Institutions européennes : 2018 accouchera-t-elle d’une réforme en circuit fermé ?


Par Desmond Moore − Le 22 janvier 2018 − Source corporateeurope.org

La découverte de l’embauche litigieuse de l’ancien président de la Commission José Manuel Barroso par la banque d’investissement Goldman Sachs International avait provoqué une pression sans précédent de la part du public pour une réforme des règles éthiques de la Commission. Mais en lieu et place des mesures ambitieuses qui avaient été exigées, la Commission a fait preuve d’une année 2017 totalement inactive sur le sujet, trainant des pieds en attendant simplement que l’attention du public passe à autre chose. Continuer la lecture de Institutions européennes : 2018 accouchera-t-elle d’une réforme en circuit fermé ?

Le précurseur de l’Union européenne


Par Fr. Andrey TKACHEV  le 22 avril 2018  Source orientalreview.org

Pourrait-on considérer, au moment où Napoléon traversa le fleuve Neman, et dit de la Russie « que son destin s’accomplisse », qu’une agression de la Russie par une Union européenne du XIXe siècle avait commencé ? On peut l’appeler comme on veut, mais à l’exception des Balkans, alors sous occupation turque, toute l’Europe était embarquée dans cette campagne − la Prusse, l’Autriche et la Suisse en tant qu’alliés, et la Pologne, l’Espagne et l’Italie comme vassaux. Il ne manque quasiment aucun pays. Bien entendu, il n’y a pas de sens historique à plaquer un vocabulaire contemporain sur des événements passés. Mais là où le chercheur s’arrête, le polémiste peut s’aventurer. Et, ces précautions étant posées, je vais pourtant considérer que la campagne napoléonienne était une campagne de l’Union européenne d’alors. À cette époque, elle n’était pas unifiée par un marché commun du travail et des capitaux, mais par un génie, qui s’était extrait de la révolution comme un serpent sort du feu ; un génie en lequel beaucoup, quand ils ne virent pas l’Antéchrist en personne, distinguèrent son annonciateur.
Continuer la lecture de Le précurseur de l’Union européenne

L’OTAN est en train de cibler les Serbes bosniaques afin de « terminer le boulot » dans les Balkans.


Par Aleksandar Pavic – Le 28 février 2018 – Source Strategic Culture

L’Occident « libéral » qui en train de s’effondrer, est désespérément pressé d’en finir dans les Balkans. Plus d’un quart de siècle après que les premiers États occidentaux, poussés par l’Allemagne, ont reconnu unilatéralement la sécession des anciennes républiques fédérales yougoslaves de Slovénie, de Croatie et de Bosnie-Herzégovine et environ 19 ans après l’attaque aérienne et terrestre de l’OTAN contre ce qui restait du pays (la République fédérale de Yougoslavie, comprenant la Serbie et le Monténégro) qui a entraîné l’occupation par l’OTAN et l’amputation forcée de la province serbe du Kosovo-Metohija (par la reconnaissance de son indépendance unilatéralement déclarée en février 2008 par les principales puissances occidentales, par certains pays musulmans, mais pas tous, et tous les petits pays dont l’Oncle Sam pouvait soit tordre les mains soit y glisser une poignée de dollars), les maîtres de l’OTAN montrent de plus en plus des signes de nervosité parce qu’ils n’ont pas réussi à établir un contrôle complet sur le territoire de l’ancien pays multiethnique modèle. En conséquence, les appels pour que l’Alliance « termine le boulot » dans la région gagnent en volume.

Continuer la lecture de L’OTAN est en train de cibler les Serbes bosniaques afin de « terminer le boulot » dans les Balkans.

L’Initiative polonaise des Trois Mers. Quel en est l’enjeu géopolitique ?


Par William Engdahl – Le 6 décembre 2017 – Source New Eastern Outlook

En jaune, les pays participant a l’initiative des Trois mers

L’initiative polonaise des Trois Mers est une tentative géopolitique à peine voilée de contrer l’influence de la Russie, à l’est, et de l’Allemagne, à l’ouest. Des comparaisons avec le malheureux Intermarium polonais, à la fin de la Première Guerre mondiale, me viennent à l’esprit, non sans raison. À la suite de cette guerre, le dirigeant polonais Josef Pilsudski a tenté de créer une union des États situés entre la mer Noire et la Baltique pour s’opposer à la fois à l’empire soviétique russe et allemand, union connue sous le nom d’Intermarium. Si nous superposons la géographie des États des différentes configurations de l’Intermarium à celle de l’initiative des Trois Mers contemporaine, nous découvrons alors une forte ressemblance entre les deux, c’est-à-dire une sorte de ligne de démarcation entre l’Allemagne à l’ouest et la Fédération de Russie à l’est. Mais les similitudes ne s’arrêtent pas là.

Continuer la lecture de L’Initiative polonaise des Trois Mers. Quel en est l’enjeu géopolitique ?

Le viol de la démocratie


Par F.MAN – Le 1er octobre 2017

Image associée

Aujourd’hui dimanche 1er octobre. Je regarde à la télé et dans les journaux en ligne les événements en cours de développement en Catalogne, le référendum sur l’indépendance en provenance d’Espagne. Je n’ai qu’une chose à dire : c’est un VIOL de la DÉMOCRATIE dans son expression la plus pure.

Mais ne me méprenez pas, les victimes de ce VIOL ne sont pas le « peuple catalan », mais les citoyens espagnols et l’Espagne.
Continuer la lecture de Le viol de la démocratie

La politique européenne de Theresa May

Theresa May's European Policy


Matthew JAMISONPar Matthew Jamison – Le 22. septembre 2017 – Source Strategic Culture

La Premier ministre britannique, Theresa May, devrait prononcer un discours historique sur la relation post-Brexit entre le Royaume-Uni et l’UE. Parmi tous les endroits possibles pour faire un discours aussi important et profond, le choix de l’Italie, qui abrite l’une des religions chrétiennes les plus puissantes – et profondément corrompues – de l’histoire humaine, compte tenu de ses relations et de son histoire particulière avec les fascistes de Mussolini et le syndicat du crime organisé, la Mafia, est un choix lumineux, sinon très étrange et troublant.

Continuer la lecture de La politique européenne de Theresa May

Voici les faits prouvant le triomphe électoral de Corbyn


Par Jonathan Cook – Le 8 juin 2017 – Source Counterpunch

Si vous avez regardé la BBC le jour de l’élection, vous pouvez être excusé d’avoir en tête ces deux interprétations des résultats de la nuit dernière. Tout d’abord que Theresa May a mené une terrible campagne d’auto-sabotage ; ensuite, que même si Jeremy Corbyn la célébrait, il a en réalité définitivement perdu cette élection.

Ce sont des conclusions auxquelles nous pouvons nous attendre de la part d’une classe d’analystes ayant passé les deux précédentes années à calomnier Corbyn, le prétendant « inéligible », avertissant qu’il n’attirait qu’un petit groupe de gauchistes radicaux et affirmant que le parti travailliste était sur le point de subir sa pire défaite électorale de mémoire d’homme – si ce n’est de toujours. Le message de justice sociale de Corbyn était censé être rejeté par le cœur même du Royaume-Uni.

Regardons donc les résultats du vote et voyons comment le parti travailliste dirigé par Corbyn s’en est réellement sorti.

Continuer la lecture de Voici les faits prouvant le triomphe électoral de Corbyn

Trump et les bulles d’un (vieux) monde englouti


Saker US
Saker US

Par le Saker – Le 2 juin 2017 – Source The Saker

Tout d’abord, un aveu : je ne sais vraiment pas comment les médias commerciaux ont couvert le voyage de Trump à l’OTAN et au sommet du G7. Pour le dire franchement, je ne m’y intéresse pas vraiment – il y a longtemps déjà que j’ai cessé d’écouter ces complices impériaux. Il y a un risque à les ignorer totalement, celui de dire « blanc » lorsque tous les autres disent « noir ». C’est un risque mineur – et après tout, qui s’en soucie ? – mais aujourd’hui, je vais le prendre pour vous donner mon propre point de vue sur le voyage de Trump en Europe : je pense que c’était un immense succès. Mais pas tant pour Trump que pour les ennemis de l’Empire, comme moi. Voici mon propre compte-rendu de ce que je pense qu’il s’est passé. Continuer la lecture de Trump et les bulles d’un (vieux) monde englouti

Poutine, Trump et mon gars Macron


Par Pepe Escobar – Le 1er juin 2017 – Source Asia Times via entelekheia.fr

Le président français est applaudi pour son franc-parler envers son homologue russe, mais derrière les effets de communication, les signes d’un nouvel alignement sont perceptibles…

La rencontre face à face de trois heures entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron de Versailles a offert un exemple fascinant de théâtre d’ombres géopolitique.

Continuer la lecture de Poutine, Trump et mon gars Macron

Slovaquie – L’idée de sortir de l’OTAN prend de l’ampleur


Par Alex Gorka – Le 21 mai 2017 – Source Strategic Culture

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, rencontre le Président de Slovaquie, Andrej Kiska

Le Monténégro sera officiellement admis dans l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord le 5 Juin. Le Parlement monténégrin a approuvé l’idée de devenir le 29e membre de l’OTAN, malgré un certain rejet populaire partagé par la plupart de l’opposition politique, qui a demandé un référendum pour ratifier l’appartenance du pays à l’alliance militaire.

L’organisation est passée de douze membres fondateurs en 1949, à 28 aujourd’hui. Les plus récents nouveaux membres, l’Albanie et la Croatie, l’ont rejointe en 2009.

Continuer la lecture de Slovaquie – L’idée de sortir de l’OTAN prend de l’ampleur