Êtes-vous prêt pour une dépression inflationniste?


Par Tom Chatham – Le 24 janvier 2016 – Source Project Chesapeake via alt-market.com


Nous nous dirigeons vers une nouvelle dépression. Elle ne vient pas. Elle est déjà là, mais nous n’en sommes seulement qu’au début; il peut donc ne pas être facile pour beaucoup de gens de la voir avec clarté. Une fois qu’elle sera facile à voir, il sera trop tard pour en atténuer les effets par des actions significatives. Tout comme vous devez vous préparer pour une tornade à l’avance, vous devez vous préparer pour des conditions économiques difficiles le plus tôt possible.


Nous avons 20 000 milliards de dollars de dettes [État fédéral US, NdT], plus de 200 000 milliards de passifs non couverts et plus d’un quadrillion de dollars en instruments dérivés détenus par les banques. Notre PIB n’est que d’environ 17 000 milliards de dollars par an et le PIB mondial n’est que de 75 000 milliards de dollars. Il ne faut pas être un as en mathématiques pour se rendre compte que, même si nous ne payons plus aucun intérêt sur cette dette massive, il n’y a aucun moyen de la rembourser en totalité sans avoir de défaut sous une forme ou une autre.

C’est ce que font les dépressions. Elles effacent toute la mauvaise affectation des ressources et des créances irrécouvrables, et assurent une remise à zéro de l’économie. Ces réinitialisations peuvent être relativement faciles ou très destructrices, en fonction de la quantité de mauvaise affectation présente dans le système. Le montant de la dette, provoquée par des décennies de création de crédit sans restriction, est le plus important de l’histoire. Cela signifie que nous serons dans une très mauvaise passe dans un proche avenir.

Une grande partie de l’argent que les gens pensent avoir vraiment n’est composé que de chiffres dans un quelconque ordinateur, quelque part. Le secteur bancaire a déjà pris cet argent pour son propre usage. Pour éliminer la nécessité de toujours le rendre aux propriétaires légitimes, ils doivent détruire ces chiffres. Voilà ce à quoi servent les nouveaux « bail-in ». Ils peuvent, à un certain moment, se contenter d’effacer tous ces chiffres, les faire disparaître et dire que c’est la faute à pas de chance.

La dépression des années 1930 a été déflationniste dans sa nature. Les gens ont perdu leur emploi, les prix ont chuté et l’argent liquide était roi. Les gens détenant des obligations ont très bien réussi. Dans une dépression inflationniste, les prix augmentent, les gens seront payés avec du papier ayant de moins en moins de valeur. Les obligations vont s’effondrer. Les banques vont promulguer des bail-in pour rester solvables et les gens vont faire faillite tout en détenant des piles de billets de banque.

En fin de compte, la dépression inflationniste se terminera avec l’effondrement de la monnaie et les gens perdront tout ce qu’ils ne possédaient pas entièrement en main propre. Finalement, nous verrons la déflation à mesure que les prix vont baisser, en raison de la destruction du système monétaire. À ce stade, la plupart des gens seront financièrement dévastés. Ceux qui auront réussi à garder la main sur leur richesse dans cette situation seront la nouvelle classe riche.

Alors, comment une personne peut-elle survivre à quelque chose comme ça? Il vous suffit de vous concentrer sur les besoins de votre famille au cours de cette période. Si vous pouvez subvenir aux besoins de votre famille, indépendamment des nouveaux prix, vous traverserez le pire de la tempête. Cela signifie que vous avez besoin d’un plan pour fournir ces éléments à votre famille, que les prix soient à la hausse ou à la baisse. Si vous avez une provision d’une année de nourriture, peu importent les fluctuations des prix, vous aurez les moyens de les nourrir.

Si votre maison est payée, si votre voiture est payée et qui vous avez un approvisionnement en énergie ou un moyen de la produire vous-même, il ne sera pas important pour vous de savoir à quelle vitesse les prix changent ou combien d’argent vous gagnez chaque mois. Vous serez en mesure de vivre en dehors d’une économie en évolution rapide. Les changements rapides qui vont détruire les autres ne vous préoccuperont que légèrement.

Ceux qui survivent à crédit seront dévastés, car leur accès au crédit sera coupé et ils deviendront incapables de continuer à effectuer les paiements pour leurs biens. Ils seront dévastés, même s’ils ont encore un emploi rémunéré. Pour ceux qui s’attendent à survivre sur leurs économies et leurs pensions, ils trouveront leurs comptes vidés à la suite du premier bail-in.

L’endroit où vous vivez jouera également un rôle majeur, dans la façon dont vous allez survivre à la dépression. Que pensez-vous qu’il se passera, lorsque ces familles, dépendantes sur plusieurs générations, vont perdre leur bien-être et les bons alimentaires après la rupture du système de crédit, et que les prix augmenteront plus vite que les prestations? La capacité de produire certains articles va aussi dépendre de votre emplacement et de votre capacité à rester en sécurité.

L’ensemble du système de production et de distribution dépend du crédit à 30 jours. Lorsque le système de crédit cessera de fonctionner, les marchandises cesseront d’être produites et transportées. Cela conduira à des prix élevés et peu de biens à acheter. Donc, même si vous avez un sac plein d’argent, vous ne pourrez peut-être pas acheter ce que vous voulez à un moment donné.

Tout comme une tornade qui déchire une communauté, une dépression peut laisser les gens sans les ressources dont ils ont besoin, sauf s’ils en ont caché en toute sécurité pour une utilisation future après le début de la crise. C’est pourquoi avoir des ressources, des vrais biens physiques, mis de côté maintenant, vous permettra de prospérer lorsque le système aura échoué. Lorsque le système se réinitialisera, vous n’aurez pas une seconde chance de le faire correctement. Vous avez seulement une cartouche, ce qui vous oblige à finaliser vos préparatifs maintenant, pour que cela fasse une différence.

L’objectif de préparation pour ce type de bouleversement est de maintenir un niveau de vie que vous jugez acceptable. Le manque de préparation à ce type d’événement vous laissera probablement beaucoup plus pauvre que vous ne l’auriez souhaité. Si vous devez réussir à maintenir votre niveau de vie et à préserver votre richesse tout au long de cette crise, vous aurez gagné la bataille et vous serez prêt pour un avenir meilleur quand les choses se seront stabilisées.

Tom Chatham

Traduit par Hervé, vérifié par Julie, relu par nadine pour le Saker Francophone

en.pdf24.org    Send article as PDF