Les racines du sionisme chrétien américain 2/2


Par Christopher Pisarenko – Le 25 janvier 2018 – Source katehon


Au cours du dix-neuvième siècle, deux mouvements religieux typiquement américains ont vu le jour : le mormonisme et l’adventisme du septième jour (c’est-à-dire le millénarisme). Une des choses qui ressort vraiment du mormonisme, en particulier dans le contexte de l’interprétation de la prophétie judéo-centrique, est que les premiers mormons (Joseph Smith, Orson Hyde et autres) croyaient fermement qu’il y avait deux « peuples élus » : les juifs et les Américains (ou les « Seconds Israélites »). De même, selon le fondateur du jormonisme, Joseph Smith (1805-1844), il y a deux Jérusalem : la Jérusalem biblique originale située en Palestine, et une Nouvelle Jérusalem qui serait un jour établie en Amérique du Nord. Selon Smith, chaque ville abriterait l’un des deux peuples élus de Dieu ; les Juifs recevraient la vieille Jérusalem et les Américains hériteraient de la nouvelle. Les juifs recevraient le royaume terrestre de Dieu en Palestine, et les chrétiens (c’est-à-dire les protestants, et plus spécifiquement les mormons) hériteraient du royaume spirituel. C’est ainsi que les mormons et leur marque distincte de théologie protestante ont réellement commencé à développer une division théologique bien articulée entre juifs et Américains, contrairement à la division millénariste antérieure entre juifs et chrétiens.

Continuer la lecture de Les racines du sionisme chrétien américain 2/2

Les racines du sionisme chrétien américain 1/2


Par Christopher Pisarenko – Le 25 janvier 2018 – Source Katehon


Bien avant que John Locke ne commence à écrire ses œuvres à la fin du XVIIe siècle qui ont jeté les bases du libéralisme politique dans le monde anglo-saxon (et l’Occident), il existait déjà les opinions religieuses profondément enracinées de Martin Luther et Jean Calvin. Les œuvres de ces deux pères fondateurs du protestantisme ont beaucoup influencé la Weltanschauung spirituelle, culturelle, politique, sociale et économique des Américains, beaucoup plus que tout écrit de Locke ou de l’un des autres philosophes du contrat social des Lumières (par exemple Hobbes, Rousseau, Kant, etc). Cette vision américaine unique du monde, ou plus spécifiquement de sa culture-âme, apparue sur les côtes rocheuses de la Nouvelle Angleterre durant la première moitié du XVIIe siècle, peut en effet être qualifiée de « calviniste » car elle présente de nombreux traits calvinistes tels que l’Éthique protestante, l’individualisme acharné, une obsession pour le concept du peuple élu de Dieu, la croyance en l’exceptionnalisme, une mission mondiale universelle, etc.

Continuer la lecture de Les racines du sionisme chrétien américain 1/2

Le Calvinisme: Les fondations spirituelles de l’Amérique

Par Christopher Pisarenko – Le 23 février 2018 – Source katehon

Pour comprendre vraiment les nations du monde, il est impératif de comprendre d’abord leur base spirituelle ou leur «âme». Sans cette compréhension fondamentale, il est impossible de commencer à former sérieusement des opinions sur une nation et la civilisation plus large à laquelle elle est liée par sa culture et son histoire. Il serait également impossible de comparer et d’apprécier avec précision les contrastes du développement d’une nation particulière avec d’autres pays et civilisations. Ce qui différencie culturellement et historiquement les États-Unis de toutes les autres nations – même ses plus proches alliés européens – ce sont ses fondations spirituelles calvinistes sans équivoque, qui à un certain moment, alors que l’Amérique du Nord était encore une série de colonies de la Couronne britannique, ont organiquement muté dans cette éthique “protestante” ou “puritaine” bien connue. Cette transmutation idéologique a signalé l’arrivée de l’extrémisme calviniste dans le Nouveau Monde, un développement soutenu par les élites anglo-saxonnes de la Nouvelle-Angleterre.

Continuer la lecture de Le Calvinisme: Les fondations spirituelles de l’Amérique

Le monde peut prendre fin pour la plus stupide des raisons

Orlov
Par Dmitry Orlov – Le 4 mai 2018 – Source Club Orlov

Nous, les humains, aimons croire que les choses arrivent pour une raison et nous détestons penser que quelque chose de très important, comme la fin du monde, pourrait arriver sans aucune raison. Et ce que nous devrions le plus détester, c’est l’idée que le monde pourrait prendre fin pour une raison vraiment stupide, tellement stupide qu’on a envie d’en pleurer. Et pourtant c’est exactement ce qui pourrait se passer. C’est une longue histoire, alors commençons.

Continuer la lecture de Le monde peut prendre fin pour la plus stupide des raisons

Le précurseur de l’Union européenne


Par Fr. Andrey TKACHEV  le 22 avril 2018  Source orientalreview.org

Pourrait-on considérer, au moment où Napoléon traversa le fleuve Neman, et dit de la Russie « que son destin s’accomplisse », qu’une agression de la Russie par une Union européenne du XIXe siècle avait commencé ? On peut l’appeler comme on veut, mais à l’exception des Balkans, alors sous occupation turque, toute l’Europe était embarquée dans cette campagne − la Prusse, l’Autriche et la Suisse en tant qu’alliés, et la Pologne, l’Espagne et l’Italie comme vassaux. Il ne manque quasiment aucun pays. Bien entendu, il n’y a pas de sens historique à plaquer un vocabulaire contemporain sur des événements passés. Mais là où le chercheur s’arrête, le polémiste peut s’aventurer. Et, ces précautions étant posées, je vais pourtant considérer que la campagne napoléonienne était une campagne de l’Union européenne d’alors. À cette époque, elle n’était pas unifiée par un marché commun du travail et des capitaux, mais par un génie, qui s’était extrait de la révolution comme un serpent sort du feu ; un génie en lequel beaucoup, quand ils ne virent pas l’Antéchrist en personne, distinguèrent son annonciateur.
Continuer la lecture de Le précurseur de l’Union européenne

La grève de la Vierge Marie


Les évêques seraient bien inspirés de proclamer la doctrine sociale catholique et de dénoncer la dégradation progressive des conditions de travail.


Juan-Manuel-de-Prada

Par Juan Manuel de Prada – Le 10 mars 2018 – Source abc.es

Résultat de recherche d'images pour "Virgen María"

Quelqu’un a dit, pour plaire au monde, que la Vierge Marie aurait participé avec enthousiasme à la récente grève féministe. Si la personne en question portait un costume de pénitent, on pourrait dire de qui il s’agit ; mais comme elle porte la mitre, on en taira le nom. Il nous semblait que la Vierge se complaisait uniquement en Dieu, lequel avait contemplé (d’un regard inévitablement patriarcal) son humilité et avait fait de grandes choses en son sein ; et que le temps que lui laissait une telle grève des sens ou oisiveté, Marie l’occupait aux soins de sa famille. Mais Marie étant une femme très sensible (comme elle le montra en composant le Magnificat) et douée pour l’organisation (comme elle le prouva lors des noces de Cana), il ne nous semble pas invraisemblable qu’elle ait pu tailler aux ciseaux une quelconque figurine pour que Jésus puisse jouer avec, ou se charger de gérer l’entreprise de menuiserie familiale.

Continuer la lecture de La grève de la Vierge Marie

Les États-Unis et Israël quittent l’UNESCO. Bon débarras !


L’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, les sciences et la culture) est la première des agences de l’Onu a accepter – avec une écrasante majorité – l’adhésion pleine et entière de la Palestine – Photo : Jerusalem – Archives Info-Palestine.eu

Par Jeremy Salt – Le 29 décembre 2017 – Source Chronique de Palestine

Main dans la main, les États-Unis et Israël ont décidé de quitter l’UNESCO. On ne pouvait rien espérer de mieux ! Deux États voyous dirigés par deux dangereux bouffons ! Deux États qui ont semé une violence inouïe au Moyen-Orient depuis l’implantation d’« Israël » en Palestine. En plus de la Palestine, les États-Unis ont lancé des guerres génocidaires contre trois pays depuis 1990, l’Irak (deux fois), la Libye et la Syrie, et ils continuent de soutenir l’Arabie saoudite dans sa guerre tout aussi génocidaire contre le Yémen. Continuer la lecture de Les États-Unis et Israël quittent l’UNESCO. Bon débarras !

Palestine : Les conséquences imprévues de la décision de Trump


L’initiative de Trump sur Jérusalem a remis la Palestine sur le devant de la scène arabe et islamique.


Abdel Bari Atwan

Par Abdel Bari Atwan – Le 19 décembre 2017 – Source Chronique de Palestine

En reconnaissant Jérusalem occupée comme la capitale de l’État d’occupation israélien, le président américain Donald Trump a mis une balle dans le pied de ses alliés « arabes sunnites » du Golfe arabe – principalement l’Arabie saoudite et l’Égypte.

Il a également allumé la mèche d’une intifada qui pourrait durer des mois, voire des années, et qui sera le prélude d’une guerre régionale qui remodèlera la carte de la région, l’équilibre des pouvoirs et les alliances. Continuer la lecture de Palestine : Les conséquences imprévues de la décision de Trump

Une religion appelée économie


Par Michele Migliorino – Le 19 novembre 2017 – Source CassandraLegacy


L’idée que les religions cèdent la place à un niveau d’existence humain plus avancé fait partie du savoir commun. La science et la technologie émancipent l’humanité des discours mythiques et religieux sous l’effet de la croyance que seule la rationalité devrait nous guider. La raison a remplacé l’ancien Dieu.

Nietzsche, il y a plus d’un siècle, a averti que Dieu était mort et que nous l’avions tué. De nos jours, un spectre rode dans nos sociétés : c’est le « nihilisme », conséquence de la mort de Dieu. Qu’est-ce que c’est ? Selon Nietzsche, cela consiste en la « dévalorisation de toutes les valeurs » y compris les sacrements sur lesquels la civilisation occidentale a été fondée.

Continuer la lecture de Une religion appelée économie

Ordre royal : création du Complexe Salman Ibn Abdelaziz Al Saoud pour le Hadith


17 Octobre 2017 – Source Saudi Press Agency via Médias24
Riyadh, 27 Moharam 1439 de l’Hégire, correspondant au 17 octobre 2017
Est paru ce jour l’ordre royal dont voici le texte :
« Au nom d’Allah, Clément, Miséricordieux
N° A/35. Date 27/1/1439 de l’Hégire.
Avec l’aide d’Allah,
Nous, Salman Ibn Abdelaziz Al Saoud, roi d’Arabie Saoudite