Géopolitique de l’ordre mondial techno-civilisationnel


Par Andrew Korybko − Le 10 octobre 2017 − Source geopolitica.ru

On fait toujours des prévisions au plus juste, mais le résultat est rarement exact. C’est pour cette raison que les meilleurs analystes, au fait de ces limites triviales, proposent aux décideurs plusieurs scénarios quand leurs talents sont sollicités. Les prévisions qu’ils fournissent se font moins précises au fur et à mesure que la période envisagée croît en durée, et ces travaux peuvent toujours être pris en défaut par des événements inattendus de type « cygne noir », qui peuvent venir infléchir complètement les trajectoires des événements. Mais quoi qu’il en soit, il est fondamental de se prêter aux exercices de prévisions : cela génère des visions du futur, qui en fin de compte se réalisent de manière plus ou moins concrète, et surtout cela permet aux décideurs et aux gens « normaux » de réévaluer leur situation et de mieux se préparer aux futurs possibles.

Continuer la lecture de Géopolitique de l’ordre mondial techno-civilisationnel

Il est temps pour l’Amérique de se débarrasser de ses soi-disant alliés


Par James George Jatras – Le 16 juin 2018 – Source Strategic Culture

Le président américain Donald J.Trump a passé la semaine dernière à lancer des initiatives qui semblaient délibérément destinées à faire hérisser les cheveux de ses détracteurs.

Il a organisé une rencontre d’égal à égal avec Kim Jong-un, de Corée du Nord – qui est un homme très méchant !

Il a réitéré sa volonté de rencontrer le président russe Vladimir Poutine – un homme encore pire !

Il s’est moqué de nos partenaires commerciaux et les a menacé – en leur imposant des taxes douanières !

Il a suggéré qu’une Russie impénitente (un très mauvais pays !) devrait être réintégrée dans le gentil G7 !

Il a couronné le tout en suggérant que comme la Crimée est russophone elle devrait faire partie de… la Russie !

Continuer la lecture de Il est temps pour l’Amérique de se débarrasser de ses soi-disant alliés

L’UE peut-elle devenir un partenaire pour la Russie ?


2015-09-15_13h17_31-150x112Par The Saker – Le 15 juin 2018 – Source thesaker.is

[Cette analyse a été écrite pour la revue Unz]

La confirmation de la nomination (quoique quelque peu remanié) du « bloc économique » du gouvernement Medvedev a suscité de nombreux commentaires, certains meilleurs que d’autres. Aujourd’hui, je veux m’intéresser à une hypothèse spécifique qui peut être résumée comme ceci : Poutine a décidé de ne pas purger le « bloc économique » impopulaire du gouvernement russe parce qu’il voulait présenter à l’UE des « visages connus » et des partenaires auxquels elle fait confiance. Juste maintenant, avec le comportement insensé de Trump s’aliénant la plupart des leaders européens, c’est le moment parfait pour ajouter un « attrait » russe à la « poussée » américaine et aider au rapprochement de l’UE avec la Russie.

Continuer la lecture de L’UE peut-elle devenir un partenaire pour la Russie ?

Comment Singapour, Astana et Saint-Pétersbourg donnent un avant goût du nouvel ordre mondial


Ces forums économiques tenus dans toute l’Eurasie montrent comment les nouvelles puissances se structurent pour défier la domination occidentale.


Par Pepe Escobar – Le 6 juin 2018 – Source Asia Times

En prévision du sommet crucial de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) qui se tiendra à Qingdao le week-end prochain, trois autres événements récents ont fourni des indices sur la façon dont le nouvel ordre mondial est en train de se mettre en place.

Le Forum économique d’Astana au Kazakhstan s’est concentré sur la façon dont des méga-partenariats sont en train de modifier le commerce mondial. Parmi les participants figuraient le président de l’Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB), Jin Liqun ; Andrew Belyaninov de la Banque eurasienne de développement ; l’ancien Premier ministre italien et président de la Commission européenne Romano Prodi ; le directeur général adjoint de l’OMC Alan Wolff ; et Glenn Diesen de l’Université de Western Sydney.

Continuer la lecture de Comment Singapour, Astana et Saint-Pétersbourg donnent un avant goût du nouvel ordre mondial

La route vers 2025 [4/4] :
un avenir très prometteur si nous l’exigeons


Michael KriegerPar Michael Krieger − Le 24 avril 2018 − Source libertyblitzkrieg

Article précédent La route vers 2025 [3/4] Le système financier dominé par le dollar US s’effondrera

 

Lorsque tout le gouvernement, domestique et étranger, dans les petites choses comme dans les grandes, sera concentré à Washington, centre de tout pouvoir, il rendra impuissants les contrôles existants d’un gouvernement sur un autre, et deviendra aussi vénal et oppressif que le gouvernement dont nous nous sommes séparés.

− Lettre de Thomas Jefferson à C.Hammond, 1821

Continuer la lecture de La route vers 2025 [4/4] :
un avenir très prometteur si nous l’exigeons

En sanctionnant le monde les États-Unis enracinent le multilatéralisme….


… sans même le réaliser.


Par Alastair Crooke – Le 28 mai 2018 – Source Conflicts Forum

La médaille commémorative avait déjà été coulée et publiée. Elle montre les profils de Trump et de Kim Jong-un, face à face, lors de la future réunion historique du 12 juin – au cours de laquelle Kim Jong-un est censé désavouer et désinstaller son arsenal nucléaire, définitivement, puis recevoir la gracieuse bénédiction de Trump. La réunion est maintenant sans objet (et, depuis, annulée, sans tenir compte des avis de Moon et d’Abe) [depuis, reprogrammée… NdT], laissant dans son sillage, un Trump frustré et en colère. Et, comme nous l’avions anticipé, au lieu de réaliser que c’est son équipe qui n’a pas suffisamment écouté ce que Kim Jong-u voulait dire, Trump blâme Xi pour avoir empêché « l’accord » d’être signé.

Continuer la lecture de En sanctionnant le monde les États-Unis enracinent le multilatéralisme….

L’empire entre dans sa phase de folie furieuse


Par John Wight – Le 22 mai 2018 – Source Russia Today

La belliqueuse rhétorique de Mike Pompeo contre Téhéran ne laisse plus aucun doute sur le fait que Washington est en train de devenir le renégat du monde.

Le discours de Pompeo, prononcé en qualité de secrétaire d’État, témoigne d’un mépris flagrant pour l’intégrité des traités internationaux et le respect du droit international. Il démontre également que les derniers vestiges de crédibilité dont jouissent les États-Unis sont en lambeaux devant un monde fatigué, lassé d’une administration Trump qui, par ses caprices et se