Discours annuel de Poutine : résumé des propositions


Nationalisation des élites et renforcement de la souveraineté nationale de la Russie


Le 15 janvier 2020 − Source South Front

Screenshot_1-40

À Moscou, le 15 janvier 2020, le Président russe Vladimir Poutine a prononcé son discours annuel sur l’état de la Nation devant les législateurs russes. Lors de celui de 2018, Poutine avait révélé six systèmes d’armes de haute technologie (hypersoniques) développés pour préserver la parité stratégique sapée par les États-Unis et l’OTAN. Dans son discours de 2020, Poutine a proposé plusieurs modifications à la constitution russe visant à renforcer la souveraineté nationale de la Fédération de Russie.

Voici quelques-unes des propositions :

• Garantir la primauté de la Constitution de la Fédération de Russie, sur son territoire, sur le droit international et les traités internationaux. Auparavant, l’État russe suivait le principe de la primauté du droit international sur ses lois nationales.

• Interdire au niveau constitutionnel aux Premiers ministres, gouverneurs et autres hauts fonctionnaires d’avoir une nationalité étrangère ou même un permis de séjour étranger.

• Mettre à jour les exigences pour les candidats à la présidence. Cela devrait inclure la résidence en Russie pendant 25 ans et ne pas avoir de citoyenneté étrangère.

• Introduire dans la Constitution le statut et le rôle du Conseil d’État (organe consultatif auprès du chef de l’État russe).

• Accroître la responsabilité de l’Assemblée fédérale, le parlement à deux chambres, dans la formation et les activités du gouvernement et confier à la Douma d’État, chambre basse du Parlement, l’approbation du Premier ministre. Le président n’aura pas le droit de rejeter la candidature ainsi approuvée.

• Le Président devrait nommer les chefs de services chargés de l’application des lois, après consultation avec le Conseil de la Fédération.

• Renforcer le rôle de la Cour constitutionnelle de la Fédération de Russie. À la demande du président, elle devrait vérifier la constitutionnalité des projets de loi et autres documents.

• Permettre au Conseil de la fédération, chambre haute du Parlement, sur recommandation du Président de la Russie, de révoquer les magistrats des cours constitutionnelle et suprême en conséquence de leur mauvaise conduite diffamant l’honneur et la dignité.

De plus, Poutine a noté qu’il existe une opinion selon laquelle le mot «consécutif» dans la limitation de deux mandats présidentiels pourrait être supprimé. Cependant, il a noté que ce n’était pas fondamental.

Après l’allocution, la secrétaire de la Commission électorale centrale, Maya Grishina, a révélé que le vote sur les amendements à la Constitution russe pourrait se tenir en 2020.

Si tous les amendements à la Constitution étaient acceptés, cela marquerait un changement tectonique dans la politique intérieure et étrangère russe. La «nationalisation des élites» – par le biais de l’interdiction de citoyenneté étrangère ou de permis de séjour étranger – la primauté de la Constitution sur le droit international et d’autres mesures visent ouvertement à renforcer l’État russe et sa souveraineté dans les conditions d’une instabilité croissante sur la scène internationale, de violations publiques et brutales du droit international par les principaux acteurs mondiaux et la confrontation croissante entre puissances mondiales. C’est particulièrement important au milieu de l’effondrement du système actuel de relations internationales, y compris des principaux traités internationaux de sécurité.

Traduit par JJ, relu par Kira pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF