Comment les États-Unis ont submergé le monde de Psy-Ops


Les médias américains dominants sont obsédés par la « propagande » russe et pourtant le gouvernement étasunien a créé il y a trente ans une bureaucratie « psyops » pour inonder le monde d’information douteuse.


Parry
Robert Parry

Par Robert Parry – Le 25 mars 2017 – Source Consortiumnews.com

Des documents récemment déclassifiés provenant de la bibliothèque présidentielle de Reagan expliquent comment le gouvernement américain a développé des opérations psychologiques sophistiquées qui ont créé, au cours de ces trente dernières années, une réalité alternative à la fois pour les peuples dans les pays visés et pour les citoyens américains, une structure qui a étendu l’influence des États-Unis à l’étranger et atténué la dissidence à l’intérieur du pays. Continuer la lecture de Comment les États-Unis ont submergé le monde de Psy-Ops

Le paradoxe de la puissance et de la peur


Le babouin dominant croit que sa position repose sur son prestige et sa crédibilité et est donc perpétuellement en garde contre les menaces à son honneur… Les États-Unis et ses alliés de l’OTAN peuvent être comparés aux babouins dominants de Morris.Paul Robinson


Par Paul Robinson – Le 17 avril 2017 – Source Irussianality

Diplomat Magazine, un magasine d’Ottawa, vient de publier sa dernière édition, qui comprend plusieurs articles sur le sujet de la Russie. J’ai écrit l’un des articles, celui intitulé Rétablir de bonnes relations entre le Canada et la Russie. Vous pouvez le lire ici. On y trouve aussi des articles de Pierre Jolicoeur du Royal Military College et de Stephen Saideman de l’Université Carleton. C’est le dernier de ceux-ci, intitulé Trump et Poutine : une relation troublante et à haut risques, dont je veux vous parler ici.

Continuer la lecture de Le paradoxe de la puissance et de la peur

Le texte officiel du gouvernement chinois sur la situation des droits de l’homme aux États-Unis 1/2


Un retour d’ascenseur bien documenté et qui remet les pendules à l’heure, dont vous n’entendrez jamais parler dans la presse occidentale.


Par Le Bureau d’information du Conseil d’État de la République populaire de Chine – Le 9 mars 2017 – Source Xinhua

Le 3 mars, le Département d’État des États-Unis a publié ses rapports nationaux sur les pratiques en matière de droits de l’homme, se présentant de nouveau comme « le juge des droits de l’homme ». En brandissant « le bâton des droits de l’homme », il pointait du doigt et jugeait de la situation des droits de l’homme dans de nombreux pays, sans tenir compte de ses propres problèmes concernant de graves entorses aux droits de l’homme à domicile. Les gens ne peuvent donc s’empêcher de se poser des questions sur la situation actuelle des droits de l’homme aux États-Unis en 2016. Des faits concrets montrent que, l’an dernier, la situation aux États-Unis a continué à se détériorer pour certains de leurs problèmes concernant les droits de la personne. Avec d’incessants tirs d’armes à feu résonnant jusque dans les oreilles de la Statue de la Liberté, l’aggravation de la discrimination raciale et la farce électorale dominée par des politiciens dirigés par l’argent, ces autoproclamés défenseurs des droits de l’homme ont exposé leur propre « mythe » des droits de l’homme et doivent maintenant répondre de leurs actes dans ce domaine.