La maladie Covid-19 a fait tomber les masques … de la soi-disant protection par l’UE


L’UE n’est plus qu’un village Potemkine en ruines


ZPpZy5Xw5gygtCM6JTsJ59R-GhM

Le 20 mars 2020 – Source Strategic Culture

Le nouveau coronavirus et la maladie qui l’accompagne Covid-19 ont arrêté le monde dans sa marche. Les gouvernements, les marchés et les médias d’actualité sont dominés par la pandémie. L’Europe est désormais l’épicentre de la maladie, avec des cas d’infection plus fatals que la Chine où le virus a éclaté pour la première fois en décembre.

5e750d1185f5404ba92d7697

Plusieurs pays de l’Union européenne se sont déclarés en état d’urgence, dont la Belgique, la France, le Portugal, l’Espagne et l’Italie. Le bloc de 27 membres a bouclé les frontières extérieures. Certains États, comme la Pologne, ont commencé à fermer les frontières avec d’autres membres de l’UE. Bruxelles, le centre administratif de l’UE, est alarmée parce que le marché unique tant vanté et son dogme de libre circulation des marchandises et des personnes risque de s’effondrer.

L’entité européenne qui proclame la solidarité et revendique le statut supranational revient à un ensemble d’États-nations, chacun luttant désespérément pour sa propre survie au milieu de la pandémie de la Covid-19. Les dirigeants de l’UE ont été critiqués pour leur manque de leadership et de solidarité. Lorsque l’Italie a signalé pour la première fois une recrudescence des infections il y a quelques semaines, le reste de l’Europe a mis du temps à réagir avec l’aide d’urgence nécessaire. Aujourd’hui, l’Italie est tellement en proie à la maladie – avec des milliers de morts – que, dans certaines parties du pays, les services funéraires normaux ne peuvent même pas faire face au nombre de personnes décédées.

Dans des remarques cinglantes, cette semaine, le président serbe Alexander Vucic a déploré l’absence de «solidarité européenne». La Serbie est un membre potentiel de l’UE avec plusieurs autres États des Balkans, mais Vucic a déclaré que son pays n’avait reçu que peu d’aide de l’UE face à la menace du coronavirus.

En effet.

En revanche, le dirigeant serbe a vanté la générosité de la Chine qui a envoyé d’importantes cargaisons de matériel pour lutter contre la maladie. Pékin a également envoyé de l’aide et des équipes médicales en Italie et dans d’autres membres de l’UE pour les aider à faire face à l’éruption.

L’Organisation mondiale de la santé a salué l’intervention rapide et massive des autorités chinoises pour freiner la propagation de la maladie à l’intérieur de leurs frontières. Les dernières indications semblent montrer que la Chine a stoppé la propagation de l’infection.

La réponse hésitante de l’UE et les réactions nationales tardives pourraient se révéler être une incompétence politique fatale, avec la conséquence d’une mortalité énorme et d’un impact économique ruineux. Les citoyens européens ne pardonneront pas une telle irresponsabilité désinvolte.

Malheureusement, un groupe de surveillance de l’UE a affirmé cette semaine que la Russie intervenait en diffusant de la désinformation sur l’ impact du nouveau coronavirus de manière à saper les gouvernements européens et à «semer la division» parmi les civils européens. Ce bouc émissaire pour sa propre incompétence est grotesque.

Il y a quelques semaines, lorsque le monde a pu constater que l’épidémie en Chine était un événement grave, les administrateurs de l’UE et les dirigeants nationaux étaient assis sur leurs mains. Maintenant que la maladie est devenue une pandémie à travers l’UE, la Banque centrale européenne a soudainement annoncé qu’elle injectait 750 milliards d’euros (820 milliards de dollars) pour consolider les marchés financiers et les institutions tandis que les pays peinent à trouver des kits de test pour détecter la maladie et des ventilateurs pour traiter les victimes. Les systèmes de santé ont été anéantis par des années d’austérité économique sous le capitalisme néolibéral devant lequel Bruxelles et les gouvernements européens se sont prosternés, tous soumis au diktat du capital financier.

Ce qui est tout à fait clair, c’est que l’UE est devenue [a toujours été, NdT] un cartel à vocation financière et non une fédération de nations centrée sur l’humanisme. Une organisation qui ne peut pas protéger correctement la santé de ses membres n’est pas une organisation qui mérite d’être défendue. Les déclarations de démocratie et de solidarité de l’UE sont perçues pour le simulacre qu’elles sont. Cette façade a toujours été fragile. Un virus microscopique a suffi pour la détruire.

Strategic Culture

Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « La maladie Covid-19 a fait tomber les masques … de la soi-disant protection par l’UE »

Les commentaires sont fermés.