La dernière superpuissance se déchaine.


Par Tom Engelhardt – Le 14 juin 2018 – Source UNZ Review

Voyez-le comme une version typiquement américaine de la comédie humaine : une grande puissance qui sait toujours ce dont le monde a besoin et offre ses nombreux conseils malgré sa totale surdité ; image qui serait humoristique, si elle n’était pas si sinistre. Si vous regardez bien, vous en trouverez des exemples à peu près partout. En voici un exemple, un extrait d’un article du New York Times sur les négociations alambiquées qui ont précédé le sommet de Singapour. « Les Américains et les Sud-Coréens », écrit le journaliste Motoko Rich, « veulent persuader le Nord que le fait de continuer à canaliser la plupart des ressources du pays vers ses programmes militaires et nucléaires compromet le bien-être économique de ses citoyens. Mais le Nord ne considère pas que les deux s’excluent mutuellement. »

Réfléchissez-y un instant. Les États-Unis ont, bien sûr, entrepris une mise à niveau de leur arsenal nucléaire déjà colossal (et ce malgré les dépassements de budgets). Depuis des années, leur Congrès et leur président se sont montrés empressés d’injecter au moins 1000 milliards de dollars par an dans le budget dans cet État sécuritaire (un chiffre qui continue d’augmenter et dépasse de loin celui de toute autre puissance sur la planète), tandis que leurs propres infrastructures domestiques s’effondrent. Et pourtant, ils trouvent le comportement des Nord-Coréens étrange lorsque ceux-ci suivent eux aussi une politique aussi extrême.

Continuer la lecture de La dernière superpuissance se déchaine.

Qu’est ce que la doctrine de dominance énergétique de Trump signifie pour le monde


Par Alastair Crooke – Le 5 juin 2018 – Source Strategic culture

Il y a deux semaines, nous écrivions sur la façon dont la politique étrangère du président Trump s’était en quelque sorte « transmutée » en un « néo-américanisme », et nous avions cité l’expert concernant les affaires étrangères états-uniennes, Russell-Mead, qui suggérait que la métamorphose du 8 mai de Trump (la sortie de l’accord iranien), représentait quelque chose de nouveau, un changement de direction (abandonnant son style d’âpre négociateur), pour adhérer à – selon les termes de Russell-Mead – « une ère néo-américaine dans la politique mondiale – plutôt qu’une ère post-américaine [de style d’Obama] ». « L’administration veut élargir le pouvoir américain, plutôt que s’adapter à son déclin (comme l’aurait fait Obama). Pour l’instant, le Moyen-Orient est la pièce maîtresse de cette nouvelle tendance ». Russell-Mead explique que cette nouvelle direction prise par Trump provient de « son instinct (celui de Trump) lui disant que la plupart des Américains sont tout sauf avides d’un monde ‘post-américain’. Les partisans de M. Trump ne veulent pas de longues guerres, mais ils ne sont pas prêts non plus à une acceptation stoïque du déclin national ».

Continuer la lecture de Qu’est ce que la doctrine de dominance énergétique de Trump signifie pour le monde

Comment Singapour, Astana et Saint-Pétersbourg donnent un avant goût du nouvel ordre mondial


Ces forums économiques tenus dans toute l’Eurasie montrent comment les nouvelles puissances se structurent pour défier la domination occidentale.


Par Pepe Escobar – Le 6 juin 2018 – Source Asia Times

En prévision du sommet crucial de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) qui se tiendra à Qingdao le week-end prochain, trois autres événements récents ont fourni des indices sur la façon dont le nouvel ordre mondial est en train de se mettre en place.

Le Forum économique d’Astana au Kazakhstan s’est concentré sur la façon dont des méga-partenariats sont en train de modifier le commerce mondial. Parmi les participants figuraient le président de l’Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB), Jin Liqun ; Andrew Belyaninov de la Banque eurasienne de développement ; l’ancien Premier ministre italien et président de la Commission européenne Romano Prodi ; le directeur général adjoint de l’OMC Alan Wolff ; et Glenn Diesen de l’Université de Western Sydney.

Continuer la lecture de Comment Singapour, Astana et Saint-Pétersbourg donnent un avant goût du nouvel ordre mondial

Heureux les faiseurs de paix que sont Donald Trump et Vladimir Poutine


Par Gilbert Doctorow – Le 20 mai 2018 – Une parole franche

« Heureux ceux qui procurent la paix car ils seront appelés enfants de Dieu. »

Matthieu 5:9

 

Bien que j’aie pratiqué l’art de la science politique ces dix dernières années en tant qu’essayiste et journaliste, ma formation professionnelle d’historien revient parfois au premier plan quand je réfléchis aux chaînes de causalité et, en particulier, à l’interrelation entre les courants socio-économico-géopolitiques profonds qui nous portent et des forces déterminantes, déclenchées par de puissants individus, sur la surface de l’océan du temps.

Continuer la lecture de Heureux les faiseurs de paix que sont Donald Trump et Vladimir Poutine

En sanctionnant le monde les États-Unis enracinent le multilatéralisme….


… sans même le réaliser.


Par Alastair Crooke – Le 28 mai 2018 – Source Conflicts Forum

La médaille commémorative avait déjà été coulée et publiée. Elle montre les profils de Trump et de Kim Jong-un, face à face, lors de la future réunion historique du 12 juin – au cours de laquelle Kim Jong-un est censé désavouer et désinstaller son arsenal nucléaire, définitivement, puis recevoir la gracieuse bénédiction de Trump. La réunion est maintenant sans objet (et, depuis, annulée, sans tenir compte des avis de Moon et d’Abe) [depuis, reprogrammée… NdT], laissant dans son sillage, un Trump frustré et en colère. Et, comme nous l’avions anticipé, au lieu de réaliser que c’est son équipe qui n’a pas suffisamment écouté ce que Kim Jong-u voulait dire, Trump blâme Xi pour avoir empêché « l’accord » d’être signé.

Continuer la lecture de En sanctionnant le monde les États-Unis enracinent le multilatéralisme….

Les dernières manœuvres sino-européennes en réponse au « protectionnisme » étatsunien


Par Vladimir Terehov – Le 5 juin 2018 – New Eastern Outlook

Parmi les principaux participants au nouveau jeu mondial de l’après guerre froide on observe des signes d’agitation, visibles depuis un an et demi, face à la nouvelle politique de l’administration Trump dont le slogan est : « Frapper avec des droits de douane sur les importations ceux qui volent notre nation ». Et le mot « voleurs » ne désigne pas seulement la Chine, le principal rival géopolitique des États-Unis, mais aussi leurs alliés.

Ces paroles fortes sont soutenues par des chiffres concrets. Les déficits commerciaux annuels entre les États-Unis et la Chine, l’Union européenne et le Japon s’élèvent respectivement à 370 milliards de dollars, 120 milliards de dollars et 60 milliards de dollars. Les trois « coupables » ne peuvent pas nier cette « facture », mais ils doivent répondre d’une manière ou d’une autre à ces graves accusations des États-Unis (et à des « contre-mesures » encore plus graves).

Continuer la lecture de Les dernières manœuvres sino-européennes en réponse au « protectionnisme » étatsunien

L’empire entre dans sa phase de folie furieuse


Par John Wight – Le 22 mai 2018 – Source Russia Today

La belliqueuse rhétorique de Mike Pompeo contre Téhéran ne laisse plus aucun doute sur le fait que Washington est en train de devenir le renégat du monde.

Le discours de Pompeo, prononcé en qualité de secrétaire d’État, témoigne d’un mépris flagrant pour l’intégrité des traités internationaux et le respect du droit international. Il démontre également que les derniers vestiges de crédibilité dont jouissent les États-Unis sont en lambeaux devant un monde fatigué, lassé d’une administration Trump qui, par ses caprices et ses menaces continuelles, ressemble plus à une famille mafieuse new-yorkaise qu’à un gouvernement respectable et responsable.

Continuer la lecture de L’empire entre dans sa phase de folie furieuse

Les rats quittent le navire Russiagate


Par Daniel Lazare  – Le 18 mai 2018 – Source Consortium News

La meilleure preuve que le Russiagate commence à prendre l’eau est la façon dont ceux qui ont fait la promotion de ce pseudo-scandale s’affairent maintenant à protéger leurs arrières.  Le Guardian se plaint que « alors que l’enquête s’est étendue et a dominé l’agenda des informations pendant toute l’année précédente, les vrais problèmes de la vie des gens sont en danger d’être noyés par la couverture obsessionnelle de l’enquête sur le Russiagate dans les télévisions câblées », comme si le Guardian n’avait pas été aussi obsessionnel que CNN sur le sujet.

Continuer la lecture de Les rats quittent le navire Russiagate

Les arrestations de militants des droits de la femme en Arabie Saoudite montre le vrai visage du prince Salman.


Le 22 mai 2018 – Sputnik News

Au moins une douzaine de militants reconnus des droits des femmes − dix femmes et deux hommes − ont été arrêtés en Arabie saoudite au cours des derniers jours, six semaines seulement avant la levée de l’interdiction de conduire pour les femmes. Les militants sont accusés d’avoir « formé une cellule qui menace la sécurité saoudienne », selon le gouvernement.

Continuer la lecture de Les arrestations de militants des droits de la femme en Arabie Saoudite montre le vrai visage du prince Salman.

La stratégie de Poutine commencerait elle à marcher ?


Par Paul Craig Roberts – Le 14 mai 2018 – paulcraigroberts.org

J’ai déjà expliqué que la pratique typiquement chrétienne du président russe Vladimir Poutine de tendre l’autre joue aux provocations occidentales est une stratégie pour faire comprendre à l’Europe que la Russie est raisonnable mais que Washington ne l’est pas et que la Russie n’est pas une menace pour les intérêts et la souveraineté de l’Europe, mais que Washington l’est. En choyant Israël et en se retirant de l’accord multinational de non-prolifération nucléaire iranien, le président américain Donald Trump pourrait bien avoir favorisé la stratégie de Poutine.

Continuer la lecture de La stratégie de Poutine commencerait elle à marcher ?