La révolution hongroise continue


Le parti Fidesz du Premier ministre hongrois Viktor Orban a remporté la majorité qualifiée des deux tiers au Parlement.


Par Andrew Korybko – Le 18 avril 2018 – Source Oriental Review

Viktor Orban victoryCette victoire étonnante prouve que la campagne antigouvernementale menée par Soros a été terriblement inefficace et a pu être contre-productive en renforçant l’appel d’Orban et la « mentalité d’assiégé » qui se développe dans le pays. Les Hongrois se sentaient déjà menacés par le monde entier depuis la crise des migrants, alors qu’ils en sont venus à considérer l’hostilité de Bruxelles aux politiques de souveraineté nationale mises en place comme un signe d’agression régionale. Le « siège de l’intérieur » mené par des ONG pro-occidentales telles que la Fondation Soros et d’autres, pourraient avoir poussé certains électeurs à se ranger du côté d’Orban, craignant que rien d’autre qu’une victoire décisive de son parti puisse résorber la menace pesant sur leur sécurité nationale et culturelle.

Continuer la lecture de La révolution hongroise continue

D’étranges choses se passent dans les pays européens qui résistent aux assauts de Soros.


Par Alex Gorka – Le 28 mars 2018 – Source Strategic Culture

Il se passe des choses étranges en Europe de l’Est et en Europe centrale mais ces évènements sont peu mentionnés par les médias. Deux chefs d’État, les Premiers ministres slovène et slovaque, ont démissionné presque simultanément. Le Premier ministre slovaque Robert Fico a été victime du scandale de l’assassinat de Jan Kuciak, un journaliste qui enquêtait sur la corruption au sein du gouvernement. Il a dû démissionner sous la pression de manifestations populaires.

Continuer la lecture de D’étranges choses se passent dans les pays européens qui résistent aux assauts de Soros.

La Transcarpatie et le Front de l’Ouest


andrew-korybko

Par Andrew Korybko – Le 18 décembre 2017 – Source Oriental Review

Péter Szijjártó OSCELe ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto a pris la parole lors d’une réunion de l’OSCE à Vienne la semaine dernière pour demander à l’organisation d’envoyer une mission spéciale de surveillance dans la région occidentale de Transcarpatie en faisant valoir que les manifestations anti-hongroises ont rendu nécessaire que la communauté internationale garde un œil sur la situation. Il a également précisé que Budapest interprète la nouvelle loi linguistique de Kiev comme étant discriminatoire à l’égard de la minorité hongroise dans la région. Son gouvernement ne réussira probablement pas à faire que l’Ukraine revienne sur sa législation ultranationaliste, ni à faire pression sur l’OSCE pour envoyer préventivement une mission spéciale de surveillance en Transcarpatie avant que la situation ne s’aggrave. Mais ses commentaires ont attiré l’attention sur ces deux questions liées et cela a confirmé que la Hongrie ne soutiendra pas les aspirations institutionnelles pro-occidentales de l’Ukraine à court terme, jusqu’à ce que ces problèmes soient résolus.

Continuer la lecture de La Transcarpatie et le Front de l’Ouest

Oui, mais à quel prix ?


Par Charles Hugh Smith – Le 7 janvier 2018 – Source Charles Hugh Smith

Résultat de recherche d'images pour "images USA pauvreté"

C’est ainsi que tout notre statu quo maintient l’illusion de la normalité : en évitant une comptabilité complète des coûts.

L’économie va bien, mais à quel prix ? La « normalité » a été restaurée, mais à quel prix ? Les profits sont en hausse, mais à quel prix ? Notre douleur est moindre, mais à quel prix ?

Le statu quo se fait plaisir en célébrant les gains. Mais les coûts nécessaires pour générer ces gains sont ignorés pour une raison simple : les coûts dépassent largement les gains. Tant que les coûts peuvent être cachés, dilués, minimisés et rationalisés, les gains fantômes peuvent être présentés comme réels.

Continuer la lecture de Oui, mais à quel prix ?

La malédiction de l’Europe de l’Est


Par VIT – Le 4 janvier 2017 – source Cont.ws

Une terre enchantée s’étend du nord au sud entre l’Allemagne et la Russie. Tout son enchantement consiste en un paradoxe terrible, perfide : quiconque s’emparait de cette terre et tentait de la posséder, commençait inexorablement à faiblir et finalement disparaissait de la carte politique du monde. Voici ces terres remarquables et violemment maudites : l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Tchéquie, la Slovaquie, la Slovénie, la Hongrie, la Bulgarie, la Roumanie, la Croatie. À aimer et à estimer. Continuer la lecture de La malédiction de l’Europe de l’Est

Berlin pourrait-être le terminus du train de la mondialisation

The ‘Battle of Berlin’ Will Be Last Stand of Globalism


Wayne Madsen

Par Wayne Madsen – Le 2 novembre 2016 – Source Strategic Culture

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, quitte son poste à Strasbourg et cherche à occuper un poste plus important à Berlin. Schulz, qui, en 2003, a été comparé par le Premier ministre italien Silvio Berlusconi à un garde nazi de camp de concentration – un Kapo – semble prêt à prendre la barre du Parti social-démocrate (SPD), dans une manœuvre pour empêcher l’Allemagne de rejoindre les rangs des nations anti-Union européenne en Europe.

Continuer la lecture de Berlin pourrait-être le terminus du train de la mondialisation

Guerres hybrides : 5. Briser les Balkans (IV)


http://orientalreview.org/wp-content/themes/freshnews/thumb.php?src=/wp-content/uploads/2016/03/HWlogo.jpg&h=100&w=100&zc=1&q=80

Par Andrew Korybko (USA) – Le 27 mai 2016 – Source Oriental Review

Partie 1Partie 2Partie 3

La Partie 3 avait longuement détaillé les trois facteurs régionaux les plus explosifs qui menacent actuellement les Balkans. Ce chapitre se penchera sur trois autres facteurs moins imminents, mais non moins importants, qui pourraient également mettre la stabilité de la région en péril.
Continuer la lecture de Guerres hybrides : 5. Briser les Balkans (IV)

Guerres hybrides : 5. Briser les Balkans (II)


Hybrid Wars 2. Testing the Theory – Syria & UkrainePar Andrew Korybko (USA) – Le 13 mai 2016 – Source Oriental Review

Partie 1

La première partie a longuement parlé de la situation stratégique dans les Balkans et brièvement identifié la situation dans chaque pays, insufflant ainsi au lecteur de précieuses connaissances de base. En continuant avec ce qui a déjà été appris, la recherche va maintenant passer à un examen des deux projets transnationaux conjoints multipolaires qui sont la raison pour laquelle la région est ciblée pour les guerres hybrides.
Continuer la lecture de Guerres hybrides : 5. Briser les Balkans (II)

La barbarie gagne du terrain


Par Luciana Bohne – Le 16 décembre 2015 – Source CounterPunch

En octobre  1930, Thomas Mann a lancé un «Appel à la raison» dans le Berliner Tageblatt :

«Cet état d’esprit fantastique, d’une humanité qui n’a plus d’idées, est compensé par une mise en scène politique grotesque, qui utilise les techniques de l’Armée du Salut : alléluias, tintements de cloche et répétition de slogans monotones à la manière des derviches, jusqu’à ce que tout le monde ait l’écume à la bouche. Le fanatisme se transforme en une source de salut, l’enthousiasme en extase épileptique… et le visage de la raison disparaît sous un voile.»

Continuer la lecture de La barbarie gagne du terrain

Une guerre hybride pour balkaniser… les Balkans ?


A l’Est, les pays européens s’émancipent… mais Washington veille au grain


Par Andrew Korybko – Le 29 novembre 2015 – Source South Front

Dans l’esprit de la Nouvelle Guerre Froide et à la suite de leur élimination réussie du projet South Stream, les Etats-Unis ont donné la priorité à l’obstruction du projet russe d’oléoduc Balkan Stream, et jusqu’à présent, il y ont malheureusement réussi. Le premier défi aura été la tentative de révolution de couleur en Macédoine, en mai 2015, qui heureusement a été contrée par les citoyens de ce pays. L’étape suivante sur le calendrier était la tourmente politique qui a failli faire chavirer de la Grèce, à la suite du référendum anti-austérité, l’idée étant que si Tsipras était viré, alors le Balkan Stream aurait été remplacé par un projet plus favorable aux Américains, le projet Eastring. Une fois encore, les Balkans ont montré qu’ils résistaient et les combines américaines ont été repoussées, mais c’est à la troisième tentative, plus directe, que le projet a été tué dans l’œuf et mis indéfiniment en sommeil.

Continuer la lecture de Une guerre hybride pour balkaniser… les Balkans ?