Le modèle collapsologique ukrainien


Par Philippe Grasset – Le 15 juin 2018 – Source dedefensa.org

Résultat de recherche d'images pour "ukraine effondrement image"

On a assez peu l’habitude sur ce site d’intervenir directement à propos d’un texte d’un collaborateur ou d’un chroniqueur extérieur qu’on y publie. Parfois, l’exception vient confirmer la règle, et pour mon compte, pour cette fois, c’est à propos du texte d’Orlov sur l’Ukraine de ce même 14 juin 2018, « Mort et résurrection d’un blogueur ».

Continuer la lecture de Le modèle collapsologique ukrainien

La mort et la résurrection d’un blogueur


Orlov
Orlov

Par Dmitry Orlov – Le 5 juin 2018 – Source Club Orlov

Normalement, nous sommes heureux quand les choses se passent bien et tristes quand les choses tournent mal. L’effondrement semble changer cela. Dans un scénario d’effondrement, les choses tournent mal. L’idée que quelque chose irait bien est reléguée au royaume des vœux pieux, et l’attention se porte plutôt sur les choses qui tournent mal de manière particulièrement profonde, amusante ou envoûtante. L’effondrement fait que les limites de l’action constructive se réduisent à un cercle minuscule entouré d’une vaste étendue de conséquences inattendues. Les notions de victoire et de défaite sont redéfinies : nous nous sentons victorieux lorsque les plus responsables de l’effondrement font quelque chose de spectaculaire pour contrecarrer leur propre but sans que nous fassions rien ; à l’inverse, nous nous sentons vaincus lorsque le processus d’effondrement ralentit et que le monde s’installe dans un modèle d’échec interminable et durable.

Continuer la lecture de La mort et la résurrection d’un blogueur

Un article appelle au bombardement du pont de Crimée


Il montre comment la guerre de l’information est menée


Par Andrew Korybko – Le 26 mai 2018 – Source Oriental Review

Crimean BridgeUn collaborateur du Washington Examiner a appelé l’Ukraine à bombarder le nouveau pont de Crimée. Tom Rogan a imploré le nouvel allié des États-Unis en Europe de l’Est à frapper le dernier projet d’infrastructure de la Russie avec des frappes aériennes afin de le rendre temporairement inutilisable dans une opération fantastique qui, selon lui, pourrait même recevoir un soutien militaire américain. Tout en reconnaissant que la Russie riposterait presque certainement, Rogan estime que les bénéfices en terme de soft power l’emporteraient sur les coûts en hard power en raison de l’immense symbolisme que serait l’Ukraine bombardant ce pont, une position ultra-extrémiste qui prouve son radicalisme idéologique.

Continuer la lecture de Un article appelle au bombardement du pont de Crimée

Les assassinats de propagande tuent la propagande


Après les Skripal, Arkady Babtchenko revient du royaume des morts

Moon of Alabama
Moon of Alabama

Par Moon of Alabama – Le 30 mai 2018

Un « ennemi de Poutine » est attaqué. Les autorités se dépêchent d’accuser la Russie et le Kremlin. Puis s’ensuit une condamnation publique et des appels à sanctionner la Russie.

Mais l’information n’est pas claire. Les détails n’ont aucun sens. On entend des questions, des critiques. Et soudain, les « morts » ressuscitent. Continuer la lecture de Les assassinats de propagande tuent la propagande

Collusion des États-Unis avec les néonazis


Les néofascistes jouent un rôle important en Ukraine, qu’il soit officiel ou seulement toléré. Et cela avec l’appui des États-Unis.


Par Stephen F. Cohen – Le 2 mai 2018 – Source The Nation

http://www.infoukes.com/history/images/ww2/figure25.jpg
Dans la version orthodoxe des faits entretenue par les milieux politiques et les médias étasuniens, la « Russie de Poutine » est seule à blâmer pour la nouvelle Guerre froide qui oppose les USA à la Russie. Pour étayer cette vérité (pour le moins) partiale, les médias grand public ont recours à diverses pratiques journalistiques malhonnêtes, comme le mépris du contexte historique, ainsi que l’exclusion, voire même la mise au ban, de tous ceux qui proposent une version alternative des faits, en leur faisant porter l’étiquette d’« apologistes du Kremlin » et de pourvoyeurs de la « propagande russe ».
Continuer la lecture de Collusion des États-Unis avec les néonazis

Le précurseur de l’Union européenne


Par Fr. Andrey TKACHEV  le 22 avril 2018  Source orientalreview.org

Pourrait-on considérer, au moment où Napoléon traversa le fleuve Neman, et dit de la Russie « que son destin s’accomplisse », qu’une agression de la Russie par une Union européenne du XIXe siècle avait commencé ? On peut l’appeler comme on veut, mais à l’exception des Balkans, alors sous occupation turque, toute l’Europe était embarquée dans cette campagne − la Prusse, l’Autriche et la Suisse en tant qu’alliés, et la Pologne, l’Espagne et l’Italie comme vassaux. Il ne manque quasiment aucun pays. Bien entendu, il n’y a pas de sens historique à plaquer un vocabulaire contemporain sur des événements passés. Mais là où le chercheur s’arrête, le polémiste peut s’aventurer. Et, ces précautions étant posées, je vais pourtant considérer que la campagne napoléonienne était une campagne de l’Union européenne d’alors. À cette époque, elle n’était pas unifiée par un marché commun du travail et des capitaux, mais par un génie, qui s’était extrait de la révolution comme un serpent sort du feu ; un génie en lequel beaucoup, quand ils ne virent pas l’Antéchrist en personne, distinguèrent son annonciateur.
Continuer la lecture de Le précurseur de l’Union européenne

À propos de fake news : des nouvelles du vol MH17 abattu en Ukraine en 2014…


… le pilote qui a abattu le MH17 malaisien ne parlera plus


Par Stratediplo − Le 6 mars 2018 − Source stratediplo

Débris du MH17 abattu en 2014
Débris du MH17 abattu en 2014  ©nbcnews.com

 

Vladislav Volochine s’est éteint le 18 mars dans sa chambre, d’une balle en plein cœur à l’âge de vingt-neuf ans. Pour mémoire, il s’agissait du pilote (alors capitaine) ukrainien qui avait abattu le vol malaisien MH17 le 17 juillet 2014.

Continuer la lecture de À propos de fake news : des nouvelles du vol MH17 abattu en Ukraine en 2014…

La Lettonie envisage de nettoyer culturellement sa minorité russe


Par Andrew Korybko – Le 5 mars 2018 – Source Oriental Review

A rally in Brussels to support Russian language education in Latvia

La Lettonie a dévoilé une proposition législative controversée qui appelle à l’échelonnement de notre éducation dans les langues minoritaires dans quelques années, et c’est presque exactement ce que l’Ukraine a annoncé qu’elle commencerait à faire à la fin de l’année dernière. Les deux pays ont une situation intérieure complexe en raison de leurs héritages de migrations impériales et soviétiques qui ont vu un grand nombre de russophones se déplacer vers leurs territoires actuels au cours des siècles, faisant essentiellement d’eux des habitants indigènes de ce point de vue.

Continuer la lecture de La Lettonie envisage de nettoyer culturellement sa minorité russe

Il n’y a pas de Nazis en Ukraine ! Pas un ! Il n’y en a jamais eu !


2015-09-15_13h17_31-150x112Par le Saker – Le 29 janvier 2018 – Source The Saker

Ce que vous voyez dans les images ci-dessous est la création à Kiev d’une nouvelle milice entièrement démocratique. Voici comment cet événement a été présenté sur la chaîne YouTube d’où je l’ai tiré (ma propre traduction, totalement inofficielle, de l’ukrainien).

Environ 600 membres de l’organisation « milice nationale », en tenue de camouflage, ont défilé le 28 janvier dans Khreshchatyk à Kiev, pour une prestation de serment devant le député et dirigeant de l’« organisme national » Andreï Biletsky. Les membres du parti se sont engagés à respecter les principes du social-nationalisme.  Andreï Beletsky est considéré comme proche du ministre de l’Intérieur Arsen Avakov. En plus de Kiev, la « milice nationale » est déjà présente a Tchernivtsi, Loutsk, Ivano-Frankivsk, Vinnytsia, Zhytomyr, Tcherkassy, Tchernihiv, Poltava, Dnepr, Kharkiv, Zaporijia. La vidéo sur la page officielle de Facebook est accompagnée du commentaire : « Nous sommes nombreux et nous n’avons pas peur d’utiliser la Force pour installer l’Ordre ukrainien dans les rues ! »

Voyez vous-mêmes :

Il est important de répéter ici comme ces milices 100% démocratiques qu’IL N’Y A PAS DE NAZIS EN UKRAINE ! Toute insinuation contraire provient de trolls payés par Poutine (il existe en Russie des bâtiments entiers remplis de trolls engagés pour répéter comme des perroquets la propagande de Poutine). Les revanchards russes salissent le peuple ukrainien amoureux de la liberté et cherchent un prétexte pour envoyer leurs chars non seulement à Kiev, mais aussi en Pologne, à Berlin et même à Londres ! Poutine et ses hordes asiatiques veulent anéantir la Civilisation chrétienne blanche en Occident et nos frères ukrainiens représentent la ligne de démarcation entre nos invincibles forces de l’OTAN et ces brutes mongoloïdes ! Le nationalisme social n’a absolument rien en commun avec le national-socialisme, rien du tout. Ne laissons pas ces Russes maléfiques, rusés et assoiffés de sang salir nos frères ukrainiens – donnons-leur tout notre soutien et saluons-les comme les premiers défenseurs de la liberté, de la démocratie, des droits de l’homme et de la Civilisation occidentale !

Gloire à l’Ukraine !  Gloire aux héros !

The Saker

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker francophone

PDF24    Send article as PDF   

La Transcarpatie et le Front de l’Ouest


andrew-korybko

Par Andrew Korybko – Le 18 décembre 2017 – Source Oriental Review

Péter Szijjártó OSCELe ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto a pris la parole lors d’une réunion de l’OSCE à Vienne la semaine dernière pour demander à l’organisation d’envoyer une mission spéciale de surveillance dans la région occidentale de Transcarpatie en faisant valoir que les manifestations anti-hongroises ont rendu nécessaire que la communauté internationale garde un œil sur la situation. Il a également précisé que Budapest interprète la nouvelle loi linguistique de Kiev comme étant discriminatoire à l’égard de la minorité hongroise dans la région. Son gouvernement ne réussira probablement pas à faire que l’Ukraine revienne sur sa législation ultranationaliste, ni à faire pression sur l’OSCE pour envoyer préventivement une mission spéciale de surveillance en Transcarpatie avant que la situation ne s’aggrave. Mais ses commentaires ont attiré l’attention sur ces deux questions liées et cela a confirmé que la Hongrie ne soutiendra pas les aspirations institutionnelles pro-occidentales de l’Ukraine à court terme, jusqu’à ce que ces problèmes soient résolus.

Continuer la lecture de La Transcarpatie et le Front de l’Ouest