De la détente au raidissement


Par James Howard Kunstler – Le 3 juillet 2017 – Source kunstler.com

http://www.the-savoisien.com/blog/public/img6/statue_of_vlad_tepes_dracula.jpg
Vlad III l’Empaleur – Dracula

« D’une manière ou d’une autre, je vais te trouver
Je vais te chercher, te chercher, te chercher »
                                               – Blondie

Peut-être que la présidence a été un exercice trop solennel depuis, euh… l’époque de Millard Fillmore, avec le poids imposant de toute cette mortelle responsabilité – esclavage, guerre, plus de guerre, dépression, encore plus de guerre, armes nucléaires, nous devons vaincre, la terreur, Lehman Frères, Ferguson, Russie, ici, là, et partout… oufff…

Et enfin, pour finir, une petite note comique. Je veux dire, imaginez Grover Cleveland faisant une prise de catch sur Thomas Nast, Dwight Eisenhower frappant Edward R. Murrow, Jack Kennedy appliquant un étranglement mortel sur Walter Lippman. Arf… Mais Donald (Le Golem doré de sa Grandeur) Trump contre CNN ! Maintenant, c’est un match digne du Hall of Fame du catch. J’aimerais simplement que ce grand monsieur soit allé jusqu’au bout et qu’il ait vraiment fracassé la tête d’Anderson Cooper au lieu du logo de CNN. Faites-le vraiment en face à face, car Andy a été le canal le plus visible des malversations de Jeff Zucker.

Au moins, le New York Times semblait prendre la farce au sérieux, l’appelant, « un moyen peu orthodoxe pour un président en exercice de s’exprimer ». Eh bien, oui ! Bien joué. Ils n’ont pas demandé à voir le commandant en chef être dépouillé de ses petits dessous de soie pour l’obliger à concourir dans un défi avec des travestis enragés. Eh bien, je ne sais pas, peut-être que c’est pour bientôt …

Mais qui a dit qu’un président doit simplement s’asseoir derrière un bureau et débiter des platitudes pour nous rassembler ? Personne n’y croit plus. Mais une prise de catch − ouah, maintenant c’est un changement dans lequel vous pouvez croire ! Au moins, le GGOG [Golden Golem of Greatness, NdT] n’a pas envoyé de mercenaires mandatés par la NSA pour fumer [assassiner, NdT] le conseil d’administration de CNN et ce misérable salaud de Zucker – bien qu’il puisse se demander comment M. Trump a l’intention d’organiser son prochain rendez-vous avec Vlad (« L’empaleur ») Poutine. J’aimerais que le président la mette un peu en veilleuse pour celui-ci.

Je suppose que M. Trump réagissait au pare-feu des objurgations qui l’avaient visé ce week-end sur CNN de la part de Carl Bernstein, rapporteur extraordinaire sur l’affaire du Watergate, qui se référait au séjour de Trump dans le bureau ovale comme d’« une présidence maligne ». Ça ne ressemble pas un peu à une comparaison d’une personne avec le cancer ? (Vous m’avez parlé ???) Cela devrait habiliter techniquement M. Trump à faire face à un coup de latte inversé, suivi d’un coup de fusil anti-choc, remonté par un ‘lâcher de gorille’ [Expression de catch, NdT]. Enfer, demandez à l’arbitre de s’asseoir sur le visage de Bernstein pour le compte.

Bernstein est allé encore un peu plus loin, dans ce sombre piège du manque de respect, indiquant que toutes les puissances occultes de l’État profond devraient être mobilisées pour enlever la tumeur en or du corps politique américain :

Cette malignité est connue des dirigeants militaires du pays, elle est connue des dirigeants républicains au Congrès qui la reconnaissent, et elle est connue de la communauté du renseignement… Ce président n’a pas le contrôle de la présidence d’une façon qui soit fonctionnelle. Cela inquiète nos dirigeants, ils s’inquiètent de son caractère, ils s’inquiètent de son tempérament, a déclaré Bernstein. Nous sommes en territoire étranger. Nous n’avons jamais subit de présidence maligne comme ça avant.

Peut-être que M. Bernstein est juste le messager nommé par l’État profond pour tout faire disparaître sur la table, pour ainsi dire, comme le fameux porc fumé braisé du 4 Juillet : vous êtes allé trop loin, vous suppurez du protoplasme de voyou ! Nous allons venir vous aider maintenant, avec le mouvement le plus meurtrier de tous : le 25e amendement. Laissez Mike Pence être la réincarnation de Herbert Hoover. Toute cette merde ne fait plus rigoler du tout.

James Howard Kunstler

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Catherine pour le Saker Francophone

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

PDF24    Send article as PDF