Hassan Nasrallah : la fin de l’illusion des deux États annonce la libération de la Palestine


Par Hassan Nasrallah – Le 16 fevrier 2017 – Le blog de Sayed Hasan

Le discours du Secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 16 février 2017, à l’occasion de la commémoration annuelle des dirigeants martyrs.

Eh bien, le deuxième point est la question israélienne du point de vue palestinien. 
Que se passe-t-il actuellement ? Israël poursuit le processus de judaïsation au maximum. La judaïsation d’Al-Quds (Jérusalem), l’expulsion de ses habitants, (la construction de) davantage de résidences et de colonies pour modifier son identité et la séparer de la Cisjordanie, jusqu’à l’interdiction de l’appel à la prière, projet du gouvernement de Netanyahou adopté par la Knesset, jusqu’à la loi légalisant le vol de terres palestiniennes en Cisjordanie, avec en cours la construction de milliers de résidences en Cisjordanie, la continuation quotidienne des assassinats, des arrestations et des démolitions de maisons, la destruction des champs. Et maintenant, avec Trump, l’évocation du déplacement de l’ambassade américaine de Tel-Aviv vers Al-Quds (Jérusalem). L’importance de ce point serait la confirmation d’Al-Quds comme capitale éternelle de cette entité usurpatrice. 

Syrie – Le pari perdu d’Erdogan : Trump devrait opter pour la prudence


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 1er mars 2017 – Source Moon of Alabama

Dans mon dernier article sur la Syrie j’ai écrit :

 Au sud d’Al-Bab, l’armée syrienne avance vers l’Euphrate. Elle va couper la progression des forces turques vers Raqqa et Manbij.

C’est fait. L’avancée des forces d’invasion turques vers le sud est maintenant bloquée. Il leur faudrait affronter l’armée syrienne et ses alliés russes pour avancer sur Raqqa. Il leur faudrait affronter le YPG syro-kurde et ses alliés américains pour avancer vers l’est. Continuer la lecture de Syrie – Le pari perdu d’Erdogan : Trump devrait opter pour la prudence

Hassan Nasrallah :
Pourquoi Israël redoute une guerre contre le Hezbollah


Par Sayed Hasan – Le 26 février 2017 – Source sayed7asan

Discours du Secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 16 février 2017, à l’occasion de la commémoration annuelle des dirigeants martyrs

Vidéo traduite et sous titrée en français par Sayed Hasan 

Première partie

Deuxième partie

Transcription

Chers frères et sœurs, pour cette commémoration annuelle des dirigeants martyrs du Hezbollah, nous veillons (toujours) à ce que le thème principal de notre discours soit ce qui a trait à l’ennemi israélien. Permettez-moi de l’aborder sous deux aspects : premièrement, l’aspect libanais, et en deuxième lieu, l’aspect palestinien.

Continuer la lecture de Hassan Nasrallah :
Pourquoi Israël redoute une guerre contre le Hezbollah

La loi anti immigration de Trump est elle “Made in Israël” ?


Par Allison Weir – Le 11 fevrier 2017 – Source Information Clearing house

Le président Trump a publié un décret suspendant l’entrée aux États-Unis pour les personnes originaires d’Irak, de Syrie, de Libye, de Somalie, du Soudan, d’Iran et du Yémen (le décret est intitulé «Protéger la nation contre l’entrée des terroristes étrangers aux États-Unis»). Ces mêmes pays ont été l’objet de la «Visa Waiver Program Improvement and Terrorist Travel Prevention Act de 2015» [programme d’amélioration des octrois de visas et loi de prévention contre le voyage des terroristes, 2015], sous le président Obama.

Alors que les articles de presse sur le décret de Trump soulignent qu’il s’agit de pays à majorité musulmane, les analystes semblent avoir ignoré une autre caractéristique importante, que ces pays partagent.

À une exception près, tous ces pays ont été pris pour cible, en 2001, par certains hauts fonctionnaires des États-Unis. En fait, cette politique remonte à 1996, 1991, 1980 et même aux années 1950. Dans cet article, nous retracerons cette politique dans le temps et examinerons ses objectifs et ses promoteurs.

Continuer la lecture de La loi anti immigration de Trump est elle “Made in Israël” ?

Le terrorisme israélien dans les territoires occupés


La vie quotidienne dans « la seule démocratie du Moyen-Orient ».


Par Sayed Hasan – Le 10 février 2017 – Source sayed7asan

Alors qu’Israël vient de voter une loi légalisant le vol de terres palestiniennes dans les territoires occupés, une réalité constante depuis 1967, ce documentaire d’Abby Martin nous rappelle que le meurtre d’hommes, de femmes et d’enfants palestiniens est de facto autorisé et même encouragé et encensé en Israël, tant pour les soldats de Tsahal, « l’armée la plus morale du monde », que pour les colons. À quand une loi qui donnera la force du droit à cet état de fait ? Et, pourquoi pas, qui octroiera une récompense pour les « morts ou vifs », seul moyen d’édifier un « État juif » suprématiste purifié de la présence des Arabushim ? Les « djihadistes juifs », comme les appelle Norman Finkelstein, sont bien les parfaits équivalents des « djihadistes wahhabites » de Daech, assassins fanatisés.

Les Palestiniens sont constamment menacés, agressés et soumis à des traitements inhumains et dégradants dans les bantoustans invivables qui leur sont réservés (jusqu’à ce que des colons décident de s’approprier leurs terres et occupent ou détruisent leurs maisons), condamnés à une existence misérable qui n’est qu’une mise à mort à petit feu. Bien que les médias aux ordres nous épargnent aujourd’hui ces images, elles n’en sont pas moins quotidiennes et immuables depuis des décennies. Les innombrables condamnations des crimes de guerre israéliens par les instances internationales et les associations de défense des droits de l’homme n’ayant jamais été suivies de mesures concrètes (sanctions économiques, embargo sur les armes, mandats d’arrêt internationaux, etc.), Tel-Aviv peut poursuivre sa politique de colonisation en toute impunité et faire affront à toute l’humanité.

Il est aujourd’hui évident que la solution à deux États, qui a toujours été rejetée tant par les dirigeants que par les citoyens juifs israéliens, est définitivement morte, et que le silence, l’inaction et/ou la complicité de la communauté internationale ne laissent aucun autre recours aux Palestiniens que l’Intifada et la résistance armée, droit sacré et inaliénable, et même devoir indispensable face à une force occupante qui recourt systématiquement à la terreur.

Sayed Hasan

Vidéo traduite et sous-titrée en français par Sayed Hasan

La productrice de la vidéo, Abigail Suzanne « Abby » Martin, née en 1984, est une journaliste US-américaine. Elle est la présentatrice de The Empire Files, un programme d’information et d’investigation hebdomadaire sur téléSUR en anglais. Elle a été autrefois l’animatrice de l’émission Breaking the Set pour RT America, travaillant depuis les bureaux de Washington DC. Avant d’animer sa propre émission, elle avait travaillé pendant deux ans comme correspondante de RT America.

Martin est aussi une artiste et une militante, elle a contribué à la création du site de journalisme citoyen Media Roots. Elle siège au conseil d’administration de la Media Freedom Foundation qui gère le Projet Censuré. Martin apparaît dans le film documentaire Projet Censuré le Film : Terminer le règne des Informations-Malbouffe (2013) et co-réalisé 99% : Le Film Collaboratif Occupy Wall Street (2013).

www.pdf24.org    Send article as PDF