Confession d’un Renégat


Par Alexandre Zinoviev − 1998

Résultat de recherche d'images pour "Alexandre Zinoviev"Je reconnais à chaque personne la même capacité de souveraineté de gouvernance, qu’à moi-même. Je traite les gens non pas en fonction de leur rang, de leur richesse, de leur gloire, de leur utilité pour moi, mais de la mesure avec laquelle leur « moi » et leur âme sont développés, et de leur comportement dans la société.


Choisis un chemin libre ou que d’autres n’empruntent pas. Va aussi loin  que possible le long de ta propre voie. Si beaucoup ont emprunté ce chemin là, changes-en, car ce chemin est pour toi mensonger.

En matière de créativité, l’essentiel n’est pas le succès, mais le résultat. Évalue-toi en fonction de ce que tu as apporté de nouveau à cette sphère de créativité. Si tu sens que tu ne peux faire quelque chose de nouveau et d’important, quitte cette sphère et passe à une autre, sans considération de tes pertes.

Désirer le plaisir pour le plaisir est une maladie caractéristique de notre époque. Si tu parviens à résister à cette épidémie, tu comprendras en quoi consiste le véritable plaisir de vivre, dans le fait même de la vie. Et pour cela, la simplicité, la clarté, la modération, la santé mentale, sont en bref les phénomènes de la vie les plus simples, mais maintenant les plus inaccessibles. Exclusion faite de la lutte pour les avantages de la vie en tant que but de la vie, le seul moyen d’y  parvenir est de développer le monde spirituel, et une culture de commerce spirituel avec autrui.

La satisfaction est le résultat de la victoire sur les circonstances. Le bonheur résulte d’une victoire sur soi-même.

Ne force pas les autres. La violence contre les autres n’est pas un signe de volonté. Seul l’exercice de la force sur soi-même est volonté.

Ne fais rien d’illégal. Ne participe pas au pouvoir. Ne participe pas aux spectacles du pouvoir. Ignore tout ce qui est officiel. N’entre pas en conflit avec les autorités de ta propre initiative, mais n’y cède pas. Et dans tous les cas, ne divinise pas le pouvoir. Les autorités ne sont pas crédibles même lorsqu’elles s’efforcent de dire la vérité et de faire le bien.

Ne rejoins pas les partis, les sectes, les syndicats. N’adhère pas aux actions collectives. Si la participation est inévitable, participes-y comme une unité autonome, ne succombe pas aux humeurs ni aux idéologies de la foule, agis en vertu de convictions personnelles. Fais en une affaire personnelle, et non celle d’autrui. N’agis pas au nom de quelqu’un d’autre.

S’il te faut choisir entre être et réputation, privilégie l’être. Résiste au pouvoir de la gloire et de la notoriété. Il vaut mieux être sous-évalué que surévalué. Ne cède pas à l’opinion de masse, aux passe-temps de masse, aux goûts et aux modes. Développe tes goûts, tes opinions, ton chemin.

Sois un bon membre de l’équipe, mais ne t’y dissous pas. Ne fais pas de la vie du collectif ta vie personnelle. Évite la carrière. Si elle se fait contre ta volonté, arrête-la, car sinon elle détruira ton âme.

Ne sois pas malade. Soigne-toi seul. Évite les médecins et les médicaments. Si tu veux garder ton corps jeune, prends soin de la jeunesse de l’esprit. La jeunesse éternelle est avant tout un état d’esprit. La vie peut être construite de telle manière que le vieillissement physique devienne quelque chose de naturel, sans causer l’horreur de la vieillesse et de la mort.

Mon système enseigne comment faire face à la solitude en étant pleinement armé, comme une norme, contre ce qui est inévitable, comme une condition qui a ses indéniables mérites : indépendance, détachement, contemplation, mépris de la perte, acceptation de la mort.

Il faut vivre dans un état d’acceptation constante de la mort. Chaque jour, tu dois vivre comme s’il était le dernier. Essaie de faire en sorte que ta vie se termine pour qu’après toi, il ne reste plus rien. Essaie de partir de sorte que personne ne remarque ton départ, et que les gens ne soient pas fâchés d’apprendre que tu as laissé des ordures derrière toi, et qu’il faille nettoyer le monde après ton séjour.

Alexandre Zinoviev

Liens

Quand Alexandre Zinoviev dénonçait la tyrannie mondialiste et le totalitarisme démocratique. Entretien 1999

Traduit du Russe par Carpophoros pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « Confession d’un Renégat »

Les commentaires sont fermés.