Dans les coulisses du combat entre Trump et l’État profond


La véritable histoire derrière la chute de Michael Flynn a été confirmée par l’informateur très bien renseigné, qui nous avait précédemment détaillé ses prévisions sur l’évolution de la politique étrangère de la présidence Trump.


Par Pepe Escobar – Le 28 Février 2017 – Source Sputnik News via entelekheia.fr

Selon mon informateur, que j’ai appelé « X », « Flynn a été évincé parce qu’il poussait à une attaque contre l’Iran qui aurait eu des conséquences désastreuses. Cela aurait mené à des répliques iraniennes contre des fournisseurs de pétrole occidentaux dans le Moyen-Orient, qui auraient donné encore plus de puissance économique à la Russie, en augmentant les prix du pétrole à plus de 200 dollars le baril, et l’UE aurait dû soit rejoindre le bloc russo-chinois, soit se trouver dans l’incapacité d’obtenir assez d’énergie pour assurer sa survie. Les États-Unis se seraient retrouvés dans une situation d’isolement complet. »

Continuer la lecture de Dans les coulisses du combat entre Trump et l’État profond

Vaine menace contre l’Iran : Flynn, le conseiller à la sécurité nationale, se ridiculise


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 4 février 2017 – Source Moon of Alabama

Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump, continue de démontrer les limites de ses capacités intellectuelles et stratégiques. Il est allé devant les caméras pour émettre cette vaine menace :

« La communauté internationale a trop toléré le mauvais comportement de l’Iran. Le rituel consistant à convoquer le Conseil de sécurité des Nations Unies pour une réunion d’urgence et à publier une déclaration forte ne suffit pas. L’Administration Trump ne tolérera plus les provocations iraniennes qui menacent nos intérêts.

Nous ne ferons plus semblant de ne pas voir les actions hostiles et belliqueuses de l’Iran envers les États-Unis et la communauté mondiale. »

Quel est l’objectif d’une pareille sortie ? Continuer la lecture de Vaine menace contre l’Iran : Flynn, le conseiller à la sécurité nationale, se ridiculise