Ali Khamenei : les USA sont plus barbares que Daech


Par Sayed – Le 11 février 2018 – Source khameini

Discours prononcé le 8 février 2018 par l’Ayatollah Sayed Ali Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d’une réunion avec les commandants et le personnel de l’armée de l’air de l’armée de la République islamique d’Iran.

Vidéo traduite et sous-titrée par Sayed

La réunion s’est tenue dans la Husseiniya de l’Imam Khomeiny à l’occasion du serment d’allégeance historique des officiers de la Force aérienne à l’Imam Khomeiny le 19 Bahman 1357 [8 février 1979].

(cliquer sur CC pour activer les sous-titres)

Transcription

[…] L’oppression de l’Arrogance (impérialisme) doit être publiquement dénoncée. Aujourd’hui, le régime le plus cruel et le plus oppressif du monde est le gouvernement américain. Il est plus oppressif que tous les autres. Vous avez vu à quel point Daech était néfaste, oppressif et sauvage. Le gouvernement américain est encore pire que lui. Le gouvernement américain est l’appareil même qui a créé les semblables de Daech – et pas seulement Daech. Il leur a facilité les tâches. Il a agi comme cause.

Ce n’est pas seulement nous qui l’affirmons, ils l’ont eux-mêmes reconnu. L’individu qui est actuellement le Président des États-Unis avait l’habitude de souligner constamment, durant sa campagne électorale, que la création de Daech était une mesure adoptée par les Démocrates – le parti adverse. Il répétait cela sans cesse et il avait raison. Il y avait beaucoup d’indices et de preuves soutenant cette affirmation. À l’heure actuelle aussi, il y a de telles preuves. Ce sont eux qui ont créé Daech. Ce sont eux qui l’ont renforcé. Ce sont eux qui ont offert à Daech armes et soutien financier, entre autres. Très probablement, ce sont eux qui lui ont enseigné certaines méthodes.

Ces organisations américaines sauvages qui dépendent de l’administration américaine – comme Blackwater et autres – exécutent elles aussi les mêmes tâches. Elles connaissent ces méthodes à la perfection. Elles sont expertes dans ces actes sauvages contre l’humanité. Très probablement, ce sont elles qui ont enseigné de telles méthodes à Daech. Sinon, comment tel misérable venant du fin fond du Caucase saurait-il comment torturer un individu, comment torturer les gens en les noyant graduellement (waterboarding) et comment les brûler petit à petit ? Probablement, ce sont elles qui leur ont enseigné ces méthodes.

Malgré le fait que les États-Unis sont le gouvernement le plus cruel et le plus impitoyable du monde, ils se présentent, dans leur propagande, comme défenseurs des droits de l’homme ! Des défenseurs des droits des opprimés, et même des défenseurs des droits des animaux ! Eh bien, ils devraient être marqués du sceau de l’infamie par le monde entier. Ces choses devraient être dites. Ces choses devraient être répandues au niveau international.

Voyez l’oppression qu’ils ont commise contre la Palestine. À l’heure actuelle, les Palestiniens sont soumis à l’oppression et à la cruauté au quotidien. Cela fait maintenant une, deux, dix, vingt, soixante-dix années que cette oppression se poursuit et que les Américains la soutiennent. À l’heure actuelle, ils la soutiennent toujours. Eh bien, cela devrait être de notoriété publique.

Un autre exemple est leur oppression contre les Yéménites. À l’heure actuelle, le Yémen est bombardé quotidiennement. Le peuple est bombardé, divers endroits sont bombardés, les marchés sont bombardés, l’infrastructure du pays est bombardée. Par qui ? Par les alliés des États-Unis, qui sont approuvés par les Américains. Ce sont les Américains qui leur fournissent des armes. Ce sont eux qui les aident. Ils regardent la scène avec délice et ils ne soulèvent pas la moindre objection, pas le moindre froncement de sourcils n’apparait sur leurs visages. Bien sûr, il y a des gens parmi eux – par exemple, des intellectuels – qui font des objections, mais l’administration américaine n’y prête aucune attention. Et ce tandis qu’ils vont exposer des morceaux de ferraille avec une totale impudence, prétendant que ces pièces viennent du missile donné aux combattants yéménites par l’Iran !

C’est une affirmation dénuée de fondement. Les combattants yéménites et les moudjahidines sont assiégés. Il n’est pas possible de leur donner quoi que ce soit. Si c’était possible, nous leur donnerions des centaines de missiles – et pas seulement un ! Mais il n’est pas possible de leur donner quoi que ce soit. Ils sont opprimés : « Soyez un ennemi de l’oppresseur et un soutien de l’opprimé. » [Imam Ali, Nahj al-Balagha]. Si vous pouvez aider les opprimés, vous devez le faire. Nous sommes fermes sur la question de la Résistance. Les Américains ont décidé d’écraser la Résistance en Asie occidentale [Moyen-Orient] et ils étaient convaincus qu’ils accompliraient cette tâche. Nous sommes restés fermes et nous avons dit que nous ne les autoriserions pas à le faire. Aujourd’hui, le monde entier reconnait qu’ils voulaient le faire, mais ils ont échoué. Et ce que nous voulions faire, nous avons réussi à le faire. Le monde entier a compris cela.

Il faut faire face à l’injustice. J’ai parlé de l’injustice des puissances étrangères, mais il en va de même pour l’injustice domestique (à l’intérieur de l’Iran) qui est peut-être une plus grande priorité pour plusieurs raisons. […]

PDF24    Send article as PDF   

Sayed Ali Khamenei :
Israël est une page sombre de l’histoire qui va se refermer


Par Sayed – Le 21 juin 2017 – Source sayed7asan

Allocution du Guide Suprême de la République islamique d’Iran à la sixième conférence internationale de soutien à l’Intifada palestinienne à Téhéran le 21 février 2017

Traduit et sous-titré par Sayed

Transcription

Que la paix de Dieu soit sur vous, ainsi que Ses bénédictions.

Avant de commencer mon discours, je voudrais rappeler au public que c’est aujourd’hui l’anniversaire du martyre de Malcolm X, un leader musulman américain. Je voudrais demander à tous les participants de réciter la sourate Al-Fatiha (L’Ouverture) et la sourate Al-Tawhid (L’Unicité) pour l’âme de ce martyr. [Récitation]

Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux,

Toute la louange est due à Dieu, le Seigneur des Mondes, et que la paix et les salutations de Dieu soient sur le Maître de tous les peuples, Muhammad al-Mustafa, ainsi que sur sa famille pure et sur ses compagnons choisis

Dieu, le Très-Sage, a dit dans le Livre Manifeste [Le Saint Coran] : « Ne vous découragez pas ! Ne vous affligez pas ! Car vous aurez bientôt la victoire, si vous avez la foi. » [Le Saint Coran, III, 139]. Et selon le plus puissant des orateurs : « Ne soyez pas pusillanimes en implorant la paix à l’ennemi alors que vous êtes les plus forts et que Dieu est avec vous. Dieu ne vous frustrera jamais du fruit de vos œuvres. » [Le Saint Coran, 47: 35].

Pour commencer, je vous accueille comme il se doit, chers invités, responsables honorables des organisations islamiques, dirigeants de divers groupes palestiniens, intellectuels, universitaires et personnalités exceptionnelles du monde de l’Islam et d’autres personnalités qui luttent pour la liberté. Je vous souhaite la bienvenue et vous remercie pour votre présence dans cette importante conférence.

L’histoire tragique de la Palestine et la tristesse extrême causée par l’oppression infligée à cette nation patiente, endurante et résistante, affligent profondément tout individu aspirant à la liberté, à la vérité et à la justice, et provoquent une souffrance et une douleur déchirantes dans le cœur de chacun.

L’histoire de la Palestine est pleine de hauts et de bas, marquée par l’occupation cruelle de cette région, qui a rendu des millions d’individus sans domicile [réfugiés et déplacés], et la Résistance courageuse de ce peuple héroïque. Une recherche historique intelligente montre qu’aucun peuple dans aucune ère de l’Histoire n’a jamais été soumis à une telle douleur, une telle souffrance et une telle cruauté. Jamais auparavant un pays n’a été occupé dans un complot suprarégional, jamais un peuple entier n’a été chassé de sa maison et de son pays afin qu’un autre groupe de gens venant de contrées lointaines du monde soit apporté pour remplacer cette nation. Il n’a jamais été observé qu’une entité réelle soit ignorée et qu’une fausse entité prenne sa place.

Mais c’est une autre page honteuse de l’histoire qui se refermera avec l’autorisation et l’assistance de Dieu l’Exalté, comme d’autres pages honteuses de l’histoire [qui ont déjà disparu]. « Certes, la fausseté est vouée à disparaître. » [Coran, 17, 81]. Et Il dit également : « Mes pieux serviteurs hériteront de la Terre. » [Coran, 21, 105].

Votre conférence se déroule dans une des situations mondiales et régionales les plus difficiles. Ces jours-ci, notre région – qui a toujours soutenu les Palestiniens dans leur lutte contre une conjuration mondiale – connaît de nombreux bouleversements et crises. Les crises existantes dans plusieurs pays islamiques de la région ont sapé la question de la Palestine et l’idéal sacré de la libération d’Al-Quds (Jérusalem). Porter notre attention sur le résultat de ces crises nous aide à comprendre quelles puissances bénéficient de l’existence de ces crises.

Ceux qui ont créé le régime sioniste dans la région dans le but d’entraver sa stabilité, sa solidité et ses progrès en lui imposant un conflit à long terme sont également derrière les séditions existantes à l’heure actuelle. Ces séditions ont atteint un paroxysme dans le fait que les capacités des nations régionales sont utilisées pour se saper mutuellement à cause de l’engagement dans des conflits futiles et insensés.

Lorsque toutes ces capacités seront ruinées, le terrain sera prêt pour renforcer quotidiennement le régime sioniste usurpateur. Au milieu de tout cela, nous sommes témoins des efforts de personnalités bien intentionnées et sages dans la communauté islamique. Elles essaient avec diligence de résoudre ces différends. Malheureusement, les complots retors de l’ennemi ont réussi à imposer des guerres civiles aux nations en profitant de la négligence de certains gouvernements. Ces complots ont réussi à monter les nations les unes contre les autres et à contrecarrer l’effet des efforts que les personnalités bien intentionnées de la communauté islamique ont menés.

Ce qui est significatif à cet égard, c’est l’effort visant à affaiblir la place de la question de la Palestine et à lui accorder la plus basse priorité. Malgré les différences qui existent entre les pays islamiques – certaines de ces différences sont naturelles, certaines proviennent de l’intrigue de l’ennemi et le reste est dû à la négligence – la question de la Palestine peut et devrait être le pivot de l’unité de tous les pays islamiques. L’un des accomplissements de cette précieuse conférence est d’annoncer la principale priorité du monde de l’Islam et des combattants de la liberté du monde entier, à savoir la question de la Palestine et la création d’une atmosphère d’harmonie et d’unanimité dans le but d’atteindre le but élevé de soutenir le peuple de Palestine et sa lutte véridique et axée sur la justice.

L’importance d’offrir un soutien politique au peuple palestinien ne doit jamais être négligée. Cette question a une priorité particulière dans le monde d’aujourd’hui. Même si les nations musulmanes et les pays qui recherchent la liberté ont des points de vue et des opinions différents, ils peuvent se réunir avec un seul but qui est la Palestine et la nécessité de la libérer. Avec l’émergence de signes de l’effondrement du régime sioniste et de la faiblesse qui a dominé ses principaux alliés – en particulier les États-Unis d’Amérique – on s’aperçoit que l’environnement mondial évolue progressivement vers la confrontation des activités hostiles, illégales et inhumaines du régime sioniste. Bien sûr, la communauté mondiale et les pays régionaux n’ont pas encore réussi à s’acquitter de leurs responsabilités à l’égard de cette question humanitaire.

La répression des Palestiniens de manière brutale, les nombreuses arrestations, le pillage et l’assassinat, l’occupation des terres qui appartiennent à la nation palestinienne et la construction de colonies sur celles-ci, l’effort pour changer l’apparence et l’identité de la ville sainte d’Al-Quds (Jérusalem), de la mosquée Al-Aqsa et d’autres lieux saints islamiques et chrétiens, la violation des droits fondamentaux des citoyens et de nombreux autres abus continuent d’exister. Ces actes bénéficient du soutien total des États-Unis d’Amérique et d’autres gouvernements occidentaux et, malheureusement, ils ne reçoivent pas une réponse appropriée du monde.

Les Palestiniens sont fiers que Dieu l’Exalté leur a accordé une grande faveur en les aidant à assumer la grande responsabilité de défendre cette Terre sainte et la mosquée Al-Aqsa. Le peuple de Palestine n’a d’autre choix que de maintenir allumées les flammes de la lutte en s’appuyant sur Dieu l’Exalté et sur ses propres capacités, comme il l’a authentiquement fait jusqu’à aujourd’hui. L’Intifada qui a commencé pour la troisième fois sur les territoires occupés est soumise à plus de répression que les deux précédentes, mais elle se poursuit toujours de manière éclatante et prometteuse.

Et avec la permission de Dieu, nous verrons que cette Intifada commencera un chapitre très important de l’histoire de la lutte et qu’elle infligera une autre défaite à ce régime usurpateur.

Dès le début, cette tumeur cancéreuse s’est développée en plusieurs phases jusqu’à ce qu’elle se soit transformée en la catastrophe actuelle. Le remède contre cette tumeur devrait également être développé en plusieurs phases. Jusqu’à aujourd’hui, plusieurs Intifadas et une Résistance constante et continue ont réussi à atteindre des objectifs très importants. L’Intifada palestinienne continue de galoper vers l’avant de manière tonitruante afin qu’elle puisse atteindre ses autres objectifs jusqu’à la libération complète de la Palestine.

Le grand peuple de Palestine – qui assume le lourd fardeau de confronter le sionisme mondial et de ses partisans tyranniques – a donné à tous les prétendants l’occasion de mettre leurs revendications à l’épreuve et ils l’ont fait de manière patiente mais avec vigueur et fermeté. Le jour où des « propositions de compromis » ont été soulevées sérieusement avec la fausse excuse du réalisme et de la nécessité d’accepter des droits minimaux afin d’éviter que ces droits ne soient violés, le peuple de Palestine et toutes ces orientations qui connaissaient déjà la vacuité de cette démarche lui ont donné une chance. Bien sûr, dès le début, la République Islamique d’Iran a insisté sur le caractère dévoyé des stratégies de compromis et a mis en garde contre leurs effets néfastes et les lourds dégâts qu’elles allaient entraîner. L’opportunité qui a été accordée à la procédure de compromis a entraîné des effets destructeurs sur la voie de la Résistance et de la lutte de la nation palestinienne, mais son seul avantage fut de prouver dans les faits la fausseté des perspectives du soi-disant « réalisme ».

Fondamentalement, le régime sioniste a été formé de telle sorte qu’il ne pouvait éviter de rechercher la domination, de réprimer les autres et de violer les droits inaliénables des Palestiniens. Cela parce que son entité et son identité dépendent de la destruction progressive de l’entité et de l’identité de la Palestine. L’entité illégitime du régime sioniste ne continuera d’exister que si elle est fondée sur les ruines de l’identité et de l’entité de Palestine. C’est pourquoi la protection de l’identité palestinienne et la préservation de tous les symboles de cette identité véridique et naturelle sont une nécessité et un saint djihad (effort dans la voie de Dieu).

Aussi longtemps que le nom et la mémoire de la Palestine ainsi que les flammes vives de la Résistance totale de cette nation seront préservés, il ne sera pas possible que les fondations de ce régime usurpateur soient renforcées. Le problème du « compromis » n’est pas seulement qu’il légitime un régime usurpateur en violant les droits d’une nation – bien sûr, il s’agit d’une erreur grave et impardonnable en elle-même –, mais surtout, le problème est qu’il est complètement en contradiction avec la condition actuelle de la Palestine et qu’il ne tient pas compte des caractéristiques expansionnistes, oppressives et avides des sionistes. Cependant, en saisissant leurs chances, ces gens-là ont réussi à prouver l’égarement de ceux qui soutiennent le compromis. En conséquence, une sorte de consensus national a émergé quant aux méthodes correctes de lutte pour affirmer les véritables droits de la nation palestinienne.

Maintenant, les Palestiniens ont fait l’expérience de deux paradigmes différents au cours des trois dernières décennies de leur histoire et ils ont compris la relation de ces deux paradigmes avec leurs conditions. Le paradigme de la Résistance héroïque et continue et de l’Intifada sainte s’oppose au paradigme du compromis. Le premier paradigme a apporté de grands accomplissements pour cette nation. Ce n’est pas sans raison que nous voyons aujourd’hui la Résistance attaquée et l’Intifada remise en cause par des centres notoires.

On ne doit pas s’attendre à ce que l’ennemi agisse autrement parce qu’il est pleinement conscient de la justesse et du caractère fructueux de cette voie. Cependant, nous voyons parfois que certaines de ces orientations, et même des pays qui défendent apparemment la question palestinienne, mais qui tentent de détourner la voie authentique de ce peuple, attaquent la Résistance en réalité. Leur allégation est que, dans ses plusieurs décennies d’existence, la Résistance n’a pas encore réussi à aider la Palestine à atteindre sa libération et que, par conséquent, cette méthode doit être reconsidérée.

En réponse, nous disons que même si la Résistance n’a pas réussi à atteindre son but ultime – la libération totale de la Palestine – elle a réussi à maintenir vivante la question de la Palestine. Nous devrions nous demander dans quelle condition nous serions aujourd’hui si la Résistance n’existait pas. La réalisation la plus importante de la Résistance est d’avoir créé un obstacle majeur à la réalisation des projets sionistes. Le succès de la Résistance consiste à avoir imposé une guerre d’attrition à l’ennemi. En d’autres termes, elle a réussi à vaincre le plan principal du régime sioniste, à savoir la domination de l’ensemble de la région.

Dans ce processus, l’essence de la Résistance et les soldats qui se sont engagés dans la Résistance depuis le début contre la création du régime sioniste, et qui ont maintenu bien haut le drapeau de la Résistance et l’ont transmis aux générations futures en sacrifiant leur vie, devraient être loués et célébrés.

Le rôle de la Résistance dans les époques post-occupation n’est un secret pour personne, et sans aucun doute, la victoire de la Résistance dans la guerre de 1973 ne peut pas être ignorée, bien que ce fut une victoire étroite. Depuis 1982, le fardeau de la Résistance est retombé presque entièrement sur le peuple en Palestine, mais la Résistance islamique au Liban – le Hezbollah – s’est mise à aider les Palestiniens dans la voie de leur combat. Si la Résistance n’avait pas mis le régime sioniste à genoux, nous serions maintenant témoins de ses agressions contre d’autres pays de la région, de l’Égypte à la Jordanie, de l’Irak et la région du Golfe Persique à d’autres régions.

Cette réalisation est très importante, mais ce n’est pas la seule réalisation de la Résistance. La libération du sud du Liban et de Gaza est la réalisation de deux objectifs phares importants dans le processus de libération de la Palestine. Cela a contribué à inverser le processus d’expansion géographique du régime sioniste.

Depuis le début des années 1980, non seulement le régime sioniste n’a pas réussi à envahir de nouveaux territoires, mais il a également commencé à se retirer. Cette retraite a commencé avec son départ humiliant du sud du Liban et a continué avec un autre retrait humiliant de Gaza. Personne ne peut nier le rôle majeur et déterminant de la Résistance dans la première Intifada. Durant la deuxième Intifada également, le rôle de la Résistance fut fondamental et exceptionnel. Cette Intifada a finalement forcé le régime sioniste à quitter Gaza. La guerre de 33 jours au Liban et les guerres de 22 jours, 8 jours et 51 jours à Gaza furent toutes des pages brillantes dans la feuille de performance de la Résistance. Ces guerres sont une source de fierté pour toutes les nations de la région, pour le monde de l’Islam et pour tous les combattants de la liberté dans le monde.

Durant la guerre de 33 jours, toutes les voies d’aides à la nation libanaise et aux vaillants et résistants soldats du Hezbollah avaient été bloquées, mais par la faveur de Dieu et grâce à la grande force des Résistants du Liban, le régime sioniste et son principal allié – les États-Unis d’Amérique – ont subi une défaite humiliante suite à laquelle ils n’oseront plus attaquer cette zone. Les actions de Résistance continues de Gaza – qui s’est maintenant transformée en forteresse invincible – ont montré au cours de plusieurs guerres que ce régime est trop faible pour résister à la volonté d’une nation.

Le héros principal des guerres de Gaza est la nation courageuse et résistante qui continue de défendre cette forteresse en s’appuyant sur le pouvoir de la foi en dépit de nombreuses années de siège économique. Il est nécessaire de célébrer tous les groupes impliqués dans la Résistance palestinienne, y compris les Brigades al-Quds du Jihad Islamique, les Brigades Izz al-Din al-Qassam du Hamas, Kataeb al-Shuhada al-Aqsa du Fatah et Kataeb Abu Ali Mustafa du Front populaire pour la libération de la Palestine – qui ont toutes joué un rôle important dans ces guerres.

Chers invités !

Les dangers provenant de la présence du régime sioniste ne doivent jamais être ignorés ! Par conséquent, la Résistance devrait bénéficier de tous les outils nécessaires pour continuer à remplir son devoir. Sur cette voie, toutes les nations et gouvernements régionaux et tous ceux qui aspirent à la liberté dans le monde devraient répondre aux principaux besoins de cette nation résistante. Le pivot principal de la Résistance est la fermeté et l’endurance du peuple palestinien qui ont élevé des enfants courageux et résistants. Répondre aux besoins du peuple palestinien et de la Résistance palestinienne est une responsabilité importante et vitale qui doit être exercée par chacun d’entre nous.

Ce faisant, nous ne devons pas ignorer les besoins fondamentaux de la Résistance en Cisjordanie, parce que la Cisjordanie supporte le fardeau principal de la répression de l’Intifada. En apprenant de son passé, la Résistance palestinienne devrait prêter attention à ce point important : la Résistance et la Palestine sont des causes trop précieuses et élevées pour s’impliquer dans les différences entre les pays islamiques et arabes ou les différences nationales, ethniques et confessionnelles qui existent dans différents pays. Les Palestiniens, en particulier les groupes de Résistance, devraient apprécier la valeur de leurs précieuses positions et éviter de se mêler à ces différences. Les pays islamiques et arabes et toutes les orientations islamiques et nationales devraient être au service de l’idéal palestinien.

Soutenir la Résistance est la responsabilité de chacun d’entre nous. Personne n’a le droit d’avoir des attentes particulières à leur égard en échange d’une aide. La seule condition de toute aide est que cette aide soit consacrée au renforcement de la population palestinienne et de la structure de la Résistance. L’engagement pour l’idée de fermeté face à l’ennemi et pour la Résistance dans toutes ses dimensions (doit suffire à) garantir la poursuite de cette aide.

Notre position sur la Résistance est une position de principe, qui n’a rien à voir avec un groupe particulier. Nous sommes avec tout groupe qui est ferme sur cette voie et tout groupe qui abandonne cette voie s’est éloigné de nous. La profondeur de notre relation avec les groupes impliqués dans la Résistance islamique dépend uniquement du niveau de leur engagement envers le principe de Résistance.

Un autre point qui devrait être soulevé est l’existence de certaines différences entre les différents groupes palestiniens. L’existence de divergences d’opinion est naturelle et compréhensible en raison de la diversité des goûts parmi ces organisations, et tant que ces différences se limitent à cela, elles mèneront à une coopération croissante et approfondie dans la lutte du peuple palestinien. Cependant, le problème commence lorsque ces différences aboutissent à des escarmouches et – Dieu nous en préserve – de sérieux conflits.

Si cela se produit, ces différentes mouvances entreraient de fait dans la voie souhaitée par l’ennemi commun de tous. Elles le feraient en neutralisant les pouvoirs et les capacités l’une de l’autre. La gestion des désaccords et des divergences d’opinions est une compétence qui devrait être utilisée par toutes les mouvances principales. Elles devraient formuler leurs différents plans de combat de telle sorte que ces plans ne fassent pression que sur l’ennemi et contribuent à renforcer la cause. L’unité nationale sur la base d’un plan de djihad est une nécessité nationale pour la Palestine. On espère que toutes les mouvances tenteront d’atteindre cette unité, conformément aux demandes de tous les Palestiniens.

Actuellement, la Résistance lutte contre un autre complot qui est l’effort de certains soi-disant amis pour détourner la Résistance et l’Intifada des Palestiniens de son cours et la vendre aux ennemis de la nation palestinienne dans leurs transactions secrètes avec eux. Cependant, la Résistance est trop intelligente pour tomber dans ce piège. L’une des raisons en est que le peuple palestinien est le véritable dirigeant des combats et de la Résistance, et les expériences passées montrent qu’en acquérant une compréhension précise des conditions en vigueur, il empêche de tels écarts. Si à Dieu ne plaise l’une des orientations de la Résistance tombe dans ce piège, le peuple pourra reproduire ce schéma comme il l’a fait par le passé. Si un groupe baisse le drapeau de la Résistance, un autre groupe sortira sans aucun doute du cœur du peuple palestinien pour le relever à nouveau.

Sans aucun doute, lors de cette conférence, vous, les honorables participants, ne vous préoccuperez que de la Palestine, qui, au cours des dernières années, n’a malheureusement pas reçu l’attention requise et nécessaire. Sans aucun doute, les crises existantes dans toutes les zones de la région et de la Communauté islamique méritent une attention particulière, mais ce qui a causé cette réunion est la question de la Palestine. Cette conférence peut être un modèle pour tous les musulmans et les nations régionales pour progressivement maitriser leurs différences en s’appuyant sur leurs points communs et pour préparer le terrain en résolvant chacune de ces différences, pour le renforcement croissant de la Communauté de Muhammad (les salutations de Dieu soient sur Lui).

Pour finir, je me dois de vous remercier tous encore une fois, honorables invités, pour votre présence précieuse. De même, j’aimerais remercier l’estimé Président du Conseil consultatif islamique et ses collègues du dixième Conseil pour les efforts qu’ils ont fait pour organiser cette conférence.

Je demande à Dieu le Bienveillant de tous vous aider à servir la cause de la Palestine en tant que le problème le plus important du monde de l’Islam et comme pivot de l’unité de tous les musulmans et de tous les hommes libres du monde.

Que les salutations et la miséricorde de Dieu soient sur les âmes élevées de tous les martyrs, en particulier sur les honorables martyrs de la Résistance face au régime sioniste, sur tous les soldats sincères du front de la Résistance et sur l’âme immaculée du fondateur de la République Islamique [l’Imam Khomeini] qui a accordé la plus grande attention à la question de la Palestine.

Puissiez-vous réussir et triompher.

Les salutations de paix de Dieu soient sur vous, ainsi que Sa miséricorde et Ses Bénédictions.

PDF24    Send article as PDF   

Lettre de Téhéran :
Trump le marchand

Supreme Leader Ayatollah Khamenei speaking at the international conference on Palestine in Tehran. Photo: Asia Times.

Le Parlement iranien a accueilli sa conférence annuelle sur la Palestine, parmi les dignitaires se trouvaient le leader suprême de l'Iran l'Ayatollah Khamenei et le président Hassan Rouhani, en plus de 700 invités étrangers de plus de 50 pays. Pepe Escobar, chroniqueur pour Asia Times, était présent.

Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 1er mars 2017 – Source thesaker

L’art du marchandage, lorsqu’il est pratiqué pendant 2 500 ans, mène au palais de la sagesse. J’avais à peine mis les pieds à Téhéran, qu’un diplomate avait annoncé la nouvelle : “Trump? Nous ne sommes pas inquiets. C’est un bazaari”.

Continuer la lecture de Lettre de Téhéran :
Trump le marchand

Non !
Erdogan n’a pas fait d’entourloupe à Poutine, ni à l’ayatollah


andrew-korybkoPar Andrew Korybko – Le 30 novembre 2016 – Source Katehon

Une vidéo vient d’apparaître où Erdogan se vante de la façon dont l’opération militaire de la Turquie dans le nord de la Syrie a toujours été dans le but de faire avancer le changement de régime, provoquant une panique sur les médias alternatifs et les réseaux sociaux, à l’idée que le président Poutine et le chef suprême iranien ont été diaboliquement trompés par le rusé Erdogan dans sa politique de cheval de Troie lors du rapprochement avec leurs pays.

Continuer la lecture de Non !
Erdogan n’a pas fait d’entourloupe à Poutine, ni à l’ayatollah

Voici comment le statut régional de l’Iran est en train de changer


Le paiement par les États-Unis de 400 millions de dollars à l’Iran est un signe que sa longue période d’isolement touche à sa fin.

Par Adam Garrie – Le 5 août 2016 – Source The Duran

Les révélations sur le transfert de 400 millions de dollars du gouvernement Obama à l’Iran, payés en liquide, en ont fait tiqué plus d’un à travers le monde. Cela a confirmé le rapprochement entre deux nations dont les relations ont, pendant des décennies, été au plus bas. Bien que ce rapprochement ne soit pas d’aussi grande envergure et aussi ambitieux que celui de Nixon avec la Chine maoïste, il est curieux de voir que le rôle de l’Iran dans la région et dans le monde a changé si rapidement, si récemment.

Continuer la lecture de Voici comment le statut régional de l’Iran est en train de changer

Il est temps pour l’Iran de dire Au revoir à l’Occident

Note du Saker Francophone 

Petit retour en arrière sur un texte de PCR datant du début de 2015. L'information n'a rien perdu de sa pertinence.

Par Paul Craig Roberts – Le 26 janvier 2015 – Source paulcraigroberts.org

See original image

Selon toute apparence, les négociations du régime Obama avec l’Iran, supervisées par la Russie, étaient sur le point de mettre fin à la question fabriquée du nucléaire. La fin de la confrontation est inacceptable pour le gouvernement israélien sioniste et pour leurs agents néo-conservateurs en Amérique. Les républicains, un parti politique détenu en bloc par le lobby d’Israël, invitèrent en hâte Netanyahu, le souverain fou d’Israël et de l’Amérique, à venir rapidement dire au Congrès républicain – mis en place par les électeurs américains insouciants – comment interdire tout arrangement avec l’Iran.

Continuer la lecture de Il est temps pour l’Iran de dire Au revoir à l’Occident

L’avenir d’Israël dans les yeux de l’Iran


Vers une troisième Intifada : pourquoi Israël n’a aucun avenir au Moyen-Orient


Par Salah Lamrani (Sayed Hasan) – Le 19 octobre 2015 – Source sayed7asan

Le 9 septembre 2015, Sayed Ali Khamenei, le Guide suprême de la République islamique d’Iran, a réaffirmé la détermination inaltérable de son pays à libérer la Palestine et à mettre fin au soi-disant État d’Israël, la dernière colonie au monde, aussi barbare qu’elle est anachronique. Il a déclaré que malgré l’accord nucléaire, il serait illusoire et suicidaire pour quiconque de placer la moindre confiance dans les États-Unis, le Grand Satan et ennemi des peuples, pires que le Diable lui-même, dont la nature est telle qu’ils ne peuvent en aucun cas renoncer à leurs politiques impérialistes, et doivent par conséquent toujours être considérés comme des ennemis avec lesquels toute négociation ou contact sont interdits. Ce n’est pas là le langage du fondamentalisme religieux mais celui de la lutte des peuples pour leur auto-détermination, et Che Guevara ou Hugo Chavez n’ont pas utilisé d’autres termes pour décrire l’Empire américain. L’Iran ne peut et ne doit se baser que sur son développement et sur propre peuple pour se préserver des menaces et agressions extérieures, a-t-il déclaré.

Continuer la lecture de L’avenir d’Israël dans les yeux de l’Iran

Nucléaire iranien : la République Islamique persiste et signe


Discours de Sayed Ali Khamenei, Guide Suprême de la Révolution islamique, le 18 juillet 2015, à l’occasion de la prière de l’Aïd-al-Fitr commémorant la fin du mois de Ramadan. Vidéo sous-titrée en français et traduction du discours de Sayed Khamenei suite à l’accord nucléaire


Par sayed7asan – Le 18 juillet 2015 – Source sayed7asan via english.khamenei.ir

Le 18 juillet 2015, dans son premier discours consécutif à l’accord sur le nucléaire iranien conclu quatre jours auparavant, Sayed Ali Khamenei, le Guide Suprême de la Révolution islamique, a adressé un message retentissant à l’Occident, et en particulier aux États-Unis et à Israël, démentant la propagande qui transforme une victoire éclatante de l’Iran en victoire de la diplomatie occidentale. Et afin de mieux souligner la détermination de la République islamique d’Iran et son hostilité fondamentale à l’impérialisme américain, qui restera toujours pour elle le «Grand Satan» (de même qu’Israël restera la «tumeur cancéreuse qui doit disparaître de l’existence»), Sayed Khamenei a prononcé son discours en tenant à la main rien moins qu’un fusil d’assaut : c’est là un fait exceptionnel, surtout pour une telle autorité religieuse, dans une mosquée et à l’occasion du discours commémorant la fin du mois de Ramadan et l’Aïd-al-Fitr, un jour de fête dans tout le monde musulman. 

Continuer la lecture de Nucléaire iranien : la République Islamique persiste et signe

Les Etats-Unis veulent entraîner l’Iran dans des pourparlers nucléaires sans fin


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 8 juillet 2015 – Source Moon of Alabama

Les pourparlers entre le P5 + 1 et l’Iran sur les questions nucléaires ont été prolongés encore et encore. Les États-Unis n’obtiennent pas ce qu’ils veulent, à savoir la capitulation iranienne totale, et ils ne sont pas prêts à faire de véritables compromis.

Continuer la lecture de Les Etats-Unis veulent entraîner l’Iran dans des pourparlers nucléaires sans fin

Le New York Times prédit l’échec de l’accord iranien


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 25 juin 2015 – Source: Moon of Alabama

A en juger par cet éditorial du New York Times, il n’y aura pas d’accord nucléaire avec l’Iran. C’est bien sûr l’Iran qui en sera rendu responsable alors même que les exigences américaines déraisonnables seront la véritable cause de l’échec annoncé.

L’éditorial accuse le dirigeant iranien Khamenei de l’échec. Khamenei a tenu hier un discours où il a ré-indiqué ses lignes rouges et le cadre d’un éventuel accord. Il n’a rien dit de nouveau. Il dit la même chose depuis le début des négociations. Continuer la lecture de Le New York Times prédit l’échec de l’accord iranien