Ukraine: la guerre à Kiev et au-delà?

Par b -Le 22 janvier 2015 – Source Moon of Alabama

Aujourd’hui le gouvernement ukrainien a finalement reconnu, trois jours après les faits, qu’il avait perdu son ancrage dans l’aéroport de Donetsk. De cette position dans l’aéroport, il couvrait l’artillerie de l’armée ukrainienne positionnée au nord-ouest de Donetsk. Ces unités d’artillerie bombardaient les villes tenues par les fédéralistes, et les fédéralistes attaquaient l’aéroport pour les en chasser.

Selon les statistiques fournies à VICE News par la morgue, 157 victimes ont été recensées à Donetsk depuis le début du mois de janvier, dont 119 dans les deux dernières semaines.

Cela leur a pris du temps, mais les fédéralistes ont finalement réussi à prendre tout l’aéroport. Plusieurs contre-attaques de l’armée ukrainienne ont été repoussées et les forces de la contre-attaque ont été anéanties.

Des pans de l’aéroport étaient tenus depuis des mois par des volontaires appartenant aux radicaux du Secteur Droit qui constituent maintenant la Garde Nationale ukrainienne. Leur numéro trois sur la liste électorale a été capturé par les fédéralistes et leur leader, Dmytro Yarosh, a été blessé alors qu’il visitait leurs positions dans l’aéroport.

Il y a aussi des combats peu concluants plus au sud, près de Marioupol, et des combats au nord-est près de Lougansk, où les fédéralistes progressent légèrement. Mais la carte d’ensemble n’a pas beaucoup changé au cours des derniers mois.

L’armée ukrainienne continue de mobiliser et, grâce à l’aide de certains membres de l’OTAN, elle est en train de se renforcer. Je doute que les nouvelles recrues, quelles qu’elles soient, aient la motivation, l’entrainement, l’équipement et les leaders nécessaires pour vaincre sur le champ de bataille. Les grand-mères n’y suffiront pas*. Les soldats de l’autre camp ont fait la preuve qu’ils sont meilleurs dans tous les domaines. En dépit des affirmations répétées du gouvernement ukrainien selon lesquelles 1 000, 2 000 ou 9 000 soldats de l’armée russe et des centaines de tanks russes se battent aux côtés des fédéralistes, pas un seul n’a pu être documenté.

L’armée ukrainienne ne peut pas gagner une guerre contre les fédéralistes soutenus par la Russie. Le gouvernement ukrainien n’a plus un sou et personne ne l’aidera**. Pourquoi alors s’entête-t-il à faire la guerre ? Je crois que c’est parce que les États-Unis poussent le gouvernement ukrainien à poursuivre ses efforts stériles dans le but de rendre tous les accords de cessez-le-feu nuls et non avenus et pouvoir ainsi maintenir les sanctions contre la Russie. La guerre froide 2.0 menée par procuration en Ukraine constitue le plan des États-Unis pour empêcher la Russie de lui disputer sa position, qui se résume à moi-et-moi-seul-à-la-première-place.

Le conflit tout entier semble être basé sur des plans à plus long terme.

Des soldats américains seront déployés en Ukraine ce printemps pour commencer à entrainer quatre compagnies de la Garde nationale ukrainienne, a dit le chef de l’armée étasunienne en Europe, Lt. Gen Ben Hodges pendant sa première visite à Kiev, mercredi.

Le nombre de soldats qui se rendront au centre d’entrainement Yavoriv près de la ville de Lviv – à 65 km environ de la frontière polonaise – n’a toutefois pas encore été déterminé.

Hmm. La Garde nationale ukrainienne est composée principalement des unités fascistes responsables des combats du Maïdan qui ont conduit au coup d’état contre le gouvernement ukrainien. Lviv est la capitale des fascistes ukrainiens de l’ouest de l’Ukraine. Pourquoi l’armée étasunienne entraine-t-elle ces unités près de Lviv alors que l’armée régulière ukrainienne a de toute évidence, elle aussi, un urgent besoin d’entrainement ? Pourquoi les entrainer au printemps alors qu’avec un peu de bonne volonté de part et d’autre, le conflit pourrait être réglé en l’espace d’un mois ou deux ?

Dans mon expérience, chaque fois que les États-Unis annoncent qu’un entrainement officiel va commencer à tel moment et à tel endroit, cet entrainement a déjà commencé. Je n’ai aucun doute que des forces spéciales étasuniennes, qui se font probablement passer pour des entrepreneurs, entrainent déjà des unités ukrainiennes à moitié irrégulières. Comme la guerre conventionnelle n’a aucune chance de tirer d’affaire le gouvernement ukrainien, ces unités se préparent sans doute pour autre chose.

Il y a en effet des signes d’attaques de partisans pro-ukrainiens contre les fédéralistes. Aujourd’hui des mortiers tirés sur des zones civiles de Donetsk ont atteint un bus et tué au moins 13 personnes. A la différence de l’artillerie régulière, les mortiers n’ont pas une longue portée. Ils ont donc probablement été tirés de l’intérieur de la zone tenue par les fédéralistes, à partir des zones où le contrôle des fédéralistes est le plus faible. De plus, Alec Luhn, un reporter du Guardian qui se trouve à Donetsk, a tweeté aujourd’hui :

Une guerre de partisans? Le bataillon Dnipro-1 rapporte que des partisans pro-Ukraine de la région de Louhansk ont fait sauter un train qui transportait du charbon en direction de la Russie.

Si mes soupçons s’avèrent exacts et si le gouvernement est bien en train de mener une guerre de guérilla au moyen d’unités semi-régulières dans les régions tenues par les fédéralistes, alors évidemment les fédéralistes vont rétorquer en envoyant eux aussi des unités similaires dans les régions tenues par le gouvernement. Cela veut dire la guerre à Kiev et au-delà.

Note:

*Allusion au fait qu’une grand-mère ukrainienne de 68, s’est enrôlée dans l’armée ukrainienne.

** http://carnegie.ru/eurasiaoutlook/?fa=57755

Traduction : Dominique Muselet relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les commentaires sont fermés.