Selon de nouveaux documents, Fauci a bien financé des recherches sur les « gains de fonction » en Chine.


Par RT – Le 11 janvier 2022

De nouveaux documents publiés par Project Veritas affirment que le conseiller médical en chef de la Maison Blanche, le Dr Anthony Fauci, a directement financé des recherches controversées sur les coronavirus de chauve-souris en Chine. Fauci a précédemment nié ces faits.

Fauci a témoigné sous serment que le National Institute of Health (NIH) n’avait pas financé la recherche dite « gain-de-function » sur les coronavirus transmis par les chauves-souris à l’Institut de virologie de Wuhan en Chine. Le témoignage de Fauci a été remis en question lorsqu’il a été révélé que le NIH avait versé des subventions à une société de recherche privée, EcoHealth Alliance, pour mener ces recherches, et que des documents de recherche ont révélé que les scientifiques de l’institut de Wuhan étudiaient effectivement le potentiel de ces virus à infecter les humains.

Ces documents académiques ne prouvent pas de manière concluante que le Covid-19 provient d’un laboratoire, mais des documents publiés lundi par Project Veritas, un organisme d’investigation conservateur, montrent apparemment que l’armée américaine était au courant de ces recherches, et qu’elle n’a pas voulu participer à leur financement en raison de leur dangerosité.

Selon les documents, EcoHealth Alliance a approché l’Agence des projets de recherche avancée de la défense (DARPA) en 2018 en demandant 14 millions de dollars pour un programme qu’elle appelait « Project Defuse ». Le programme cherchait à échantillonner des coronavirus de chauve-souris dans des grottes du Yunnan, en Chine, à les modifier pour qu’ils infectent plus facilement les humains, puis à réintroduire ces agents pathogènes modifiés sous forme d’aérosol dans la population de chauve-souris pour vacciner les animaux.

La DARPA, une branche du Pentagone qui finance des projets scientifiques et technologiques ayant des applications militaires potentielles, a rejeté la proposition, selon un document censé provenir de l’agence. La lettre de rejet indique qu’EcoHealth Alliance avait « omis de mentionner ou d’évaluer les risques potentiels de la recherche sur le gain de fonction (GoF) », ou les « questions éthiques, juridiques et sociales » qui l’entourent.

En 2018, la DARPA sollicitait des recherches sur de nouveaux virus dans le monde entier, selon un autre document publié par Veritas lundi. L’agence y appelait les scientifiques à soumettre des propositions impliquant la vaccination d’animaux hôtes avant que les agents pathogènes qu’ils portent ne puissent s’adapter pour infecter les humains.

Une lettre prétendument écrite par le major du Corps des Marines Joseph Murphy, un boursier de la DARPA, à l’inspecteur général du Pentagone en août dernier, affirme que le projet d’EcoHealth Alliance a finalement été financé par le NIH de Fauci et le National Institute of Allergy and Infectious Diseases, et qu’il a eu lieu à Wuhan et sur « plusieurs sites aux États-Unis ».

Murphy, sur la base de ce qu’il dit être les documents de la DARPA et de sa propre analyse des renseignements, décrit le Covid-19 comme un « vaccin recombinant américain contre la chauve-souris », créé par « un programme de l’Alliance EcoHealth à l’Institut de virologie de Wuhan ». Le major du corps des Marines poursuit en affirmant que les traitements efficaces contre le Covid-19 ont été supprimés au profit de vaccins « inefficaces ».

Les documents ont été trouvés sur un disque « top secret » au bureau des technologies biologiques de la DARPA, bien qu’ils ne soient pas classifiés. Dans sa lettre, Murphy suggère que cela indique une « dissimulation », car quelqu’un à la DARPA ne voulait pas que les fichiers soient trouvés.

« Qui à la DARPA a pris la décision d’enterrer le rapport original ? » Le PDG de Project Veritas, James O’Keefe, s’est demandé lundi. « Ils auraient pu tirer la sonnette d’alarme au Pentagone, à la Maison Blanche ou au Congrès, ce qui aurait pu empêcher toute cette pandémie qui a conduit à la mort de 5,4 millions de personnes dans le monde. »

RT

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF