Le Système de crédit social chinois cherche à noter les citoyens et contrôler le comportement social


Par Vicky Xiuzhong Xu et Bang Xiao – Le 31 mars 2018 – Source ABC News

Selon un rapport de la Commission nationale pour le développement et la réforme du pays, les autorités chinoises ont interdit à plus de 7 millions de personnes jugées « indignes de confiance » de monter à bord des avions de ligne et à près de 3 millions d’autres personnes de monter à bord des trains à grande vitesse.

Ce rapport donne un aperçu de la tentative ambitieuse de Beijing de créer un système de crédit social (SCS) d’ici 2020 − c’est-à-dire un système national en projet conçu pour valoriser les individus et les pousser à avoir un meilleur comportement en notant les 1,4 milliard de citoyens, en « récompensant les personnes dignes de confiance » et en « punissant les désobéissants ».

Continuer la lecture de Le Système de crédit social chinois cherche à noter les citoyens et contrôler le comportement social

La libre opinion du général Delawarde sur l’affaire Skripal


Par le général Delawarde – Le 30 mars 2018 – Association de soutien à l’armée francaise

Affaire SKRIPAL et accusation britannique : LIBRE OPINION du général DELAWARDE.

En matière criminelle, tout enquêteur sérieux explore toutes les pistes possibles et ne se limite pas à une seule. La recherche du mobile du crime, surtout lorsque celui ci est prémédité, conduit bien souvent à la découverte de l’assassin ou de son commanditaire.

L’affaire Skripal, dont les répercussions politiques internationales sont très importantes, semble poser aux enquêteurs, aux politiques, aux médias et aux opinions publiques un certain nombre de questions auxquelles les réponses apportées jusqu’à présent ne sont pas totalement satisfaisantes.

Continuer la lecture de La libre opinion du général Delawarde sur l’affaire Skripal

Soap opera à la Maison Blanche pour nous distraire des réels dangers systémiques


Par Brandon Smith – Le 22 mars 2018 – Source alt-market.com


Dans le Mouvement de la Liberté, nous nous référons souvent à la tactique historique du « pain et des jeux » romains en décrivant la distraction massive et délibérée du public d’aujourd’hui. À l’époque où les empereurs romains ont supplanté le Sénat et dominaient la vie politique et sociale, il était jugé avantageux de créer diverses formes de « divertissements »  souvent violents, afin de garder les citoyens occupés et donc moins susceptibles d’agir physiquement contre la structure du pouvoir. Alors que l’Empire souffrait d’un déclin économique, on retrouve l’utilisation du pain et des jeux du cirque à notre époque, mais la méthode a été raffinée et les manipulations sont devenues à certains égards plus subtiles.
Continuer la lecture de Soap opera à la Maison Blanche pour nous distraire des réels dangers systémiques

Cambridge Analytica ou comment récupérer les données de Facebook pour manipuler les électeurs et influencer les élections.


Par Roberto Gonzalez – Le 23 mars 2018 – Source Counterpunch

Quelques semaines après les élections présidentielles de 2016, des rapports ont fait surface sur la façon dont une petite société de conseil politique britannique, Cambridge Analytica, aurait pu jouer un rôle central dans la victoire surprise de Donald Trump. La société a prétendu avoir formulé des algorithmes pour influencer les électeurs américains en utilisant des publicités politiques ciblées individuellement. Elle aurait créé les profils de personnalité de millions de citoyens individuels en collectant jusqu’à 5000 données sur chaque personne. Cambridge Analytica a ensuite utilisé ces outils « psychographiques » pour envoyer aux électeurs des messages en ligne soigneusement conçus concernant des candidats ou des questions politiques brûlantes.

Continuer la lecture de Cambridge Analytica ou comment récupérer les données de Facebook pour manipuler les électeurs et influencer les élections.

Un ministre hollandais admet avoir menti au sujet d’une rencontre avec Poutine.


Les « infos bidons » sont-elles utilisées par la Russie ou contre la Russie ?


Par Glenn Greenwald – Le 12 février 2018 – Source The Intercept

Poutine a ordonné une campagne d’influence pour aider Trump à gagner, selon un rapport déclassifié des services de renseignements

Tous les empires ont besoin d’une menace extérieure, effrayante si possible et dirigée par un méchant très menaçant, ceci afin de justifier leurs  dépenses militaires massives, la consolidation de leur puissance autoritaire et des guerres sans fin. Pendant les cinq décennies qui ont suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale, Moscou a parfaitement joué ce rôle. Mais la chute de l’Union soviétique a signifié, du moins pendant un certain temps, que le Kremlin ne pouvait plus provoquer des niveaux de peur suffisants. Après quelques auditions brèves et en grande partie infructueuses pour des remplacements possibles, des pays asiatiques comme la Chine et un Japon en effervescence ont effectivement été envisagés, l’ère post 11 septembre a élevé un casting de doublures musulmanes au rang de vedette : al-Qaïda et Oussama ben Laden, ISIS et Abu Bakr al-Baghdadi, et le « djihadisme » en général sont parvenus à maintenir cette peur bien vivante.

Continuer la lecture de Un ministre hollandais admet avoir menti au sujet d’une rencontre avec Poutine.

Un président tenu en otage


Ils l’ont encerclé


Par Justin Raimondo – le 12 février 2018 – Source Antiwar

Pendant que le vice-président Mike Pence se ridiculisait, lui et le pays qu’il est censé représenter aux Jeux olympiques, en refusant de se lever pour honorer les athlètes d’une nation autre que les États-Unis, au pays, le Washington Post nous parlait d’un président Trump qui semble n’avoir rien en commun avec Pence ni même avec le personnel de la Maison Blanche. L’article s’intitule « Le général préféré de Trump : Mattis peut-il contrôler un président impulsif tout en gardant sa confiance ? » et met en scène un président enclin à défier le Parti de la guerre et se battant contre une garde prétorienne déterminée à l’empêcher d’appliquer son programme électoral basé sur « America First » et un retrait des guerres étrangères.

Continuer la lecture de Un président tenu en otage

Théories conspirationnistes aux USA et mentalité du peuple étasunien


Par Leonid Savin – Le 23 novembre 2018 – Source Katehon

L’histoire révèle un intérêt grandissant pour les théories conspirationnistes au sein de la société étasunienne, quelque soit celui qu’on y présente comme le conspirateur.

Les théories extravagantes prolifèrent aux États-Unis, comme par exemple l’histoire incroyable selon laquelle les gens à la tête du pays seraient des extraterrestres ou des reptiliens. Il existe en fait une continuité historique qui confirme que la conscience étasunienne, que ce soit celle de la classe moyenne, des fermiers ou des cercles politiques influents, est profondément imprégnée de l’idée de complot.

Continuer la lecture de Théories conspirationnistes aux USA et mentalité du peuple étasunien

Des anciens de « l’État profond » sont embauchés par les médias grand public.


Par Caitlin Johnstone – Le 5 février 2018 – Source Consortium News

L’ancien directeur de la CIA, John Brennan, est le dernier membre de la famille NBC News et MSNBC, a être embauché officiellement par le réseau en tant que collaborateur, annonce joyeusement un récent article de The Wrap, comme si c’était une chose parfaitement normale et non l’épouvantable symptôme d’une histoire à la Orwell. NBC rapporte que l’ancien chef d’une Agence centrale de renseignements connue pour être dépravée ; mensongère ; pour utiliser la torture ; la propagande ; le trafic de drogue ; les coups d’État afin de mener des actions bellicistes dans le monde « est maintenant un analyste renommé sur la sécurité nationale et le renseignement ».

Continuer la lecture de Des anciens de « l’État profond » sont embauchés par les médias grand public.

De quelle couleur est votre boule de démolition ?


Orlov
Orlov

Par Dmitry Orlov – Le 23 janvier 2018 – Source Club Orlov

Il y a actuellement beaucoup d’insatisfaction face à la performance d’un président américain assiégé. Pour commencer, il avait les mauvais partisans : trop peu de féministes radicales ; trop de mâles hétérosexuels blancs dont la masculinité toxique est un problème majeur selon les féministes radicales. Ensuite, bien sûr, il n’a été élu que grâce à l’ingérence néfaste du plus grand syndicat du crime organisé au monde, la Russie, dirigé par nul autre que le redoutable pirate Poutine. Les Russes sont si parfaitement intelligents que pas un seul fragment de preuve concluante de leur ingérence n’a pu être mis au jour malgré une année d’efforts inlassables d’un enquêteur spécial extraordinairement compétent. Alors, et cela ne fait qu’empirer, il se trouve qu’une autre sorte d’ingérence néfaste était en cours : le ministère de la Justice et le FBI, sous la direction de Barack Obama, ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour exonérer Hillary Clinton de ses nombreux crimes tout en mettant le paquet pour déterrer toutes les crasses possibles sur Trump. Mais c’est aussi totalement de la faute de Trump : comment a-t-il pu ne pas commettre de bourdes menant à sa destitution, pour permettre à ses adversaires de les trouver ?

Continuer la lecture de De quelle couleur est votre boule de démolition ?

La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?


Par Brandon Smith – Le 3 janvier 2018 – Source alt-market.com


Les hommes embrassant leur masculinité et leur patrimoine biologique n’ont pas eu un parcours très facile ces dernières années, du moins, pour ceux qui se soucient d’être étiquetés comme une malédiction « toxique »  pesant sur l’histoire du monde. Pour ma part, franchement, je suis indifférent aux grincements et aux lamentations des féministes et des adeptes du culte de la justice sociale. Ils ne sont qu’un tigre de papier et l’ont toujours été. Au-delà de cela, il est presque impossible de vivre dans le Montana rural sans être un homme capable (ou vivant dans une famille avec des hommes capables). Même si je voulais devenir une sorte de libéral métrosexuel du style « mon-petit-poney » l’environnement ne pourrait tout simplement pas me le permettre. Je serais dévoré vivant, ou je devrais partir.

Continuer la lecture de La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?