Comment les États-Unis ont submergé le monde de Psy-Ops


Les médias américains dominants sont obsédés par la « propagande » russe et pourtant le gouvernement étasunien a créé il y a trente ans une bureaucratie « psyops » pour inonder le monde d’information douteuse.


Parry
Robert Parry

Par Robert Parry – Le 25 mars 2017 – Source Consortiumnews.com

Des documents récemment déclassifiés provenant de la bibliothèque présidentielle de Reagan expliquent comment le gouvernement américain a développé des opérations psychologiques sophistiquées qui ont créé, au cours de ces trente dernières années, une réalité alternative à la fois pour les peuples dans les pays visés et pour les citoyens américains, une structure qui a étendu l’influence des États-Unis à l’étranger et atténué la dissidence à l’intérieur du pays. Continuer la lecture de Comment les États-Unis ont submergé le monde de Psy-Ops

Les paroles sont aussi des actes : Comment des récits non corroborés par les faits peuvent accroître le risque de guerre avec la Russie


Par Stephen F. Cohen – Le 12 avril 2017 – Source The Nation

Dans cette chronique publiée dans The Nation, le professeur émérite Stephen Cohen montre comment l’establishment politico-médiatique américain a fait siens deux « narratifs » qui ne sont basés sur aucune preuve officielle, mais seulement sur des faits allégués par les services de renseignement.

Selon le premier narratif, appelé « Kremlingate », le Président Poutine aurait donné l’ordre de pirater des courriels du Comité directeur du Parti démocrate et de les diffuser pour aider Donald Trump à remporter la Maison Blanche. Dans le deuxième narratif, le Président Assad, allié de Poutine, aurait donné l’ordre la semaine dernière de lancer une attaque chimique sur des civils syriens, y compris sur de jeunes enfants. Voici maintenant apparaître un troisième narratif lancé par la chaîne TV MSNBC, qui est une combinaison des deux premiers : la récente attaque de missiles déclenchée par Trump sur une base militaire aérienne syrienne serait en fait le fruit d’un complot ourdi par Poutine et Trump, pour libérer le nouveau président américain de la contrainte que font peser sur lui les enquêtes sur le « Kremlingate » et lui permettre de mener la politique de sécurité nationale des États-Unis voulue par Poutine.

Continuer la lecture de Les paroles sont aussi des actes : Comment des récits non corroborés par les faits peuvent accroître le risque de guerre avec la Russie

L’attaque suicide d’al-Qaida a tué plus de cent enfants et femmes – À qui la faute ?


Par Moon of Alabama – Le 16 avril 2017

Moon of Alabama

Max Abrahms @MaxAbrahms – 14:07 – 16 avr. 2017

Après avoir lu des dizaines d’histoires sur le massacre de chiites hier en Syrie, j’en suis arrivé à la conclusion que personne ne l’avait perpétré.

The War Nerd @TheWarNerd – 11:53 AM – 16 avr 2017

Nous constatons que « au moins 112 » réfugiés chiites ont été tués. Par qui ? Oh, c’est un véritable mais-qui-l-a-fait selon Reuters… lien

Deux petites villes de la province « rebelle » d’Idlib, Al Foa et Kafriya, subissent le siège des « rebelles » depuis plus de deux ans. Les forces gouvernementales locales les défendent. Les habitants civils sont de croyance chiite et sont considérés par les « rebelles » sunnites sectaires, comme des incroyants méritant la mort. Le ravitaillement de ces villes se fait grâce à des largages par des hélicoptères gouvernementaux. A l’opposé, deux villes contrôlées par les « rebelles », près de Damas, Zabadani et Madaya, sont encerclées par les forces gouvernementales. Elles sont en partie approvisionnées par des convois de l’ONU et de la Croix-Rouge. Au fil des années, une série de revanches, prises et rendues coup sur coup, a composé le destin de ces quatre villes. Au total, environ 20 000 à 30 000 personnes sont affectées. Un accord de grande envergure était nécessaire pour résoudre cette situation insoutenable.

Continuer la lecture de L’attaque suicide d’al-Qaida a tué plus de cent enfants et femmes – À qui la faute ?