Les États-Unis essayent encore de déstabiliser le gouvernement cubain


Par Moon of Alabama – Le 12 juillet 2021

Hier, des petites manifestations ont eu lieu à Cuba, motivées par les dollars américains utilisés pour ce genre de déstabilisation mais aussi les problèmes économiques causés par les sanctions américaines. Elles ont été accompagnées d’un certain nombre de comptes nouvellement créés sur divers médias sociaux [des bots, voir le texte de SputnikNews ci-dessous, NdT] qui ont affiché les mêmes slogans encore et encore sous le hashtag #SOSCuba.

Mais rapidement, les manifestants pro-gouvernementaux ont été plus nombreux que les manifestants anti-gouvernementaux. À part quelques échauffourées, il ne s’est rien passé et aujourd’hui, tout semble être revenu à la normale.

Je pense que tout cela n’était qu’un essai, en vus de projets plus importants. Mais les manipulateurs à l’origine de ce projet doivent être déçus. La participation aux manifs anti-gouvernementales était minime.

The Guardian titre :

Des milliers de personnes défilent à Cuba, lors d’une rare manifestation de masse, dans un contexte de crise économique.

Je doute de ce chiffre de « milliers », car les photos et les vidéos, hormis les faux habituels, ne montrent que de petites manifestations de quelques dizaines, voire une centaine de personnes.

L’article du Guardian inclut cette photo qui semble montrer un grand nombre de personnes.

Agrandir

La légende dit :

Des manifestants anti-gouvernementaux se rassemblent devant le monument Maximo Gomez à La Havane, dimanche. Photo : Eliana Aponte/AP

Hmm :

Inauguré au milieu des années 1930, ce magnifique monument rend hommage au général d'origine dominicaine, Máximo Gómez, qui devint commandant en chef de l'armée de libération de Cuba pendant les guerres d'indépendance.

Des manifestants « anti-gouvernementaux » devant un monument national de l’indépendance ?

Et que font ces drapeaux du mouvement du 26 juillet avec des manifestants « anti-gouvernementaux » ?

Le Mouvement du 26 juillet (en espagnol : Movimiento 26 de Julio ; M-26-7) était une organisation révolutionnaire cubaine d'avant-garde, puis un parti politique dirigé par Fidel Castro. Le nom du mouvement commémore son attaque du 26 juillet 1953 contre la caserne de l'armée à Santiago de Cuba, dans le but de déclencher le renversement du dictateur Fulgencio Batista.

Cette organisation est considérée comme l'une des plus importantes de la révolution cubaine.

Des manifestants « anti-gouvernementaux » ?

Vraiment, The Guardian ? Vous êtes sûr ???

Le gars responsable de cette absurdité est assez transparent à ce sujet.

Président Biden @POTUS - 15:22 UTC - 12 juil. 2021

Nous sommes aux côtés du peuple cubain alors qu'il affirme courageusement ses droits fondamentaux et universels et qu'il appelle à la liberté et au soulagement de l'emprise tragique de la pandémie et des décennies de répression et de souffrance économique.

Déclaration du président Joseph R. Biden, Jr. sur les manifestations à Cuba | La Maison Blanche

Les décennies de souffrance économique à Cuba pourraient facilement être terminées par ce même gars, car elles sont en grande partie causées par 60 ans de sanctions américaines.

Cette caricature correspond bien à la situation.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

Note du Saker Francophone. Voici un extrait d’un article de Sputnik news sur le même sujet :

« Depuis 1992, les Nations unies votent chaque année pour condamner l'embargo imposé par les États-Unis à Cuba depuis 60 ans. Cet embargo est à l'origine de pénuries de carburant, de médicaments et de pièces essentielles sur l'île, qui ont affecté la vie de ses 11,5 millions d'habitants. Malgré les souffrances, les États-Unis maintiennent que "les sanctions sont des outils pour installer la démocratie".

Avant même que les manifestations n'éclatent à Cuba dimanche, une campagne en ligne coordonnée visant à diffuser des messages anticubains avait commencé à circuler sur Twitter. Non seulement le géant des médias sociaux ne semble pas vouloir y mettre fin, mais il a l'habitude de fermer arbitrairement les comptes du gouvernement et des médias cubains.

Alors que les rapports sur les protestations à Cuba concernant les pannes d'électricité et les pénuries de fournitures médicales se répandaient dimanche, le débat sur les médias sociaux a fait rage sur la signification des manifestations. Les partisans du gouvernement cubain se sont rapidement retrouvés inondés de réponses de comptes n'ayant aucun follower, ne suivant aucun compte et ayant été créés au cours des derniers mois, voire des derniers jours.

Ces comptes aimaient les messages des autres, répondaient et postaient en masse, en utilisant des messages similaires. Certains d'entre eux avaient même des noms identiques, comme "john appleseed", qui est apparu au moins deux fois.

Plusieurs grands comptes ont déclaré avoir été rapidement inondés, mais même les utilisateurs ayant de "petits" comptes et peu de followers ont remarqué que leurs messages sur Cuba recevaient une réponse des mystérieux posteurs presque instantanément.

Les comptes ont également retweeté et amplifié des messages critiques à l'égard de Cuba et de ses dirigeants, notamment un tweet du 9 juillet de l'ancienne star de films pour adultes Mia Khalifa, dans lequel le président cubain Miguel Diaz-Canel était tagué "dude you f*cking suck" (mec, tu crains), et des messages de désinformation, comme une vidéo prise à Buenos Aires, en Argentine, titrée "Cuba right now"...»
   Envoyer l'article en PDF