tout ralentissement de l’immigration réduira directement le nombre de travailleurs potentiels).

Au cours de l’été 2019, l’emploi dans le segment de la population âgée de 25 à 54 ans atteindra probablement le point de rupture classique, soit un peu plus de 80 % de l’emploi. Simultanément, l’emploi chez les 55-64 ans atteindra probablement un nouveau record, potentiellement jusqu’à 65 %.  L’emploi chez les 15-24 ans a peut-être déjà atteint un sommet de 50,7 % en 2018 et il est probable qu’il continuera de se maintenir pour de multiples raisons. Avec une croissance démographique aussi minime parmi la population active potentielle âgée de 15 à 64 ans et des gains d’emploi aussi importants, jumelés à des taux d’activité aussi faibles parmi la population âgée de 65 ans et plus […] la croissance de l’emploi et de l’activité économique connexe atteindra bientôt une impasse […] auparavant appelée récession. C’est la principale raison pour laquelle il s’agit probablement du dernier cycle de taux d’intérêt positif en Amérique.

Encore une fois, la raison pour laquelle la croissance de l’emploi se heurtera à un mur est assez simple. La grande majorité de la croissance de la population américaine provient maintenant de ceux qui ne veulent pas/ne peuvent pas travailler, en particulier les personnes de 75 ans et plus (graphique ci-dessous de la croissance des populations américaines âgées).

eco_track_p6

À titre de comparaison, le graphique ci-dessous montre la variation annuelle de la population de 15 à 64 ans par rapport à la variation annuelle chez les 65 ans et plus. Le fait que les États-Unis (et presque toutes les économies avancées et en développement) sont aux prises avec des difficultés depuis la fin des années 90 alors que ce renversement de tendance dans le « Nord magnétique » se produit ne devrait pas être une surprise.

eco_track_p7

Enfin, j’ai souligné quand la vague de croissance des baby-boomers a atteint son sommet dans chaque tranche d’âge (1=15-24 ans, 2=25-54 ans, 3=55-64 ans) et l’impact sur la croissance démographique annuelle des 15 à 64 ans (trait pointillé). Évidemment, nous entrons dans la période de croissance minimale des 15 à 64 ans au cours de la prochaine décennie, alors que simultanément la population âgée monte en flèche (ci-dessus).

eco_track_p8

Chris Hamilton

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF