Comment Trump peut-il encore gagner l’élection ?


Par Moon of Alabama − Le 16 mai 2020

Hier, le prestigieux journal médical britannique The Lancet a éreinté Trump et a appelé les Américains à ne pas le réélire :

Le dénigrement supplémentaire du Centre de contrôle des maladies (CDC) par l'administration Trump nuira à la coopération mondiale dans les domaines de la science et de la santé publique, comme il essaie de le faire en supprimant le financement de l'OMS. Un CDC solide est nécessaire pour répondre aux menaces de santé publique, nationale et internationale, et pour aider à prévenir la prochaine pandémie,inévitable. Les Américains doivent nommer un président à la Maison Blanche en janvier 2021, qui comprendra que la santé publique ne doit pas être guidée par une politique partisane.

Aujourd’hui, le Financial Times en remet une couche. Son article, non payant, en première page, sur la réaction de Trump à la pandémie est assez dévastateur et ajoute quelques détails juteux :

Encore et encore, l'histoire qui a émergé est celle d'un président qui a ignoré en janvier les avertissements des services de renseignement de plus en plus urgents, qui rejette quiconque prétend en savoir plus que lui, et ne fait confiance à personne à l'extérieur d'une minuscule coterie, dirigée par sa fille Ivanka et son mari, Jared Kushner - le promoteur immobilier que Trump a autorisé à écarter la bureaucratie d'intervention en cas de catastrophe la mieux financée au monde. ...

"Jared [Kushner] avait fait valoir que tester trop de gens ou commander trop de respirateurs, aurait effrayé les marchés et nous ne devions donc pas le faire", explique un confident de Trump qui parle fréquemment au président. «Ce conseil a été beaucoup plus convaincant pour lui que ce que les scientifiques disaient. Il pense qu'ils exagèrent toujours.» ...

C'est Trump qui a choisi Robert Redfield pour diriger le CDC malgré les nombreux avertissements concernant les antécédents controversés de cet ancien officier militaire. Redfield a dirigé la réponse du Pentagone au VIH-sida dans les années 1980. Il s'agissait d'isoler des soldats présumés dans des soi-disant hôtels VIH. Beaucoup de ceux qui se sont révélés positifs ont été renvoyés de façon déshonorante. Certains se sont suicidés.

Fervent catholique, Redfield considérait le sida comme le produit d'une société immorale. Pendant de nombreuses années, il a défendu un remède très médiatisé qui a été discrédité lors des tests. Cette débâcle a conduit à son retrait du poste en 1994.

«Redfield est la pire personne que vous pourriez mettre à la tête du CDC en ce moment», explique Laurie Garrett, journaliste scientifique lauréate du prix Pulitzer qui a rendu compte d'épidémies. "Il laisse ses préjugés interférer avec la science, ce que vous ne pouvez pas vous permettre pendant une pandémie."

L'une des contraintes du CDC était d'insister sur le développement de son propre test plutôt que d'en importer un de l'étranger. Le Dr Anthony Fauci - l'expert en maladies infectieuses et maintenant connu de tous - est largement connu pour détester Redfield, et vice versa. Cela signifiait que le CDC et les National Institutes of Health de Fauci n'étaient pas sur la même longueur d'onde.

Outre les querelles d’initiés, la question se pose de savoir si, et comment, Trump pourrait réussir à emporter une réélection. Tout dépend de l’économie, pourrait-on dire, mais il y aura également d’autres facteurs. Trump suivra certainement les conseils de Steve Bannon et rejettera la faute de tout ce qui s’est passé sur la Chine :

Les économistes estiment qu'une reprise en V est peu probable. Même alors, il pourrait y avoir deux V collés ensemble - un W, en d'autres termes. Le brassage social résultant de toute réouverture économique à court terme se ferait probablement au prix d'une seconde explosion contagieuse. Si le deuxième V n'a pas commencé avant novembre, Trump pourrait bien être réélu.

"Du point de vue de Trump, il n'y a pas d'autre choix", explique Charlie Black, consultant et lobbyiste républicain senior. "C'est l'économie ou rien. Il ne peut pas vraiment jouer sur sa personnalité". Steve Bannon, ancien stratège en chef de Trump, avait un accent légèrement différent : «La campagne de Trump concernera la Chine, la Chine, la Chine», dit-il. "Et je compte sur le fait qu'il aura redémarré l'économie."

Je trouve peu probable que l’économie soit même à mi-chemin d’ici novembre. Les États se déconfinent trop vite et n’ont pas la capacité de contrôler une nouvelle propagation de l’épidémie. Le nombre d’infections au Texas et ailleurs augmente. Certains États devront confiner à nouveau lorsque le nombre de victimes augmentera.

La stratégie de « blâmer la Chine » pourrait fonctionner, car Trump peut également l’utiliser contre Biden et sa famille.

Mais est-ce que ça sera  suffisant pour gagner ?

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

2 réflexions au sujet de « Comment Trump peut-il encore gagner l’élection ? »

Les commentaires sont fermés.