Le monastère de Valaam, la Renaissance d’une grande tradition


Par Patrice-Hans Perrier – Le 6 avril 2017 – Source Carnets d’un promeneur

The restoration of the Transfiguration of the Saviour Cathedral complete – 2003
L’immense monastère de Valaam enseveli sous les neiges

Situé sur un archipel ceinturé par un immense lac, le Monastère de Valaam n’est accessible qu’une partie de l’année. Fondé il y a près d’un millénaire – certaines sources parlent du début du XIe siècle – cette forteresse du monachisme n’a pas son égal dans le monde orthodoxe, mis à part le célébrissime Mont Athos, dans le nord de la Grèce. Juché sur un massif de granit, posé comme un immense vaisseau au beau milieu de l’archipel de Valaam, ce complexe monacal compte pas moins de sept églises, dont une cathédrale, et de nombreux skites (petits ermitages isolés) éparpillés dans la nature environnante.

Continuer la lecture de Le monastère de Valaam, la Renaissance d’une grande tradition

Auroville, cité utopique en devenir


Par Patrice-Hans Perrier – Le 18 mars 2017 – Source Carnets d’un promeneur

Maquette du plan d'urbanisme d'Auroville - Gracieuseté du site utopies.skynetblogs.be
Maquette du plan d’urbanisme d’Auroville

 

Nous vous présentons, le plus simplement du monde, le troisième volet de notre série dédiée aux UTOPIES à toutes les époques et sous toutes les latitudes. Ici, nous prenons un temps d’arrêt à PONDICHÉRY, dans le Sud-Est de l’Inde. C’est avec le désir novateur d’associer le développement de la personne avec la naissance d’une cité harmonieuse que ses premiers pionniers ont eu l’ambition de convertir 25 hectares de terres désertiques en oasis luxuriant.

AUROVILLE, cité utopique imaginée par Mirra Alfassa, dite la Mère, compagne de vie du grand sâdhu Sri Aurobindo, a été inaugurée un 28 février 1968. Sa population qui compte, aujourd’hui, autour de 3500 âmes, vient tout juste de célébrer les noces d’or de cette petite nébuleuse qui étend ses tentacules autour du MATRIMANDIR, c’est-à-dire de son centre spirituel. Les maquettes du développement urbain projeté sont éloquentes : Auroville fait, bel et bien, penser à une petite nébuleuse perdue au beau milieu d’un désert en pleine métamorphose.
Continuer la lecture de Auroville, cité utopique en devenir

Fuir la cité concentrationnaire


Par Patrice-Hans Perrier – Le 18 février 2017 – Source Carnets d’un promeneur

Franl Lloyd Wright
Frank Lloyd Wright

Nous poursuivons, ici, la réflexion amorcée dans le cadre de notre série sur le monde des UTOPIES. Dans un contexte où la citoyenneté est menacée jusque dans ses fondations les plus pérennes – la rente immobilière comme outil de contrôle – nous avons cru bon de questionner l’urbanisme au niveau de ses rêves et de ses utopies contemporaines.

Cette deuxième pièce à conviction de notre série traite de la vision utopique et humaniste de Frank Lloyd Wright, probablement le plus grand architecte américain de tous les temps. Penseur d’une architecture proche de la nature, émule des précurseurs d’un retour aux sources – à l’instar d’un Henry David Thoreau – Wright s’insurge contre la cité concentrationnaire du grand capital apatride. Il nous invite à faire l’école buissonnière, histoire de suivre les pas des premiers pèlerins et autres défricheurs d’une société américaine archaïque, celle qui témoignait du désir d’émancipation des pionniers fuyant une Europe despotique. La réflexion du grand architecte est encore plus d’actualité, à une époque où plusieurs de nos concitoyens souhaitent façonner de nouvelles cités, de nouvelles communautés humaines et un bios politikos vierge de toute déchéance.
Continuer la lecture de Fuir la cité concentrationnaire

La cité utopique de Paolo Soleri


Par Patrice-Hans Perrier – Le 4 février 2017 – Source Carnets d’un promeneur

Sandro Botticelli Annunciazione
Sandro Botticelli Annunciazione

Nous rééditons cette analyse prospective afin d’en faire le coup d’envoi de notre série dédiée aux UTOPIES sous toutes les latitudes et à toutes les époques. En espérant que les internautes prendront le temps de venir se ressourcer au contact de nos écrits qui se veulent de vibrants témoignages de ce monde des UTOPIES qui n’en finiront jamais de réécrire l’histoire de l’humanité. En effet, le MONDE ne saurait exister sans avoir été, au préalable, imaginé par la puissance d’évocation harnachée par les magiciens de la pensée prospective. Les inventeurs des UTOPIES sont des démiurges que rien n’arrête, puisqu’à partir du VERBE sont nés tous les univers concevables et inconcevables.

Continuer la lecture de La cité utopique de Paolo Soleri

Présentation de la série LES UTOPIES


Par Patrice-Hans Perrier – Le 4 février 2017 – Source Carnets d’un promeneur

Résultat de recherche d'images pour "UTOPIES images"

À l’heure où nous vivons dans une société panoptique – c’est-à-dire dans un contexte où tout le monde est vu en simultané, alors que nos élites se cachent – il y a urgence à réhabiliter l’histoire des UTOPIES qui constituent des récits parallèles à ceux que les média nous forcent à ingurgiter. L’UTOPIE représente, si l’on se fie à la définition donnée par de nombreux dictionnaires, un pays ou lieu imaginaire qui serait gouverné par un mode d’organisation apte à rendre heureux ses citoyens. Il s’agirait de brosser le tableau de cette cité idéale qui ne serait plus concentrationnaire et où les citoyens seraient invités à participer pleinement au développement des forces productives et de la culture ambiante.

Continuer la lecture de Présentation de la série LES UTOPIES

Le vertige mortifère du marxisme culturel (II)


Walter Benjamin et le nouveau désordre mondial


Par Patrice-Hans Perrier – Le 10 janvier 2017 – Source Carnets d’un promeneur

Walter Benjamin PHOTONous poursuivons notre analyse sur l’étrange mutation d’une théorie marxiste de l’hégémonie culturelle qui s’est infiltrée par tous les pores des médias de masse afin de finir par contaminer jusqu’à l’ensemble de nos perceptions. Partant de l’approche gramscienne pour aboutir en plein cœur de l’École de Francfort, nous avons décidé de faire un arrêt sur la pensée d’un véritable hérétique, penseur d’une hégémonie culturelle conçue comme l’instrument de subversion par excellence. En effet, Walter Benjamin a été qualifié de « théologien du marxisme » par ses proches et pour cause lorsque l’on prend la peine d’étudier l’étrange parcours intellectuel qui marque son œuvre inclassable. Émule de la Kabbale, Walter Benjamin s’est laissé tenter par la critique marxiste des rapports de classe dans un contexte où son Allemagne natale était emportée par les affres de cette déréliction qui caractérise la période de l’entre-deux guerres. Proche de Gershom Scholem, un historien et philosophe spécialiste de l’histoire du judaïsme, Benjamin constitue un cas de figure extraordinairement fécond.

Continuer la lecture de Le vertige mortifère du marxisme culturel (II)