La preuve est faite: l’élection a été volée


Le 30 novembre 2020 – Source Paul Craig Roberts

J’ai suffisamment lu de témoignages sur la fraude, de déclarations sous serment, et de rapports d’experts sur la sécurité des élections ainsi qu’en droit électoral pour pouvoir conclure avec assurance que l’élection a été volée. Mais je ne suis pas certain qu’on fera quelque chose à propos de cette élection frauduleuse. L’élite américaine ne croit plus en la démocratie. Voyez, par exemple, « Le Grand Reset » du Forum économique mondial. C’est anti-démocratique, c’est du globalisme. La démocratie est en travers du chemin balisé par l’élite. De fait, la raison pour laquelle l’élite méprise Trump, c’est qu’il s’appuie sur le peuple. Les juges ne protégeront même pas le registre du vote pour qu’on puisse l’examiner. En Géorgie, un juge fédéral a interdit qu’on empêche de nettoyer et de réinitialiser les machines à voter Dominion.

Mise à jour de l'auteur

Le juge est revenu sur sa décision et a empêché qu'on nettoie et réinitialise les machines Dominion.

Pour ceux d’entre vous qui seraient rebutés par la technicité et le volume des preuves de la fraude électorale, en voici un bref résumé :

La fraude électorale fut organisée dans tous les États. Le but n’était pas de « voler » les États Républicains (« red states ») mais de faire en sorte que le vote y paraisse plus serré que prévu, afin de couvrir la fraude massive dans les États pivots (« swing states »).

Les machines à voter furent programmées de manière à avantager Biden avec pour résultat de diminuer la marge de victoire de Trump dans les États républicains. Dans les États pivots on mit en œuvre des mesures plus radicales. Les machines à voter furent programmées avec un avantage accru pour Biden. En renfort, on accumula de grandes quantités de votes par correspondance frauduleux dans les villes des États pivots contrôlées par les Démocrates – Milwaukee, Detroit et Philadelphie. Bien que la Géorgie soit un État républicain, on fit la même chose à Atlanta, ville contrôlée par les Démocrates. La raison pour laquelle le comptage des votes fut suspendu au milieu de la nuit [du 3 au 4 novembre, NdT] dans ces villes, c’était pour rassembler suffisamment de bulletins de votes par correspondance à ajouter au total afin de renverser l’avance substantielle dont Trump disposait. C’est à ce moment qu’on demanda aux observateurs du scrutin de rentrer chez eux, et c’est alors que les observateurs, démocrates comme républicains, purent constater un grand nombre de fraudes de toutes natures. Vous vous reporterez à la fin de cet article où ces différentes formes de fraude sont référencées.

Il est avéré qu’il y a eu des votes émanant de morts, de personnes non inscrites, de gens qui n’étaient pas du même État. Des votes par correspondance sont antidatés. Des bulletins ne comportent aucune pliure, c’est-à-dire qu’ils n’ont jamais été pliés pour être mis sous enveloppe, et ainsi de suite. Il y a des endroits où le nombre de votants est supérieur à celui des électeurs inscrits.

Plusieurs experts indépendants ont établi que les « pics » de votes pour Biden dans les premières heures de la matinée étaient ou bien impossibles ou bien d’une très grande improbabilité. Le fait qu’ils se soient produits simultanément dans plusieurs États est tout simplement incroyable.

Il est évident que les procédures électorales imposées par les Démocrates en Pennsylvanie violent la constitution de cet État. Un juge de Pennsylvanie a autorisé une poursuite judiciaire dans ce sens, laquelle, selon lui, devrait aboutir. Mais je crois bien que la Cour suprême, corrompue, de l’État de Pennsylvanie annulera cette mesure.

Si l’examen de tout cela vous demande trop de temps et d’énergie, fiez-vous alors au bon sens.

Considérez que le compte Twitter de Joe Biden a 20 millions d’abonnés. Celui de Trump en a 88,8 millions. Le compte Facebook de Joe Biden a 7,78 millions d’abonnés alors que Trump en a 34,72 millions. Est-il vraisemblable que quelqu’un qui a quatre à cinq fois plus d’abonnés que son rival puisse perdre l’élection?

Considérez que Joe Biden, dont les pressetitués partisans nous disent qu’il l’a emporté par un raz de marée électoral, a délivré un message à l’occasion de Thanksgiving et que seulement 1000 personnes l’ont regardé en direct. Où est l’enthousiasme?

Considérez qu’il y avait une assistance massive aux réunions électorales de Trump alors que celles de Biden étaient désertées. Apparemment, un candidat incapable d’attirer des partisans à ses réunions électorales aurait gagné l’élection présidentielle.

Considérez que malgré la totale incapacité de Biden à enflammer les électeurs, il reçut 15 millions de voix de plus que Barack Obama lors de sa réélection en 2012.

Considérez que Biden a gagné quoiqu’il ait réuni moins de voix qu’Hillary Clinton dans tous les comtés urbains sauf dans quatre villes contrôlées par les Démocrates – Detroit, Milwaukee, Atlanta et Philadelphie – précisément les villes où eurent lieu les fraudes les plus flagrantes et les plus éhontées.

Considérez que Biden a gagné alors que, lors de leurs « primaires » respectives, Trump et lui avaient battu des records en termes de pourcentages de votes, Biden vers le bas et Trump vers le haut.

Considérez que Biden a gagné alors que Trump a rassemblé dix millions de voix supplémentaires par rapport à son résultat de 2016 et qu’il a reçu un soutien record de la part des minorités.

Considérez que Biden a gagné alors qu’il a perdu dans les comtés-baromètres (« bellwether counties ») qui ont toujours indiqué à l’avance le résultat de l’élection, ainsi que dans les deux États-baromètres: la Floride et l’Ohio.

Considérez que Biden a gagné en Géorgie, un État 100% Républicain où le gouverneur, la Chambre et le Sénat sont républicains. Apparemment, un État républicain aurait voté pour un président démocrate.

Considérez que Biden a gagné alors que les Démocrates ont perdu des sièges à la Chambre des Représentants [huit exactement, NdT].

Considérez qu’en Pennsylvanie 47 clés USB contenant plus de 50 000 votes ont disparu.

Considérez qu’en Pennsylvanie 1,8 million de bulletins furent envoyés aux électeurs, mais on compta 2,5 millions de votes par correspondance.

Considérez que les pressetitués ne tiennent aucun compte de toutes ces improbabilités.

Considérez que les pressetitués, les Démocrates, les réseaux sociaux et leurs directeurs techniques ainsi que les universités sont beaucoup plus soucieux de chasser Trump de la Présidence, par tous les moyens, que de la démocratie et de l’honnêteté des élections. La fraude massive des élections de 2020 n’a été possible que parce que les libéraux ont renié les valeurs américaines pour lesquelles ils n’éprouvent plus de respect. Le libéral américain n’a plus rien d’un libéral. Il s’est mué en fasciste qui censure la parole et nie la légitimité des autres opinions. En réalité, les libéraux sont tellement hostiles à des élections honnêtes, qu’ils veulent jeter en prison ceux qui apportent la preuve de la fraude électorale.

Ce sont les Américains dont l’université a lavé le cerveau avec la « Théorie Critique de la Race » et la « Politique de l’Identité » qui sont libéraux, non pas les travailleurs des classes populaires, qui sont les vrais Américains. Les gens des États « rouges » (républicains) sont des Américains. Pas ceux des États « bleus » (Démocrates). Ces derniers diabolisent les vrais Américains et les traitent de racistes et de misogynes. Les vrais Américains – la majorité de la population – sont les « Trump deplorables ».

Les vrais Américains ont vu l’élection leur être volée par des gens malhonnêtes et sans honneur.

Si ce vol aboutit, l’Amérique s’effondre.

Mais ce n’est pas seulement l’élection qui fut volée. L’État profond, le Comité National Démocratique, et les putains de médias n’ont pas volé l’élection parce qu’ils n’aiment pas la coiffure de Trump, ou bien parce que c’est un raciste, un misogyne, un agent russe, la cause du Covid, ou pour n’importe quelle autre accusation dirigée contre lui pendant quatre ans. Trump est haï parce qu’il est anti-establishment. Trump s’oppose à ce que l’élite sacrifie les emplois et les espoirs des Américains sur l’autel du globalisme tout en se remplissant les poches. Trump s’oppose à ce que l’élite efface les monuments et l’histoire des Américains, comme le Projet 1619 du New York Times qui dépeint comme raciste l’Amérique blanche. Trump s’oppose à la diabolisation des Américains blancs par l’élite et à la discrimination que les élites appliquent contre les mâles hétérosexuels à l’école et dans l’emploi. Trump fait front contre la Politique de l’Identité (« Identity politics »), cette idéologie saturée de haine propre à l’Amérique libérale. Quand les libéraux disent que Trump est raciste, ils veulent dire qu’il ne partage pas leur diabolisation des Blancs. Si vous ne diabolisez pas les Américains blancs, c’est que vous êtes raciste.

Trump est un populiste, le président des gens ordinaires. Trump est haï parce qu’il a voulu sauver les Américains ordinaires de leur asservissement aux projets de l’élite. Malheureusement, ce n’est pas un populiste qui peut renverser une élite retranchée. Seul un révolutionnaire le peut, et Trump n’est pas un chef révolutionnaire.

L’élite est en train de se débarrasser de Trump de manière à faire comprendre à tout futur candidat à la présidence qu’il n’a pas d’autre choix que de représenter l’élite. Si toutefois une personnalité anti-establishment réussit à se faire jour, elle endurera ce qu’a subi Trump pendant quatre ans. Les machines de Dominion et les cliques de Démocrates corrompus qui tiennent les grandes villes lui voleront sa réélection même si suffisamment de votants ont échappé au lavage de cerveau programmé pour défendre leur champion dans les isoloirs.

Trump a été lâché par son Ministère de la Justice. Ainsi que par le FBI, la CIA, la NSA et la Sûreté du Territoire (« Homeland Security »). C’est facile à comprendre. Ils ne protègent ni la loi ni la justice, mais l’establishment. Les juges seront-ils les prochains à faire défaut au Président et à la démocratie américaine?

Si le vol de l’élection, qui est un coup d’État, aboutit, après Trump aucun candidat présidentiel n’osera tenter de représenter le peuple américain.

Si le vol de l’élection aboutit, il n’y a plus d’espoir que le gouvernement soit restitué au peuple.

Paul Craig Roberts

Sources

https://sharylattkisson.com/2020/11/what-youve-been-asking-for-a-fairly-complete-list-of-some-of-the-most-significant-claims-of-2020-election-miscounts-errors-or-fraud/

https://www.thegatewaypundit.com/2020/11/joe-biden-gets-1000-viewers-watch-thanksgiving-address-live-got-80-million-votes-hah-complete-joke/

https://www.hannenabintuherland.com/usa/report-judicial-watch-analysis-finds-29-states-with-voter-registration-over-100/

https://www.hannenabintuherland.com/usa/report-judicial-watch-analysis-finds-29-states-with-voter-registration-over-100/

https://www.unz.com/article/election-bomb-shell-the-us-constitution-goes-to-court-or/

https://thefederalist.com/2020/11/23/5-more-ways-joe-biden-magically-outperformed-election-norms/

https://nypost.com/2020/11/06/trump-won-record-minority-support-yet-the-left-is-calling-it-racism/

https://www.theepochtimes.com/judge-republicans-will-likely-win-pennsylvania-election-lawsuit_3596477.html?utm_source=morningbrief&utm_medium=email&utm_campaign=mb-2020-11-28

PA Data Scientist: I Saw USB Cards Being Uploaded To Voting Machines

DATA: Michigan Analysis Suggests Absentee Votes ‘Manipulated By Computer’, Flags Hundreds Of Thousands Of Ballots

https://www.theepochtimes.com/arizona-state-legislature-to-hold-urgent-election-integrity-hearing-with-trumps-lawyers_3594607.html

https://www.theepochtimes.com/data-scientist-weird-spike-in-incomplete-nevada-voter-registrations-some-using-casinos-as-home-address_3595924.html

https://www.youtube.com/watch?v=flOAvE_FTpc

https://votepatternanalysis.substack.com/p/voting-anomalies-2020

https://www.theepochtimes.com/thousands-in-georgia-registered-at-postal-commercial-addresses-portraying-them-as-residences-researcher-says_3592165.html

https://www.theepochtimes.com/google-shifted-a-minimum-of-6-million-votes-in-2020-election-dr-robert-epstein_3592527.html

https://www.theepochtimes.com/sidney-powells-allegations-in-georgia-so-serious-any-class-may-alter-the-election-results-expert_3596412.html

Traduit par J.A., relu par Hervé pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

2 réflexions sur « La preuve est faite: l’élection a été volée »

  1. Ping : La preuve est faite: l’élection a été volée – Saint Avold / The Sentinel

  2. Ping : Election volée. – cathauvent

Les commentaires sont fermés.