Bachar al-Assad : Khan Cheikhoun est une fabrication, nous n’avons pas d’armes chimiques


Le 13 avril 2017 − Source Agence Sana via sayed7asan

Résultat de recherche d'images pour "photo bachar el assad"

Interview de Bachar al-Assad, Président de la République Arabe Syrienne, par l’AFP

Transcription :

Journaliste : Monsieur le Président, je voudrais d’abord vous remercier de me recevoir pour cette interview. Monsieur le Président, avez-vous donné l’ordre d’attaquer Khan Cheikhoun avec des armes chimiques mardi dernier ?

Bachar al-Assad : En fait, personne n’a enquêté sur ce qui s’est passé ce jour-là à Khan Cheikhoun jusqu’à présent. Comme vous le savez, Khan Cheikhoun est sous le contrôle du Front al-Nosra qui est une branche d’al-Qaïda. Donc les seules informations dont a disposé le monde jusqu’à présent sont celles publiées par la branche d’al-Qaïda. Personne n’a d’autres informations. Nous ne savons pas si toutes les photos ou les images vidéos que nous avons vues sont vraies ou truquées. C’est la raison pour laquelle nous  demandons qu’une enquête soit menée à Khan Cheikhoun. Voilà pour le premier point.

Deuxièmement, selon les sources d’al-Qaïda, l’attaque a eu lieu entre 6h et 6h30 du matin, alors que l’attaque syrienne sur cette même zone a eu lieu vers midi, entre 11h30 et 12h. Ils parlent donc de deux événements différents. Aucun ordre n’a donc été donné de déclencher une attaque.
Continuer la lecture de Bachar al-Assad : Khan Cheikhoun est une fabrication, nous n’avons pas d’armes chimiques

L’attaque suicide d’al-Qaida a tué plus de cent enfants et femmes – À qui la faute ?


Par Moon of Alabama – Le 16 avril 2017

Moon of Alabama

Max Abrahms @MaxAbrahms – 14:07 – 16 avr. 2017

Après avoir lu des dizaines d’histoires sur le massacre de chiites hier en Syrie, j’en suis arrivé à la conclusion que personne ne l’avait perpétré.

The War Nerd @TheWarNerd – 11:53 AM – 16 avr 2017

Nous constatons que « au moins 112 » réfugiés chiites ont été tués. Par qui ? Oh, c’est un véritable mais-qui-l-a-fait selon Reuters… lien

Deux petites villes de la province « rebelle » d’Idlib, Al Foa et Kafriya, subissent le siège des « rebelles » depuis plus de deux ans. Les forces gouvernementales locales les défendent. Les habitants civils sont de croyance chiite et sont considérés par les « rebelles » sunnites sectaires, comme des incroyants méritant la mort. Le ravitaillement de ces villes se fait grâce à des largages par des hélicoptères gouvernementaux. A l’opposé, deux villes contrôlées par les « rebelles », près de Damas, Zabadani et Madaya, sont encerclées par les forces gouvernementales. Elles sont en partie approvisionnées par des convois de l’ONU et de la Croix-Rouge. Au fil des années, une série de revanches, prises et rendues coup sur coup, a composé le destin de ces quatre villes. Au total, environ 20 000 à 30 000 personnes sont affectées. Un accord de grande envergure était nécessaire pour résoudre cette situation insoutenable.

Continuer la lecture de L’attaque suicide d’al-Qaida a tué plus de cent enfants et femmes – À qui la faute ?

Les diplomates russes sont-ils assassinés ?


Saker US

Par The Saker – Le 21 février 2017 – Source thesaker

Depuis la mort de Vitaly Chourkine, je constate de plus en plus de spéculations selon lesquelles les diplomates russes sont tués (exemple ici et ). C’est extrêmement improbable et je considère que ces spéculations sont basées sur l’ignorance et une forme de piège à clics.

Voici pourquoi.

Continuer la lecture de Les diplomates russes sont-ils assassinés ?

Où va l’Allemagne ?


Par Alex – Le 10 janvier 2016 – Source Club Orlov

Il y a environ un an, dans un état de désespoir et de danger imminent, j’ai écrit un article que Dmitry a eu la gentillesse de publier sur son blog intitulé Stratégie de sortie pour les traitres. Cet article est une mise à jour. Rien n’a changé fondamentalement, mais beaucoup de chose sont arrivées, et la situation ne s’est améliorée que sur un seul petit point.

Continuer la lecture de Où va l’Allemagne ?

Deux journalistes néerlandais arrêtés en lien avec le crash du MH-17


Leur matériel a été confisqué après qu’ils sont revenus du Donbass où ils enquêtaient sur le crash du MH17


Deux journalistes néerlandais, Michel Spekkers et Stefan Beck, ont été arrêtés par la police néerlandaise à leur retour à Amsterdam après un voyage professionnel dans les Républiques populaires du Donbass. Les journalistes, qui avaient reçu des accréditations officielles, ont rassemblé pendant une semaine des informations sur le crash du MH17 qui a eu lieu en 2014, et ont fait d’autres enregistrements docume