Guerre Hybride 8. L’Afrique de l’Atlantique Sud – Angola 2/2


andrew-korybko

Par Andrew Korybko – Le 10 février 2017 – Oriental Review

Complot contre l’Angola

Hybrid Wars 8. South Atlantic AfricaAyant constaté que l’Angola est un pays stable et fiable qui fait des efforts pour prendre le leadership à la fois en haute mer (le SLOC Lusophone) et à l’intérieur du continent (sa participation au RDC et son rôle de terminal du STAR), on peut conclure que le pays est bien en voie de devenir une pierre angulaire de la multipolarité en Afrique. Malgré les risques structurels encore présents dans son économie en raison de sa dépendance excessive aux exportations d’énergie en terme de revenus, le pays a, dans l’ensemble, conservé la trajectoire positive des vainqueurs de la guerre civile du MPLA.

Continuer la lecture de Guerre Hybride 8. L’Afrique de l’Atlantique Sud – Angola 2/2

Guerre Hybride 8. L’Afrique de l’Atlantique Sud – Angola 1/2


Par Andrew Korybko – Le 10 février 2017 – Source Oriental Review

Hybrid Wars 8. South Atlantic AfricaEn tant que troisième économie de l’Afrique sub-saharienne et premier producteur de pétrole du continent, l’Angola semble être un pays prometteur. Le pays est finalement sorti d’une guerre civile de 27 ans en 2002 et a rapidement construit son infrastructure depuis, même si son économie a conservé sa dépendance à l’exportation d’énergie. La crise économique  causée par la dernière chute du pétrole a donné à Luanda une motivation pressante pour finalement diversifier sa base de revenus et commencer à explorer l’industrie manufacturière et la production d’acier. Seul le temps nous dira si c’est trop peu trop tard ou le bon mouvement au bon moment. Mais l’élément le plus fondamental de la stratégie de diversification angolaise est son ambition de servir de point terminal pour la République démocratique du Congo (RDC) et les projets ferroviaires multinationaux de la Zambie. Ensemble, ils constituent la route trans-africaine du Sud (STAR), qui est menée par la Chine, ce qui renforce le partenariat stratégique entre la Chine et l’Angola et souligne l’importance sans égale de Luanda dans la grande stratégie continentale de Pékin.

Continuer la lecture de Guerre Hybride 8. L’Afrique de l’Atlantique Sud – Angola 1/2

Boycott aux Nations-Unies

Le 20 mars 2015 – Source sg.news

Photo By © Maxim Shemetov / Reuters/Reuters

NATIONS UNIS – La Russie, la Chine, le Venezuela et l’Angola n’ont pas participé à une réunion informelle du Conseil de sécurité des Nations unies, jeudi dernier, sur les droits de l’homme en Crimée un an après que la Russie a annexé la péninsule ukrainienne en mer Noire de l’Ukraine, ont indiqué des diplomates.

Le parlement russe a approuvé l’annexion de la Crimée le 21 mars 2014, après que les forces russes en ont pris le contrôle, car celle-ci héberge une base de la flotte russe, et que les résidents ont voté pour le rattachement à la Fédération de Russie lors d’un référendum.

«Nous considérons cette réunion comme contre-productive et provocatrice. Son sujet ne relève pas de la compétence du Conseil de sécurité de l’ONU», a déclaré le porte-parole russe à l’ONU, Alexey Zaytsev.

Les quinze membres du Conseil de sécurité ont tenu plus de trente réunions sur l’Ukraine depuis le rattachement de la Crimée. Les combats entre les rebelles séparatistes soutenus par la Russie et les troupes du gouvernement ukrainien en Ukraine orientale ont tué plus de six mille personnes et déplacé plus d’un million de réfugiés, selon l’Organisation des Nations unies.

L’ambassadrice des Nations unies pour la Lituanie, Raimonda Murmokaite, qui a organisé cette réunion informelle, a déclaré qu’il était regrettable que la Russie, la Chine, le Venezuela et l’Angola n’y aient pas assisté.

«La Russie est habituellement très rapide à critiquer l’Ukraine sur les allégations de violations des droits de l’homme, mais ignore complètement ces mêmes violations quand elles se déroulent dans son propre pays ou dans les pays sous sa coupe», a-t-elle déclaré.

Note du traducteur
Ce texte d’information est essentiellement à noter parce qu’il montre une fois de plus le soutien indéfectible de la Chine envers la Russie. La coalition des deux pays pour contrer les initiatives occidentales est de plus en plus avérée.

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone

PDF24    Send article as PDF