L’UE pourrait passer à l’euro dans le commerce du pétrole avec l’Iran


Par Tsvetana Paraskova – Le 16 mai 2018 – Source oilprice.com

Oil tanker
L’Union européenne (UE) envisage de passer à l’euro au lieu des dollars américains dans le commerce pétrolier avec l’Iran, a rapporté mercredi Spoutnik, citant une source diplomatique.

L’Europe − l’un des plus grands clients pétroliers iraniens après la Chine et l’Inde − tente de sauver l’accord nucléaire iranien après que le président Donald Trump a retiré les États-Unis du pacte et ouvert la voie à de nouvelles sanctions contre l’Iran, notamment contre son secteur énergétique et la vente de son pétrole brut.
Continuer la lecture de L’UE pourrait passer à l’euro dans le commerce du pétrole avec l’Iran

Le désordre arménien ne profite qu’aux USA


Par Andrew Korybko − Le 30 avril 2018 − Source Oriental Review

Armenia protests

Des milliers de personnes sont descendues dans la rue à Yerevan, certaines de manière violente, pour s’opposer à la nomination de Serzh Sargsyan, ancien président du pays, comme premier ministre. Les réformes constitutionnelles de 2015 font du premier ministre le personnage le plus important à la tête du pays. D’aucuns dénoncent ce processus comme une manœuvre politicienne, que l’homme, dans la politique depuis très longtemps, aurait réalisée pour rester au pouvoir sans repasser par les urnes : c’est le Parlement qui nomme le Premier ministre, alors que le président est élu au suffrage universel. Il a donc démissionné de son poste de Premier ministre [le 23 avril 2018] sous la pression de la rue.

Continuer la lecture de Le désordre arménien ne profite qu’aux USA

Institutions européennes : 2018 accouchera-t-elle d’une réforme en circuit fermé ?


Par Desmond Moore − Le 22 janvier 2018 − Source corporateeurope.org

La découverte de l’embauche litigieuse de l’ancien président de la Commission José Manuel Barroso par la banque d’investissement Goldman Sachs International avait provoqué une pression sans précédent de la part du public pour une réforme des règles éthiques de la Commission. Mais en lieu et place des mesures ambitieuses qui avaient été exigées, la Commission a fait preuve d’une année 2017 totalement inactive sur le sujet, trainant des pieds en attendant simplement que l’attention du public passe à autre chose. Continuer la lecture de Institutions européennes : 2018 accouchera-t-elle d’une réforme en circuit fermé ?

Comment l’Europe va-t-elle réagir à l’abandon de l’accord iranien par Trump ?


Par Gary Leupp – Le 8 mai 2018 – Source CounterPunch

Photo by European People’s Party | CC BY 2.0

Les gens se demandent comment l’Iran va réagir au retrait des États-Unis du Plan d’action global conjoint signé par l’Iran, les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, la Chine et la Russie en juillet 2015. Moi, je me demande comment l’Allemagne, la quatrième économie mondiale, va réagir. Le mois dernier, lors de son sommet avec Trump, Angela Merkel a réitéré le ferme soutien de l’Allemagne à l’accord. Je me demande comment la France va réagir. Emmanuel Macron, qui a également eu un sommet avec Trump le mois dernier, a confirmé le soutien inaltérable de la France. Je me demande comment la Grande-Bretagne va réagir. Theresa May a qualifié l’accord de « vital » et le ministre britannique des affaires étrangères Boris Johnson est allé à Washington pour insister sur la nécessité de maintenir l’accord. Continuer la lecture de Comment l’Europe va-t-elle réagir à l’abandon de l’accord iranien par Trump ?

Le précurseur de l’Union européenne


Par Fr. Andrey TKACHEV  le 22 avril 2018  Source orientalreview.org

Pourrait-on considérer, au moment où Napoléon traversa le fleuve Neman, et dit de la Russie « que son destin s’accomplisse », qu’une agression de la Russie par une Union européenne du XIXe siècle avait commencé ? On peut l’appeler comme on veut, mais à l’exception des Balkans, alors sous occupation turque, toute l’Europe était embarquée dans cette campagne − la Prusse, l’Autriche et la Suisse en tant qu’alliés, et la Pologne, l’Espagne et l’Italie comme vassaux. Il ne manque quasiment aucun pays. Bien entendu, il n’y a pas de sens historique à plaquer un vocabulaire contemporain sur des événements passés. Mais là où le chercheur s’arrête, le polémiste peut s’aventurer. Et, ces précautions étant posées, je vais pourtant considérer que la campagne napoléonienne était une campagne de l’Union européenne d’alors. À cette époque, elle n’était pas unifiée par un marché commun du travail et des capitaux, mais par un génie, qui s’était extrait de la révolution comme un serpent sort du feu ; un génie en lequel beaucoup, quand ils ne virent pas l’Antéchrist en personne, distinguèrent son annonciateur.
Continuer la lecture de Le précurseur de l’Union européenne

Guerre commerciale entre les États-Unis et l’Allemagne ?


Le 24 avril 2018 − source orientalreview.org

La température est récemment montée d’un cran dans les relations entre les USA et Allemagne. À rebours des tentatives répétées de Washington visant à aligner ses alliés dans le giron de l’OTAN en réaction à un « ennemi commun » fabriqué − en l’occurrence la Russie − le poids lourd économique européen ne cesse d’agacer son partenaire d’outre-atlantique en renforçant ses positions propres. Continuer la lecture de Guerre commerciale entre les États-Unis et l’Allemagne ?

Zone euro : la fracture politique s’élargit


Par Ashoka Mody – Le 21 mars 2018 – Source vox 

Deux élections européennes – en Allemagne le 24 septembre 2017 et en Italie le 4 mars 2018 – montrent que les peuples d’Europe se séparent. Une grande partie de l’approfondissement récent de ces divisions peut être attribuée à la monnaie unique de l’Europe, l’euro. Cet article fait valoir que la fracture politique en Europe peut maintenant être difficile à réduire en l’absence d’un changement d’orientation vers les priorités nationales qui accordent une attention urgente aux besoins de ceux qui sont laissés pour compte.

Continuer la lecture de Zone euro : la fracture politique s’élargit

L’« indépendance » du Kosovo : les dilemmes de l’agression de l’OTAN en 1999


Par Vladislav B. Sotirović – Le 7 mars 2018 – Source Oriental Review

Les ruines d’une cathédrale orthodoxe serbe à Djakovica (Kosovo), dynamitée en juillet 1999.

Le dixième anniversaire de l’« indépendance » de la République du Kosovo, célébré par les Albanais du Kosovo le 17 février 2018, a une fois de plus réouvert la question de l’intervention militaire de l’OTAN contre la République fédérale de Yougoslavie (RFY) entre mars et juin 1999 comme fondement de la sécession du Kosovo de la Serbie et sa proclamation d’une quasi indépendance le 17 février 2008. Pourtant, le Kosovo est devenu le premier et le seul État européen dirigé par des chefs de guerre terroristes, qui venaient dans ce cas de l’Armée de libération (albanaise) du Kosovo (UCK). Continuer la lecture de L’« indépendance » du Kosovo : les dilemmes de l’agression de l’OTAN en 1999

Lorsqu’on a affaire à un ours, l’arrogance est suicidaire



2015-09-15_13h17_31-150x112Par le Saker – Le 15 mars 2018 – Source The Saker

En supposant que l’humanité trouve un moyen de ne pas se détruire dans un avenir proche et en supposant qu’il y aura encore des historiens au XXIIe et au XXIIIe siècle, je vous parie qu’ils regarderont l’Empire anglosioniste et verront les quatre éléments suivants comme certaines de ses caractéristiques fondamentales : mensonges, ignorance délibérée, hypocrisie et hystérie. Pour illustrer mon propos, j’utiliserai la récente histoire de « l’assassinat de Skripal au gaz innervant » car elle les englobe vraiment toutes.

Continuer la lecture de Lorsqu’on a affaire à un ours, l’arrogance est suicidaire

L’impérialisme allemand, instrument du « Royaume de l’argent »


Les plans dystopiques de l’Allemagne pour l’Europe : du fantasme à la réalité ? L’idée de l’européisme a fourni aux élites d’Allemagne l’alibi parfait pour dissimuler leur projet hégémonique sous le voile idéologique de « l’intégration européenne ».


Par Thomas Fazi – Le 4 décembre 2017 – Source Defend Democracy Press

Thomas Fazi

Après l’élection d’Emmanuel Macron en France, beaucoup (y compris moi) ont affirmé que cela signifiait une relance de l’alliance franco-allemande et un nouvel élan pour le processus d’intégration économique et politique du haut vers le bas en Europe, un fait que la plupart des commentateurs et politiciens – reconnaissants comme ils le sont envers le récit européiste – voyaient comme  une évolution clairement positive.

Continuer la lecture de L’impérialisme allemand, instrument du « Royaume de l’argent »