Porochenko aurait-il dû montrer une fiole d’anthrax russe?

par Riley Waggaman – Le 9 février 2015 – Source : Russia Insider 

Les parallèles entre l’approche de la guerre en Irak (laquelle? toutes) et l’incontrôlable désir de Kiev pour les armes et l’escalade dans l’Est de l’Ukraine sont maintenant clairs et terrifiants.

powell_un_anthrax
Colin Powell montrant une fiole d’anthrax lors d’une session de l’ONU

Qui pourrait oublier Colin Powell et son coup d’éclat pour inciter à entrer en guerre contre une faible nation du tiers-monde, l’Irak? Le spectre du nuage en forme de champignon? L’apocalyptique flacon plein d’anthrax irakien fait maison? Tout un spectacle – que  Powell a rapidement regretté:

Le discours [de Powell] de 2003 aux Nations unies, dans lequel il a donné une description détaillée des programmes d’armement irakien qui se sont avérés ne pas exister, a été douloureux pour lui personnellement, et serait une sorte de tache permanente sur sa fiche d’états de service.

poroshenko_b
Poroschenko montrant des armements russes

Et maintenant, nous avons Porochenko mettant en valeur sa collection de passeports russes, tout en hurlant pour obtenir plus d’armes. (C’est un peu hors-sujet, mais nous nous contenterons de rappeler qu’il n’est pas difficile d’obtenir quelques passeports russes. Nous connaissons des gens qui connaissent des gens. Envoyez-nous un mail si vous êtes intéressé.) N’oublions pas non plus que Porochenko s’est rendu célèbre pour la production d’une tranche géante de fromage suisse, à titre de preuve de l’infamie de Poutine.

Les cinq passeports russes et la tranche de fromage sont tous deux des faits incontestables: il y a actuellement plus de neuf mille soldats russes en train de mener une guerre asymétrique contre le bataillon Azov et d’autres combattants de la liberté luttant actuellement pour libérer l’est du terrorisme.

indexPorochenko va-t-il regretter sa performance [au Sommet pour la sécurité de Munich, NdT], en supposant qu’il survive à l’imminent coup d’État du Secteur Droit? Les troupes américaines étaient toujours ravagées par des bombes plantées en bordure de route [les IED’s, improvised explosive Devices, NdT], alors que la vérité avait déjà rattrapé Powell et sa fiole d’anthrax.

Combien vont devoir mourir avant que Porochenko vienne en rampant au New York Times, avec des excuses?

L’ambassadeur des États-Unis à l’OTAN affirme qu’il n’y a pas d’invasion complète de l’Ukraine. Même le Wall Street Journal a demandé aux États-unis de produire une preuve quelconque pour soutenir les mauvaises et grossières balivernes de Porochenko.

Pas une seule nation européenne n’est intéressée à l’armement de l’Ukraine. Mais les armes continueront probablement d’arriver à Kiev – si elles n’y sont déjà. Franchement, il est difficile d’arrêter l’Amérique en guerre, une fois que les engrenages sont graissés par des mensonges et de l’hystérie. Et John McCain se réjouit déjà par anticipation, ce qui est toujours un mauvais signe.

Porochenko se sortira probablement très bien de cette misérable débâcle. Même si la guerre en Ukraine finit par l’extinction de 100 000 âmes, Porochenko ira trouver refuge dans certains cercle de réflexion à Washington, ou comme un invité sur la chaîne CNN. L’efficacité de la poudre à lessive et une coquette somme d’argent lui permettront de purifier ses mains tachées de sang. Mais il lui sera beaucoup plus difficile, à lui-même, de se laver de ses propres mensonges.

Toutes ces guerres idiotes sont toujours basées sur des mensonges, et tous les charlatans fourbes ont besoin d’un coup de pouce. Mais le temps, oui le temps, est toujours l’ennemi. Il suffit de demander à Colin Powell.

Traduit par Toma, relu par jj et Diane pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF