L’équipe du Saker Francophone vous souhaite une belle année 2016.

Si on fait un bilan de l’année 2015, celle-ci a commencé dans la tourmente avec Charlie, l’attentat et l’opération d’ingénierie sociale qui a suivi. Ce fut aussi le cas du site, qui n’a pas simplement changé d’apparence. Une partie de l’équipe a arrêté début 2015 – un effet collatéral de Charlie –, une autre a souhaité poursuivre l’aventure pour ne pas laisser mourir l’élan créé autour de la ré-information sur la guerre en Ukraine notamment.

Le résultat brut après une première année pour le nouveau site est le suivant :

En ce moment, 7 500 visiteurs uniques et 45 000 pages vues par jour pour un total annuel respectivement de 999 553 et 7 887 960.

Beaucoup d’articles sont aussi repris par un grand nombre de sites, ce qui démultiplie notre zone d’influence. Nous proposons toujours essentiellement des traductions, ce qui nous permet de nous dissocier nettement de ce qui se passe en France. Notre ligne de conduite reste fidèle à celle des premiers jours. Nous sommes, comme nous l’annonçons sur la page d’accueil du site :

«Un groupe de citoyens francophones qui désire faire partager au public francophone des analyses venues du monde entier et exprimées dans d’autres langues. Rendre accessible la pensée dissidente où qu’elle se trouve.»

L’actualité de l’année 2015 a été chaude et celle de 2016 promet de l’être plus encore. L’équipe a sa vie propre, certains nous quittent, parfois les meilleurs d’entre nous [et je ne parle pas de Juppé], des nouveaux arrivent. Nous poursuivrons notre effort au mieux de nos capacités. Le site n’a pas d’opinion politique affirmée et ne souhaite pas en avoir. Nous publions des textes aux contenus parfois contradictoires et nous continuerons. Ce que nous vous proposons n’est que la compilation de l’état d’esprit et des recherches de l’équipe de traducteurs, ni plus, ni moins.

Si le site peut paraître pro-Poutine ou pro-Assad et très anti-Système, c’est probablement que notre vision commune de la vérité de situation se rapproche de celle de la vision russe actuelle, un peuple russe qui se redécouvre après tant d’avanies, ou du combat des Syriens pour leur indépendance. Cela vaut pour l’Europe francophone, le Canada, l’Afrique ou le Moyen-Orient, partout où les gens pratiquent le français, et partagent donc, de fait, un espace commun. Notre activité ne représente qu’une goutte dans cet océan de travail que chacun doit accomplir. Pour échapper à la doxa, au conformisme, il est indispensable de nous éduquer tous en géopolitique, en philosophie, sur les systèmes économiques, sur la monnaie, la souveraineté, réapprendre l’Histoire, comprendre les méthodes d’ingénierie sociale utilisées par les élites, définir ce que ce fameux Système représente pour chacun de nous, trouver nos propres sources d’information, les croiser…

Ce ne sont pas les Russes qui viendront libérer l’Europe, ni un homme providentiel (ou une femme). Nous devons nous relever nous même, chacun d’entre nous, quitter notre clavier et sortir de Facebook, nous devons agir là où nous sommes, nous devons travailler le corps social autour de nous, nous devons nous éduquer et éduquer nos enfants, acquérir des compétences hors du Système, travailler à notre résilience.

Le Saker Francophone offre des analyses et des points de vue non francophones, mais ce ne sont que des outils, de l’information brute, des bases pour réfléchir. Si le monde actuel s’effondre chaque jour un peu plus, nous espérons que ces graines dispersées aux quatre vents germeront et serviront pour reconstruire autre chose… de mieux. Il faut aussi comprendre ce terme d’effondrement non comme une fin de tout mais au contraire comme le début d’autre chose, autre chose qu’il faut préparer dès maintenant.

L’année 2016 sera donc laborieuse, pleine de tensions, de dangers mais aussi d’espoir. Nous restons fondamentalement positifs, à la recherche des signes / cygnes blancs.

Le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les commentaires sont fermés.