Plaidoyer contre l’agression occidentale, par l’ambassadeur de Syrie à l’ONU


Par l’Ambassadeur de Syrie à l’ONU − Le 14 avril 2018 − Source YouTube

Je me félicite de la présence du  secrétaire général en ces moments très importants de l’histoire du Conseil de sécurité.

Le secrétaire général, dans son allocution d’hier, a mentionné que la Guerre froide était de retour. C’est exact, nous sommes tous d’accord avec l’exactitude de ces propos. Il convient de se rappeler à cette occasion à ceux qui ont relancé la philosophie de la Guerre froide. Évidemment, nous nous souvenons tous qu’à la suite de l’effondrement de l’ex-URSS, des livres d’une personne nommée Francis Fukuyama ont été publiés dans ce pays, l’auteur de La Fin de l’histoire ; un autre auteur, le penseur américain Samuel Hugttington, a fait état du Conflit des civilisations, pour sa part. Ces deux livres ont fondé le retour de la philosophie de la Guerre froide. En effet, le contenu de ces deux ouvrages était le suivant : « Ô peuples du monde, suivez la voie des États-Unis, soumettez-vous à la volonté des États-Unis ou alors, nous vous agresserons. » « My way or the way » comme on dit aux États-Unis d’Amérique. Cela a donc marqué le retour de la philosophie de la Guerre froide. Le mensonge ne sert à rien, Mesdames et Messieurs, le mensonge ne sert à rien !

Continuer la lecture de Plaidoyer contre l’agression occidentale, par l’ambassadeur de Syrie à l’ONU

Macron, le roquet de Trump!


Par Finian Cunningham – Le 14 avril 2018 – Source Chronique de Palestine

Représentant zélé du grand patronat français, Macron n’a de cesse d’aligner la prétendue politique étrangère française sur les intérêts du complexe militaro-industriel – Photo : Archives

Le président français Macron a fait monter les enchères sur la guerre en Syrie en affirmant que des armes chimiques avaient été utilisées par le « régime » le week-end dernier. Macron augmente ainsi les chances d’une frappe militaire conjointe avec les États-Unis sur la Syrie. Continuer la lecture de Macron, le roquet de Trump!

Syrie – Qui bloque l’enquête de l’OIAC à Douma ?


Par Moon of Alabama – Le 19 avril 2018.

Pourquoi la mission d’enquête (FFM) de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) n’a-t-elle pas encore atteint la Douma ?

Les inspecteurs de l’OIAC sont retenus par le Département de la sûreté et de la sécurité des Nations Unies (UNDSS) qui a son mot à dire sur tout mouvement des organisations dépendantes de l’ONU dans les régions pouvant être dangereuses. L’UNDSS est dirigé par un officier de police et de renseignement australien. Le retard semble être intentionnel.

Continuer la lecture de Syrie – Qui bloque l’enquête de l’OIAC à Douma ?

Hélas, ce n’est pas fini !


2015-09-15_13h17_31-150x112Par le Saker – Le 15 avril 2018 – Source The Saker

Commençons par un bref résumé des événements.

  • Il y a environ un mois, Nikki Haley annonce au Conseil de sécurité de l’ONU que les États-Unis sont prêts à violer les règles de ce même Conseil de sécurité en cas d’attaque chimique en Syrie
  • Puis les Russes ont annoncé qu’ils avaient la preuve qu’une attaque chimique sous fausse bannière est en préparation en Syrie ;
  • Puis une attaque chimique (supposée) se produit (dans un endroit encerclé et essentiellement contrôlé par les forces gouvernementales !) ;
  • L’OIAC envoie des enquêteurs (même si les puissances occidentales clament haut et fort qu’aucune enquête n’est nécessaire) ;
  • Les Anglosionistes bombardent la Syrie ;
  • Puis le Conseil de sécurité de l’ONU refuse de condamner la violation de ses propres règles et décisions ;
  • Enfin, les États-Unis d’Amérique parlent d’une « frappe parfaite ».

Continuer la lecture de Hélas, ce n’est pas fini !

Amener le monde au bord de l’anéantissement


Par Rick Sterling – Le 10 avril 2018 – Source Oriental Review

Le président américain Donald Trump avec le secrétaire à la Défense Jim Mattis, à gauche, le vice-président Mike Pence, deuxième depuis la gauche et le chef de cabinet de la Maison Blanche John Kelly, à droite, s’adresse aux médias lors de son arrivée au Pentagone en janvier 2018.

Les néoconservateurs et les faucons occidentaux poussent la situation internationale vers une tension et un danger croissants. Non contents d’avoir détruit l’Irak et la Libye sur la base de fausses affirmations, ils réclament maintenant une attaque américaine directe contre la Syrie.

Prélude dangereux, des avions israéliens volant au-dessus de l’espace aérien libanais ont tiré des missiles contre la base aérienne T4 de Tiyas à l’ouest de Palmyre.

C’est ce qui avait été prédit

Continuer la lecture de Amener le monde au bord de l’anéantissement

Les absurdités sur les attaques au gaz de la Syrie révèlent l’idéologie tyrannique américaine


Par Stephen Gowans – Le 11 avril 2018 – Source what’s left

Stephen Gowans
Stephen Gowans

Les idéologues du pouvoir américain, notamment ceux qui sont installés dans les rédactions du New York Times et du Wall Street Journal, croient que les États-Unis jouissent d’un droit imprescriptible d’exercer une tyrannie absolutiste sur le monde, de définir la frontière entre la civilisation et la barbarie et que Washington n’est pas lié par le droit international, mais libre de l’utiliser comme un outil contre les barbares. Dans l’idéologie du despotisme américain, la boussole de la civilisation comprend les pays qui se soumettent à la « direction américaine » une version euphémisée de la « tyrannie américaine » tandis que les pays favorables à un ordre international fondé sur l’égalité des États (la Syrie, la Corée du Nord, Cuba, l’Iran et le Venezuela comptent parmi les partisans de cet ordre démocratique alternatif) sont relégués dans la catégorie des barbares. Une fois qu’un État a été rangé à l’extérieur de la civilisation, les traditions juridiques occidentales – vérification des accusations par rapport aux preuves et présomption d’innocence jusqu’à ce que la culpabilité soit démontrée de manière crédible – ne s’appliquent plus. L’État « barbare » devient coupable de tous les actes dont il est accusé, qu’il existe ou non des preuves crédibles pour corroborer l’accusation. Continuer la lecture de Les absurdités sur les attaques au gaz de la Syrie révèlent l’idéologie tyrannique américaine

Frappes USA/France/GB en Syrie – Qui a gagné ?


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Par Moon of Alabama – Le 14 avril 2018

Hier soir, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis ont lancé une attaque illégale contre la Syrie et ont bombardé plusieurs sites militaires et civils à l’intérieur du pays. Ils présentent leur attaque comme une vengeance ou une punition pour une prétendue « attaque chimique » qui a eu lieu une semaine plus tôt. Continuer la lecture de Frappes USA/France/GB en Syrie – Qui a gagné ?

Le message des États-Unis au monde : prosternez-vous et vénérez-moi !



2015-09-15_13h17_31-150x112Par le Saker – Le 13 avril 2018 – Source The Saker

Chers amis,

Je voulais juste vous faire savoir que je suis au courant de la situation. Franchement, j’ai déjà dit tout ce que j’avais à dire sur ce qu’on appelle l’ « Occident » dans les articles ci-dessous :

Les options anglosionistes (rapport intermédiaire)

What price will mankind have to pay for the collapse of the Empire?

Et je n’ai pas grand chose à ajouter sur le fond. Continuer la lecture de Le message des États-Unis au monde : prosternez-vous et vénérez-moi !

C’était donc l’« invincible Tsahal »


2015-09-15_13h17_31-150x112Par le Saker – Le 9 avril 2018 – Source The Saker

D’accord, maintenant nous savons : la panique d’hier à propos d’une attaque américaine contre la Syrie était en fait à propos de l’« invincible Tsahal » pratiquant son attaque symbolique habituelle contre quelques forces « iraniennes » en Syrie. Ces types étaient si totalement cool et machos qu’ils n’ont même pas pris la peine d’informer la Russie et si complètement loyaux qu’ils ont informé les États-Unis.


Continuer la lecture de C’était donc l’« invincible Tsahal »

Les options des anglosionistes (rapport intermédiaire)


2015-09-15_13h17_31-150x112Par le Saker – Le 10 avril 2018 – Source The Saker

Une attaque anglosioniste contre la Syrie semble inévitable et imminente. Il y a toujours une chance que quelques généraux du Pentagone supposés sains d’esprit, réalistes et patriotes s’y opposent, mais je n’y crois pas trop (j’ai interrogé deux de mes amis les mieux informés à ce propos et les deux m’ont dit d’oublier). Compter que ceux qui toute leur vie ont obéi aux ordres en refusent subitement un et, ce faisant, brisent leur carrière, est naïf. D’ailleurs, la plus grande partie de ceux que nous avons aujourd’hui au Pentagone ne sont pas du type de l’amiral Fallon, mais plutôt du genre « poule mouillée lèche-cul » à la Petraeus.  Il se peut qu’ils ne poussent pas à une confrontation avec la Russie, mais ils feront ce qu’on leur dit de faire. Le commandant du CENTCOM l’a dit récemment (« Nous ferons ce qu’on nous dit »). Continuer la lecture de Les options des anglosionistes (rapport intermédiaire)