Comment le Japon, comme patient zéro, peut nous parler de la Chine et du monde développé dans son ensemble


Par Chris Hamilton – Le 3 juin 2018 – Source Econimica

Résultat de recherche d'images pour "vieux japonais images"

Pour voir le futur, il faut parfois regarder vers le passé. Le Japon est le patient zéro dans l’épidémie mondiale de ralentissement de la croissance et bien que le Japon était supposé être la puissance mondiale émergente dans les années 1980, nous en savons maintenant un peu plus. Le titre de puissance émergente appartient maintenant à la Chine… Et pour les mêmes raisons que celles pour lesquelles cela n’a pas fonctionné pour le Japon, cela ne fonctionnera pas pour la Chine. Pour illustrer mon propos, j’utiliserai les données de population des Nations Unies couplées avec les données d’énergie primaire totale de l’EIA (consommation d’énergie cumulée du charbon, pétrole, gaz naturel, nucléaire et énergies renouvelables), ainsi que les données prévisionnelles de l’EIA, sorties de leur rapport 2017 ou IEO’17).

D’abord, le Japon

La population japonaise âgée de 15 à 60 ans a atteint un sommet en 1993 et décline depuis, plus de 15% en cumulé jusqu’à 2018. La population de base continuera de baisser, de 24% d’ici 2030 et de 34% d’ici 2040. La consommation d’énergie a stagné en 1997 et a diminué de 17% en 2015 par rapport au pic de 2006. Toutefois, l’EIA estime que les chutes observées depuis la fin de 2006 cesseront sous peu et que la consommation d’énergie se stabilisera jusqu’en 2040.

eco_jap_1
Le graphique ci-dessous illustre les variations annuelles de la population japonaise âgée de 15 à 60 ans par rapport à la variation annuelle de la consommation d’énergie. La double décélération devrait être assez évidente.

eco_jap_2

Ci-dessous, voici les données réelles comme ci-dessus par rapport aux prévisions de l’EIA IEO’17. Alors que la population de base diminuera à un rythme encore plus rapide, l’EIA prévoit, contre toute logique, que la consommation d’énergie se stabilisera.

eco_jap_3

Pour compléter le tableau, voici la population japonaise âgée de 15 à 60 ans par rapport à la population âgée de plus de 60 ans. Toute la croissance repose actuellement sur la population de plus de 60 ans. On prévoit qu’elle atteindra son maximum en 2040 puis commencera à décliner.

eco_jap_4

Qu’est-ce que cela signifie pour la Chine ?

La population chinoise âgée de 15 à 60 ans a atteint un sommet en 2011 et si elle n’a diminué que de 2% jusqu’en 2018, elle sera réduite de 10% d’ici à 2030 et de 16% d’ici à 2040. L’EIA suppose que la consommation d’énergie continuera d’augmenter (+44% d’ici à 2040) malgré les cas évidents de baisse au Japon, en Europe et ailleurs. La consommation d’énergie suit la population de base… à la baisse.

eco_jap_5

Ci-dessous, nous détaillons le changement d’une année sur l’autre de la population chinoise âgée de 15 à 60 ans par rapport à la consommation d’énergie réelle et prévue par l’EIA. On voit une nette décélération, alors que le volume du cœur de la population est devenu négatif. C’est assez évident… mais alors que les déclins de la population s’accélèrent… la consommation d’énergie ne devrait pas être affectée et continuerait à croître ?

eco_jap_6

Complétons le tableau avec les jeunes Chinois de 15 à 60 ans dont la masse décline aussi rapidement par rapport à la population de plus de 60 ans.

eco_jap_7

Et la Corée du Sud ?

Comme ses voisins la Chine et le Japon, pour la Corée du Sud, sa population de 15 à 60 ans a atteint un sommet en 2014 et sera réduite de 15% d’ici à 2030 et de 25% d’ici à 2040. L’EIA estime que la consommation d’énergie augmentera de 40% d’ici à 2040 ? Je suppose que la consommation d’énergie de la Corée du Sud va bientôt commencer son déclin séculaire.

eco_jap_8

Encore une fois, la variation d’une année à l’autre de la population de base sud-coréenne par rapport à la consommation d’énergie. Simplement absurde.

eco_jap_9

Voici encore la population sud-coréenne âgée de 15 à 60 ans par rapport à la population âgée de plus de 60 ans.

eco_jap_10

Europe occidentale

Et voici peut-être la prévision la plus étrange de toutes… l’Europe occidentale. Le déclin de la population de base et de la consommation d’énergie se retourne inexplicablement et commence à augmenter… parce que ? [… les vagues migratoires ?, NdT].

eco_jap_11

Les baisses d’énergie et de population depuis 2008 sont assez difficiles à rater. Mais d’une manière ou d’une autre, l’EIA ne voit pas les déclins soudains de la population ni ne reconnaît les impacts sur la consommation d’énergie.

eco_jap_12

Et qu’en est-il de l’état des importateurs mondiaux ? Ils sont sur un déclin rapide au niveau de leur population de base (qui consomme la majorité de l’énergie) par rapport à un groupe de personnes âgées relativement responsable et consommant plus légèrement.

eco_jap_13

Et voici enfin le changement annuel parmi la population de 15 à 60 ans qui fait la majeure partie de la consommation mondiale face aux estimations IEO’17. Ce sont des choses que les gens vont croire volontiers.

eco_jap_14

Fais en ce que tu veux.

Chris Hamilton

Note du Saker Francophone

Pour la Corée, cela explique peut-être la soudaine volonté du Sud de résoudre ses différends avec le Nord, même contre l'avis du parrain américain. Elle dispose au Nord d'une réserve de population homogène ethniquement (et pour cause), éduquée et travailleuse. Le rêve à portée de main !

Traduit par Hervé, relu par Cat pour le Saker Francophone

PDF24    Send article as PDF