L’effondrement apocalyptique selon Steve Bannon


Le slogan de Donald Trump est « rendre sa grandeur à l’Amérique », mais son stratège en chef Steve Bannon prévoit des lendemains apocalyptiques, un hiver rigoureux avant un renouvellement de la société, écrit l’ex-diplomate britannique Alastair Crooke.


Par Alastair Crooke – Le 9 mas 2017 – Source Consortium News

Steve Bannon a l’habitude de commencer beaucoup de ses discours aux activistes et aux rassemblements du Tea Party de la manière suivante : « À 11 heures, le 18 septembre 2008, Hank Paulson et Ben Bernanke ont dit au président américain qu’ils avaient déjà injecté 500 milliards de dollars de liquidités dans le système financier au cours des dernières 24 heures – mais qu’ils avaient encore besoin de mille milliards de dollars, pour le jour même. »

Continuer la lecture de L’effondrement apocalyptique selon Steve Bannon

Obama se fait claquer la porte au nez par l’establishment lorsqu’il tente de se rapprocher de Moscou


Par Alastair Crooke – Le 6 août 2016 – Source Consortiumnews.com

Les bonzes de la politique étrangère à Washington sabordent les initiatives de collaboration avec la Russie du président Obama pour mettre fin à la guerre en Syrie et réduire les autres sources de tension. Selon l’ancien diplomate britannique Alastair Crooke, ils souhaitent la poursuite de la nouvelle guerre froide sous Hillary Clinton. Continuer la lecture de Obama se fait claquer la porte au nez par l’establishment lorsqu’il tente de se rapprocher de Moscou

Quand la Russie se débarrassera-t-elle de son talon d’Achille : la cinquième colonne ?


La Russie, sous Poutine, a montré qu’elle ne craint personne… Alors pourquoi cette déférence envers les banksters qui tiennent la Banque centrale de la Russie sous leur l’emprise ?


«...Ce qui est clairement ressorti cette fois, de mes entretiens à Saint-Pétersbourg, c'est que les événements se rapprochent d'un tournant décisif Marche ou crève, suite auquel soit la politique économique est officiellement mise entre les mains des cercles compétents de l'économie nationale telles que celui de Boris Titov, Andrey Klepach et Sergey Glazyev, soit elle succombera au poison insidieux du Consensus de Washington et au mythe libéral du marché libre.» F.William Engdhal

F. William Engdhal

Par F. William Engdahl – Le 4 juillet 2016 – Source Russia Insider

Pendant trois jours, en juin, du 16 au 18, j’ai eu l’occasion de participer en tant que panéliste au Forum économique international annuel de Saint-Pétersbourg, en Russie.

Continuer la lecture de Quand la Russie se débarrassera-t-elle de son talon d’Achille : la cinquième colonne ?

Poutine est poussé à abandonner son approche conciliante envers l’Occident et à se préparer à la guerre


Par Alastair Crooke – Le 17 mai 2016 – Source Huffington Post

Une peinture murale à Vilnius, Lituanie

Quelque chose d’important s’est passé au cours des derniers jours d’avril, mais il semble que la seule personne à l’avoir remarqué soit Stephen Cohen, professeur émérite d’études russes à l’Université de New York et à l’Université de Princeton.

Dans une interview enregistrée, Cohen fait remarquer qu’une partie de la direction russe montre des signes d’agitation face à certaines décisions du président Vladimir Poutine. Nous ne parlons pas des manifestants de rue. Nous ne parlons pas de coups d’État contre Poutine – sa popularité reste au-dessus de 80 % et il n’est pas sur le point d’être destitué. Mais nous parlons de pressions sérieuses exercées sur le président, pour qu’il descende de la corde d’équilibriste qu’il a prudemment arpentée jusqu’à présent.

Continuer la lecture de Poutine est poussé à abandonner son approche conciliante envers l’Occident et à se préparer à la guerre

Les sanctions économiques. Une des armes de la guerre hybride.


Les politiciens étatsuniens adorent utiliser les sanctions économiques pour punir leurs adversaires étrangers, mais l’utilisation à outrance de cette arme pousse la Chine et la Russie à développer des contre-mesures, nous explique le diplomate britannique Alastair Crooke.

Par Alastair Crooke – le 1 avril 2016 – Consortium news.

Le dirigeant suprême iranien Ali Khamenei a dit, dimanche, devant une large audience dans la ville sainte de Mashhad, que «les Américains ne font pas ce qu’ils ont promis dans l’accord nucléaire. Ils n’ont pas fait ce qu’ils auraient dû faire. Selon le ministre des Affaires étrangères [Javad Zarif], ils ont amené quelque promesses sur le papier mais ont aussi empêché la matérialisation des objectifs de la République islamique iranienne grâce à diverses mesures de diversion».  Continuer la lecture de Les sanctions économiques. Une des armes de la guerre hybride.

Une bombe à retardement au Moyen-Orient


L’objectif final d’EI est de remplacer la famille Saoud

Note du Saker Francophone

Cet article est la suite de : Histoire du wahhabisme. D’où vient EI ? Sa lecture est nécessaire pour bien comprendre celui ci. Les deux apportent une vision bien plus précise des motivations, des conflits intérieurs et de la crise idéologique auxquels est soumis l'Arabie Saoudite et de sa relation incestueuse avec EI.
Alastair Crooke

Par Alastair Crooke – Le 11 février 2014 – Huffington Post

EI, le groupe État islamique, est une véritable bombe à retardement insérée au cœur du Moyen-Orient. Mais son pouvoir destructeur n’est pas bien appréhendé. Celui ci ne provient pas de son hymne à la décapitation, ni de ses tueries, de la capture de villes ou de villages, de la cruauté de sa justice, si terrible soit elle. Il est encore plus puissant que sa force exponentielle d’attraction sur les jeunes musulmans, son immense arsenal d’armes et ses millions de dollars. Son véritable potentiel destructeur repose ailleurs – dans l’implosion de l’Arabie saoudite en tant que pierre fondatrice du Moyen-Orient. Nous devrions comprendre que l’Occident ne peut rien faire contre cela si ce n’est s’asseoir et observer.  Continuer la lecture de Une bombe à retardement au Moyen-Orient

Histoire du wahhabisme : d’où vient État islamique ?


Vous ne pouvez pas comprendre EI sans connaître l’histoire du wahhabisme en Arabie saoudite.

... Et pourquoi serions nous surpris, en connaissant un peu le wahhabisme, que les insurgés modérés soient aussi rares que la mythique licorne ? Comment pouvons-nous envisager qu’un mouvement radical comme le wahhabisme puisse engendrer des modérés ? Ou imaginer qu’une doctrine comme «un dirigeant, une autorité, une mosquée : s’y soumettre ou être tué» puisse amener à la modération et à la tolérance ?
Alastair Crooke

Par Alastair Crooke – Le 27 octobre 2014 – Huffington Post

Ikhwan, la garde d’élite wahhabite en 1911

L’entrée dramatique d’EI sur la scène irakienne en a choqué plus d’un en Occident. Beaucoup sont resté perplexes, et horrifiés, par sa violence et son évident pouvoir d’attraction sur la jeunesse sunnite. D’autres trouvent l’ambivalence saoudienne, face à ce phénomène, à la fois troublante et inexplicable, se demandant : «Les Saoudiens ne comprennent ils pas qu’EI les menace aussi ?»

Continuer la lecture de Histoire du wahhabisme : d’où vient État islamique ?