Comey, Clinton & Cie sont déférés au pénal. Un pas de plus vers la déchéance.


La Constitution tiendra-t-elle le coup et combien de temps les médias pourront-ils cacher l’affaire ?


Par Ray McGovern – Le 19 avril 2018 – Source Unz Review

La mise en accusation devant une cour pénale, ce mercredi 18 avril, par 11 Républicains de la Chambre des représentants, de l’ancienne secrétaire d’État, Hillary Clinton, ainsi que de plusieurs anciens hauts fonctionnaires du FBI et du ministère de la Justice (DOJ), est un pas de géant vers une crise constitutionnelle.

Sont nommés dans cette accusation au ministère de la Justice, pour d’éventuelles violations de la loi fédérale : Clinton ; l’ancien directeur du FBI James Comey ; l’ancien procureur général Loretta Lynch ; l’ancien directeur par intérim du FBI Andrew McCabe ; l’agent du FBI Peter Strzok ; l’avocat du FBI Lisa Page ; et le personnel du ministère de la Justice et du FBI « lié » au travail sur le « Dossier Steele », y compris l’ancien procureur général par intérim, Sally Yates, et l’ancien procureur général adjoint par intérim, Dana Boente.

Continuer la lecture de Comey, Clinton & Cie sont déférés au pénal. Un pas de plus vers la déchéance.

Le complexe militaro-industriel est la principale cause de la crise globale.


Par John Scales Avery – Le 30 mars 2018 – Source The Transnational

Je voudrais vous annoncer la publication d’un nouveau livre intitulé The Devil’s Dynamo [La dynamo du diable]. Il s’agit d’une collection d’articles et de textes sur la façon dont les complexes militaro-industriels du monde entier conduisent et perpétuent la guerre. Une quantité considérable de données nouvelles ont également été ajoutées.

Le livre peut être téléchargé et diffusé gratuitement du site de l’Académie danoise pour la paix.

Pourquoi appeler un livre sur les complexes militaro-industriels The Devil’s Dynamo ?

Continuer la lecture de Le complexe militaro-industriel est la principale cause de la crise globale.

Folie d’acquisition de l’US Navy…


… achat en bloc de deux porte-avions de la classe USS Ford qui n’ont ja, ja, jamais navigué. Ohé ohé ! contribuables, le bateau navigue sur vos sous…


USS Ford
USS Ford. (Photo: US Navy)

Photo of Dan GrazierPar Dan Grazier – Le 27 mars 2018 – Source Pogo.org

La marine veut se lancer à fond dans le programme de porte-avions de la classe USS Ford. Moins d’un an après la mise en service du premier navire de cette catégorie − avant même qu’il n’ait fait décoller ou atterrir un seul avion… une première dans l’histoire, l’US Navy étudie l’option pour les acheter en vrac. Celle-ci a déjà répété plusieurs erreurs d’acquisition groupées avec le programme Ford mais ce dernier plan accumulerait encore plus de problèmes.

Continuer la lecture de Folie d’acquisition de l’US Navy…

Les banques internationales contre les États


Par Valérie Bugault − Avril 2018

Résultat de recherche d'images pour "images banques internationales"
medias-presse.info

Une analyse de la question monétaire permet d’atteindre très rapidement la question, essentielle, de la souveraineté, elle-même liée à la notion d’État. La privatisation de la monnaie est la cause première de la perte de souveraineté de l’État car celui qui finance est toujours en position de force par rapport à celui qui a besoin d’être financé. Cause première de la dégradation politique, cette privatisation n’est néanmoins pas la seule cause de la déchéance étatique, laquelle répond à une chaîne de causalité de nature institutionnelle.

Nous allons distinguer les deux étapes essentielles de la privatisation de la monnaie (I) avant de considérer pourquoi (II) et comment (III) cette privatisation a pris le contrôle du phénomène politique.

Continuer la lecture de Les banques internationales contre les États

Du positif : d’Ankara à Moscou, l’intégration de l’Eurasie est en marche


L’Union économique eurasienne dirigée par la Russie déploie ses ailes et gagne en force, avec des projets clés, de grands acteurs et de grands travaux en cours


Pepe EscobarPar Pepe Escobar − Le 5 avril 2018 − Source thesaker

Alors que les présidents Vladimir Poutine, Hassan Rouhani et Recep Tayyip Erdogan se sont rencontrés à Ankara pour un deuxième sommet Russie-Iran-Turquie sur l’avenir de la Syrie, Moscou a accueilli sa 7e conférence internationale de sécurité réunissant des ministres de la défense de dizaines de pays.

Continuer la lecture de Du positif : d’Ankara à Moscou, l’intégration de l’Eurasie est en marche

Les États-Unis violent de nouveau l’accord de siège de l’ONU


Par Delenda Carthago – Le 9 avril 2018 – Source stratediplo

Siège de l'ONU à New-York
Siège de l’ONU à New-York

Le monde entier vient de voir dans quelle précipitation improvisée et infondée, les pays de la coalition antirusse ont, sur invitation britannique et pressions étasuniennes, expulsé cent cinquante diplomates russes le 26 mars et jours suivants. Il est effectivement facile de remarquer qu’aucune opération coordonnée de cette ampleur n’a jamais été effectuée par exemple, contre l’URSS, même après les révélations de Vladimir Vetrov qui ont motivé l’expulsion de quarante-sept diplomates et fonctionnaires soviétiques par la France, un nombre que les États-Unis viennent de dépasser sur préavis inférieur.

Continuer la lecture de Les États-Unis violent de nouveau l’accord de siège de l’ONU

F-35 : le bout du tunnel n’est pas en vue


Par Dan Grazier − Le 19 mars 2018 − Source pogo.org

(photo U.S. Air Force par le sergent Peter Thompson)

Introduction

Le 26 octobre 2001, Jim Roche, alors secrétaire d’État de l’Air Force, faisait une annonce que tous les amateurs d’aviation attendaient : l’armée avait désigné le gagnant qui allait concevoir et fabriquer l’avion d’attaque interarmées [Joint Strike Fighter, NdT]. Garantie était donnée au peuple américain que l’appareil verrait son entrée en service en 2008, et constituerait un remplaçant ultra-performant aux appareils militaires vieillissants, pour un prix unitaire compris entre 40 et 50 millions de dollars l’unité.

Continuer la lecture de F-35 : le bout du tunnel n’est pas en vue

C’est pas la joie chez Cars


Par James Howard Kunstler – Le 30 mars 2018 – Source kunstler.com

Résultat de recherche d'images pour "images tesla fire"
Cela n’a pas été un bon mois pour l’histoire à dormir debout qu’est la voiture électrique américaine. La compagnie Tesla d’Elon Musk − le cœur symbolique de ce fantasme − s’enroule autour du siphon avec un cours en chute libre de 22% des obligations dégradées par Moody’s et l’incapacité de produire un Model 3 « abordable » (36 000 $ − C’te blague !) à une échelle commerciale, un rappel massif des précédentes berlines Model S pour un défaut de direction et le spectaculaire accident dans la Silicon Valley la semaine dernière d’un modèle X qui a fini en feu de joie alors qu’il semble qu’il fonctionnait en mode automatique (les autorités ne peuvent pas le déterminer en se basant sur ce qui reste) et qui a tué son conducteur.

Continuer la lecture de C’est pas la joie chez Cars

Le « groupe de surveillance » Arms Research fait du lobbying pour la guerre contre le Yémen et l’Iran


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Par Moon of Alabama – Le 27 mars 2018

Cet article d’Associated Press est loin d’être objectif.

Selon le groupe de surveillance, les bombes camouflées en rochers prouvent l’implication de l’Iran.

 

Une lecture attentive de l’article de l’AP, montre que le « groupe de surveillance » en question est en fait une société à but lucratif anti-iranienne rémunérée par les Émirats arabes unis. Les Émirats arabes unis, avec l’Arabie saoudite, les États-Unis et la Grande-Bretagne, font la guerre au Yémen et considèrent l’Iran comme un ennemi.
Continuer la lecture de Le « groupe de surveillance » Arms Research fait du lobbying pour la guerre contre le Yémen et l’Iran

Soap opera à la Maison Blanche pour nous distraire des réels dangers systémiques


Par Brandon Smith – Le 22 mars 2018 – Source alt-market.com


Dans le Mouvement de la Liberté, nous nous référons souvent à la tactique historique du « pain et des jeux » romains en décrivant la distraction massive et délibérée du public d’aujourd’hui. À l’époque où les empereurs romains ont supplanté le Sénat et dominaient la vie politique et sociale, il était jugé avantageux de créer diverses formes de « divertissements »  souvent violents, afin de garder les citoyens occupés et donc moins susceptibles d’agir physiquement contre la structure du pouvoir. Alors que l’Empire souffrait d’un déclin économique, on retrouve l’utilisation du pain et des jeux du cirque à notre époque, mais la méthode a été raffinée et les manipulations sont devenues à certains égards plus subtiles.
Continuer la lecture de Soap opera à la Maison Blanche pour nous distraire des réels dangers systémiques